mardi 22 août 2017

"Le serpe" de Philippe Jaenada


C'est un fait divers en 1941 qui a toujours garder une part de mystère. En octobre 1941, dans un château toute une famille est assassinée sauf Henri Girard qui appelle à l'aide. Henri Girard semble le coupable idéal et pourtant après un procès qui a fait grand bruit, il est acquitté. Le triple assassinat a longuement été un mystère, tellement mystérieux d'ailleurs que Philippe Jaenada a décidé d'enquêter là-dessus. Tel un véritable enquêteur, il se plonge alors dans les archives, dans les procès, reconstitue l'enquête pour essayer de trouver le vrai mot de la fin à cette énigme du Chateau d'Escoire.

En retirant ce livre pour le "Cercle des Lecteurs Furet du Nord, je me suis dit "ouhla c'est quoi ça ?". Je ne connaissais pas encore Philippe Jaenada, et je n'avais pas encore entendu parler de ce livre. Pourtant, rapidement, sur les réseaux sociaux, j'ai vu que c'était un livre attendu de cette Rentrée Littéraire, cela a quelque peu attisé ma curiosité, mais en me plongeant dedans, j'ai su que ce livre n'était vraiment pas pour moi.

C'est donc dans une véritable enquête que se plonge Philippe Jeanada avec La Serpe, une enquête pour découvrir la vérité sur ce triple meurtre qui semble bien garder une grande part de mystère. On embarque avec lui dans sa voiture, direction le Chateau d'Escoire et à travers ses recherches, c'est toute la vie d'Henri Girard qui se révèle, absolument toute sa vie !

Je ne sais véritablement que dire sur ce roman, pour être honnête, je n'ai pas du tout adhéré à celui-ci. Certes, l'histoire est intéressante, certes, on ressent que l'auteur a passé énormément de temps dans ses recherches disséquant le moindre élément, mais... je me suis ennuyée. N'adhérant pas dès le départ à l'histoire, difficile de lire en plus avec plaisir ce livre de plus de 600 pages.

Je sais que ce livre plaira à bon nombre de lecteurs, autant pour l'écriture de Philippe Jaenada et son humour distillé au fil des pages, que pour cette énigme du Château d'Escoire sur laquelle il enquête et découvre bon nombre de choses. Mais pour moi, il y avait beaucoup trop d'éléments, de détails dont je me serais bien passée et je me suis sentie enlisée dans l'histoire à cause de tout cela.

Mais bien entendu, si La Serpe vous tente n'hésitez pas un seul instant ! C'est simplement un livre qui n'était pas pour moi et qui attend son véritable lectorat qui saura lui l'apprécier. Comme dit plus haut, on sent que Philippe Jaenada a fait un travail de titan pour regrouper tous les éléments et archives sur cette affaire et bravo à l'auteur pour cela.

La Serpe de Philippe Jeanada est disponible aux Éditions Julliard.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
enquête
recherches
procès
mystère
passé.

lundi 21 août 2017

"Jules" de Didier Van Cauwelaert


Jules est un chien-guide d'aveugle, quand sa maîtresse Alice retrouve la vue après une opération pour lui, c'est une catastrophe, il perd son rôle, son but et il finit par être séparé d'elle. Quelques jours avant cela, Jules et Alice avaient croisé la route de Zibal vendeur de macarons à l'aéroport d'Orly, et lorsque Jules fugue c'est pour aller retrouver Zibal. Le chien n'a plus qu'une obsession, que l'homme et sa maîtresse se retrouvent et qu'il retrouve sa place auprès d'elle. Jules et Zibal forment alors un duo improbable pour une aventure pleine de surprises.

Dès que j'ai aperçu la couverture de ce roman, j'ai voulu le lire, comment résister à Jules ? Alors quand le roman de Didier Van Cauwelaert a rejoint ma PAL, il n'y est pas resté bien longtemps et je l'ai lu très rapidement.

Il y a donc Jules, Alice et Zibal. Trois personnages que rien ne laissait prédire qu'ils se croiseraient et surtout qu'ils auraient autant d'impact dans la vie l'un de l'autre et pourtant cette rencontre fortuite à Orly a bouleversé bien des choses. Quand Jules retrouve Zibal, la vie de celui-ci bascule, il perd son emploi, son logement et hérite alors d'un chien qui semble bien têtu. Leur quête pour retrouver Alice, qui elle n'a de cesse de penser à son chien Jules, ne va pas être de tout repos pour notre plus grand plaisir.

Premier roman de Didier Van Cauwelaert que je lis, je dois avouer de suite que j'ai passé un très bon moment de lecture. Dès les premières pages, j'ai été entraîné dans cette histoire et d'autant plus dès la fugue de Jules. Jules qui est donc finalement le cœur de ce roman, qui ne fait que remuer l'intrigue encore et encore jusqu'à la fin. Le duo formé par ces deux personnages, Jules et Zibal, est haut en couleur. Ils s'apprivoisent au fil des pages, non sans mal, et finalement se découvre le point commun d'avoir Alice constamment dans la tête.

Jules est un roman qui fait du bien, un de ces romans "feel good" qui fait sourire et rire. Ici, le pari fou de mettre en avant un chien-guide d'aveugle est plus que réussi. On s'attache à lui, mais tout autant à Alice et Zibal, on attend avec impatience quelles seront les prochaines péripéties et puis bien entendu, on espère un dénouement heureux.

Didier Van Cauwelaert a une écriture agréable et pleine d'humour. L'auteur avec son roman Jules, livre aussi bien une histoire où la romance se cache parmi les pages, mais également et surtout une jolie déclaration aux chiens-guide d'aveugle. On ne peut qu'admirer le véritable soutien et pilier qu'a été Jules dans la vie d'Alice. Je me suis laissée porter par l'histoire et début à la fin, et j'ai passé le bon moment de lecture que j'espérais en ouvrant ce livre.

Je ne peux que vous conseiller de partir à la rencontre de Jules, d'Alice et de Zibal. Vous allez vous attacher à ces trois personnages le temps de quelques heures, sourire avec cette lecture et surtout avoir envie de découvrir la suite dans Le Retour de Jules... En tout cas, c'est le cas pour moi et j'ai hâte de la lire !

Jules de Didier Van Cauwelaert est disponible aux Éditions Le Livre de Poche.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
chien
rencontre
bouleversement
recherche
destin.



C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Cléo et Sam d'Helen Brown

Je suis en train de lire
Violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner d'Etienne Deslaumes

Je lirai ensuite
Love in Provence de Tamara Balliana.

mercredi 16 août 2017

"La dernière lettre de son amant" de Jojo Moyes


Ellie trouve un jour une lettre d'amour signée d'une seule initiale, une lettre qui sera suivit d'autres et qui lui livrera une correspondance amoureuse. La jeune femme mène alors l'enquête pour retrouver de qui il s'agit, tout en ne pouvant s'empêcher de repenser à sa propre conception de l'amour. Quarante ans plus tôt, dans les années 1960, Jennifer vit dans le luxe sur la Riviera. Depuis son accident de voiture, elle a perdu la mémoire et essaie tant bien que mal de reconstituer sa vie et ses souvenirs. Deux destins, deux femmes, des lettres qui vont les amener à se rencontrer...

Depuis le flot d'émotions que j'ai eu en lisant Avant toi de Jojo Moyes, j'espère secrètement à chaque fois que je lis un de ses romans de ressentir une nouvelle fois cela. On m'avait conseillé à de nombreuses reprises de lire La dernière lettre de son amant et je me suis enfin décidée à le lire. Mais autant l'avouer de suite, point de grandes émotions pour moi et je n'en suis ressortie pas totalement convaincu.

La dernière lettre de son amant, ce sont donc deux histoires, deux histoires d'amour dans deux époques différentes. Celle d'Ellie qui va donc tomber sur cette correspondance et qui en enquêtant dessus va en même temps repenser à sa façon d'aborder et de profiter de l'amour, et celle de Jennifer dans les années 1960 qui est au cœur même de ses lettres. Deux histoires qui se complètent plutôt bien et qui s'alternent dans le roman sans problème.

Je dois avouer que j'ai été totalement charmée par l'histoire de Jennifer, par cette femme qui voit sa vie basculer lorsqu'elle ressort amnésique d'un accident. Toute sa vie change, on découvre cela au fil des pages ne pouvant parfois retenir un soupir de déception pour elle, car on sait nous la vérité sur sa véritable histoire d'amour. Les chapitres alternent des années différentes de l'histoire de Jennifer, je me suis parfois sentie perdue avec cela, on découvre qu'on n'enchaîne pas forcément les mêmes choses sans réelle différence.

Pour l'histoire d'Ellie, même si c'est là tout le point de départ du roman, j'ai été moins emballé. J'ai trouvé cela un peu trop terne, lent même, sûrement du au fait que j'étais tellement attachée à Jennifer que je l'ai moins apprécié.

"La tête entre les mains, elle se met à pleurer. Pour Boot, pour Jennifer, pour les occasions qu'on rate et les vies qu'on sabote. Elle pleure aussi pour elle-même, parce que personne ne l'aimera jamais comme cet homme a aimé Jennifer et parce qu'elle se dit qu'elle est en train de gâcher ce qui aurait pu être une vie agréable bien qu'ordinaire. Elle pleure parce qu'elle est soûle, toute seule dans son appartement, et que l'un des rares avantages à vivre seule, c'est justement de pouvoir pleurer sans retenue quand on en a envie."

Jojo Moyes garde cette écriture qui fait qu'on lit avec beaucoup de plaisir ce roman. Elle réussit à retranscrire avec justesse les émotions, à faire qu'on ne s'ennuie pas un seul instant durant notre lecture et à offrir une fin digne de ce nom. Ses personnages sont toujours totalement maîtrisés, attachants et convaincants. La dernière lettre de son amant, c'est l'amour, l'espoir, les rencontres, mais aussi la chance qui peut toujours survenir là où on ne l'attend pas forcément.

Mais alors pourquoi je n'ai pas été totalement convaincue par La dernière lettre de son amant malgré tout cela ? Et bien, oui, Ellie et Jennifer sont attachantes, oui les émotions sont parfaitement retranscrites, oui l'histoire nous entraîne au fil des pages du début à la fin, mais je suis restée comme spectatrice de tout cela. Je n'ai pas été émue comme je l'espérais et comme dit plus haut, la partie concernant Ellie ne m'a pas charmé autant que l'histoire de Jennifer. Peut-être que la barre a été mis vraiment très haut avec Avant toi, certainement même, mais je suis persuadée que je retrouverais un jour avec Jojo Moyes une histoire toute aussi bouleversante, mais ce n'a pas été le cas cette fois-ci... Je vous encourage néanmoins vivement à découvrir cette auteure si vous ne l'avez encore jamais lu !

Dernière petite chose pour terminer, j'adore la façon dont les chapitres sont introduits à chaque fois avec ces lettres, mots de rupture. J'ai trouvé cela très original, mais aussi très touchant.

"Joyeux anniversaire ! Tu trouveras ton cadeau dans ce paquet, j’espère qu’il te plaira… Je pense à toi aujourd’hui tout particulièrement… parce que j’ai compris que, même si je t’aime, je ne suis pas amoureuse de toi. Je n’ai pas l’impression qu’on soit faits l’un pour l’autre. Quoi qu’il en soit, j’espère vraiment que ton cadeau te plaira et que ton anniversaire sera inoubliable.   Une femme à un homme, par lettre"

La dernière lettre de son amant de Jojo Moyes est disponible aux Éditions Milady.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
correspondance
passé
recherches
amour
secrets.



mardi 15 août 2017

"Ma vie (pas si) parfaite" de Sophie Kinsella


Katie a toujours rêvé de vivre à Londres, de travailler dans cette grande ville et de s'y épanouir. Elle y est enfin ! Mais entre les fins de mois difficiles, la colocation et les deux heures de trajet pour aller travailler tout n'est pas si rose que cela, même si elle persuade tout le monde du contraire. Le jour où elle se fait virer, elle n'a pas d'autres solutions en attendant que de retourner à la campagne. De retour chez son père, un projet fou pour rendre la ferme familial en lieu hype du Royaume-Uni va se concrétiser, tellement hype que ceux qu'elles côtoyaient à Londres risquent bien d'y mettre les pieds...

Cela faisait un long moment que je n'avais pas lu de romans de Sophie Kinsella, après avoir fait une overdose de sa série L'accro du shopping je n'adhérais plus tellement à ce qu'elle faisait. Avec Ma vie (pas si) parfaite j'espérais bien me réconcilier avec l'auteure...

Katie, ou Cat, est notre héroïne du jour à travers Ma vie (pas si) parfaite ! Une jeune femme qui travaille autant que possible pour tenter de grimper les échelons et de vivre la vie parfaite qu'elle laisse croire aux autres. Mais tout n'est pas si simple dans cette si grande ville, et la jeune femme va vite s'en rendre compte. On se délecte de ses péripéties, avouons-le, tout en espérant qu'elle puisse se réaliser pleinement. Jeune femme attachante, on se doute bien qu'elle va avoir quelques obstacles en travers de sa route pour réussir, mais c'est ce qu'on aime dans les romans de Sophie Kinsella.

"Vivre à Londres, c’est comme vivre dans un décor de cinéma, depuis ses ruelles à la Dickens jusqu’à ses hautes tours scintillantes, en passant par ses places secrètes et ses jardins cachés. À Londres, on peut être qui on veut."

J'ai retrouvé avec plaisir l'écriture de Sophie Kinsella, son humour et sa plume pétillante. J'ai tourné les pages de ce livre sans m'en rendre compte, j'ai accompagné Katie de Londres à sa campagne natale avec grand plaisir et je me suis délectée de toutes les petites piques envoyées par l'auteure sur notre société. Sur les apparences parfaites qui nous font rêver, mais qui peuvent cacher bien des secrets, sur les réseaux sociaux sur lesquels chacun embellit sa vie pour masquer la réalité ou encore sur le manque d'attention que l'on porte aux autres pour se centrer sur sa petite personne. Katie c'est un peu moi, c'est un peu nous, Ma vie (pas si) parfaite à travers son histoire légère de prime abord, c'est aussi un constat doux-amer de nos vies actuelles.

"Un jour ma vie va ressembler à ce que je raconte sur les réseaux sociaux. Un jour."

Si peut-être comme moi vous aviez laissé de côté un moment les romans de Sophie Kinsella, il est temps de vous y remettre avec Ma vie (pas si) parfaite. On retrouve les ingrédients de tout bon roman de chick-lit , amour, humour, héroïne attachante, péripéties qui font sourire, voir rire, avec une légère pointe de sériosité qui nous amène à réfléchir sur quelques sujets. L'occasion de passer un très bon moment de lecture, de plonger dans une histoire plaisante et de sourire et rire durant quelques heures sans s'en rendre compte...

Ma vie (pas si) parfaite de Sophie Kinsella est disponible aux Éditions Belfond.

Merci à NetGalley & Belfond.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
rêve
ville
campagne
espoir
amour.

lundi 14 août 2017

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
L'autre chemin d'Emilie Collins

Je suis en train de lire
Le bonheur n'a pas de rides d'Anne-Gaëlle Huon

Je lirai ensuite
Maybe Someday de Colleen Hoover.

dimanche 13 août 2017

"Le réveil du coeur" de François d'Epenoux


Le Vieux vit dans un petit village reculé de tout, un été durant tout le mois d'août, il accepte de garder son petit-fils Malo sans être vraiment réjoui. Durant un mois le jeune garçon et le grand-père un peu bourru vont alors cohabiter et apprendre à se connaître. Un lien se crée rapidement entre eux, ils vont partager plus de choses qu'ils ne l'imaginaient et vont surtout apprécier plus qu'ils ne pensaient ses semaines à vivre à deux...

C'est un livre que j'ai pioché totalement au hasard dans ma PAL, et dont je ne me souvenais guère. Je me suis alors rendue compte que j'avais lu peu de temps avant un autre roman de François d'Epenoux, Les jours areuh, mais j'ai tout de même décidé de lire Le réveil du cœur après en avoir relu la quatrième de couverture.

Dans ce roman, il y a d'abord l'histoire de Jean et de Leila qui vont alors devenir parent. Jean a une crainte, plusieurs même, d'autant plus que la relation avec son père n'est pas brillante. Et il y a ensuite l'histoire de cet été que partagent le Vieux et Malo. Le réveil du cœur, c'est une histoire de générations, une histoire d'hommes aussi. Il y a le grand-père, le Vieux, le petit-fils Malo et le père Jean. Trois hommes, qui se connaissent, apprennent à s'apprivoiser et partagent plus qu'ils ne le pensent.

Même si c'est un roman sans grand suspens, dont on attend rien de particulier et qui se lit sans grande espérance, ce livre offre une lecture agréable. De part l'histoire de ses trois hommes, et surtout du Vieux et de Malo, que part le ton de l'auteur tout au long de celle-ci. Le Vieux et Malo sont deux générations opposées, quand l'aïeul souhaite montrer et presque prouver à son petit-fils que tout était mieux avant, le petit apporte par petites touches un vent de modernité chez son "grand-paria". Le ton est tantôt caustique, acerbe et tantôt tendre et touchant.

"Jour après jour, je ne me lasse pas de voir évoluer ce garçon. Si l'avenir du monde est à son image, s'il incarne une parcelle de ce que sera l'humanité demain et s'il y a une toute petite chance pour qu'aux quatre coins du monde les Malo soient nombreux, alors il y a lieu d'espérer."

François d'Epenoux livre une histoire de famille, une histoire de générations qui se mêlent et se démêlent. Entre ce qui était mieux avant pour certains, et ce qui est mieux aujourd'hui pour d'autres, finalement, sans grande surprise, chacun y trouve un juste-milieu. L'auteure offre un récit agréable, teinté de beaucoup d'humour et d'une pointe de tendresse.

Si vous espérez un livre qui tient en haleine et offre des rebondissements dont on ne s'attend pas, passez votre chemin. En revanche, si vous voulez simplement, une lecture plaisante, qui prête à sourire et qu'on lit en sachant déjà comment cela risque de finir, tentez ! Le réveil du cœur va vous faire rencontrer trois hommes d'une même famille, qui ont beaucoup à apprendre l'un de l'autre malgré ce qu'ils en pensent, et certains risquent même d'être touchés par leur histoire.

Le réveil du cœur de François d'Epenoux est disponible aux Éditions Pocket.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
parentalité
famille
vacances
enfance
souvenirs.