jeudi 20 septembre 2018

"Pas facile d'être une fille facile" d'Anna Premoli


Quand elle arrive à New-York, Jordan a un plan bien précis : se trouver un mari. Attention pas n'importe quel mari, un homme qui lui assurera sécurité et sérénité, un homme avec de l'argent et une bonne profession et pour elle, quoi de mieux qu'un médecin ? Alors elle décroche un job de serveuse face à un hôpital, lieu idéal pour des rencontres selon elle, mais dès le premier jour elle s'évanouit et c'est dans les bras du Dr Wrong qu'elle reprend conscience, un beau jeune médecin, mais largement endetté...

Avec Pas facile d'être une fille facile, j'ai découvert l'auteure italienne Anna Premoli. Autre titre du label LJ, autant vous dire que j'ai encore passé un très bon moment de lecture avec celui-ci.

En débarquant donc à New-York, Jordan n'a qu'un objectif, trouver le mari idéal qui selon elle est plein aux as et pourra lui garantir une certaine sécurité. En rencontrant Rory, le Dr Wrong, ce dernier a tout pour lui, sauf l'essentiel pour Jordan, une bonne situation financière. De toute façon, chacun ne correspond pas à l'idéale que l'autre se fait de son ou sa partenaire de vie, entre ces deux-là se sera seulement une belle histoire d'amitié... Quoique.

Alors oui, en lisant le résumé de ce roman, on se dit, ah... Jordan est ce genre de fille ? Hé bien, pas tout à fait ! Pas facile d'être une fille facile, c'est donc l'histoire de Jordan, cette jeune femme si belle qui se cache justement derrière cette beauté parce que pour elle, on ne s'intéresse à elle que pour ça. Mais la jeune femme se révèle rapidement être quelqu'un se sensible et qui se cache derrière une certaine image d'elle pour ne pas montrer aux autres ses failles, ses faiblesses ou même ses peurs. Rory quant à lui est un peu comme Jordan. Ce jeune médecin, beau comme un dieu, mais sans le sou, se rêve de trouver une femme carriériste, instruite et autonome. Ils ont tous les deux une idée bien définie, mais dans celle-ci pas de place pour les sentiments alors.

Au fil des pages et des chapitres, on apprend à mieux connaître nos deux personnages principaux. On commence à découvrir ce qu'ils souhaitent vraiment, on comprend la naissance de certains sentiments et on aimerait alors les pousser à se dévoiler l'un à l'autre. Pas facile d'être une fille facile, ce n'est pas qu'une simple comédie romantique. À travers ce roman, c'est aussi la possibilité d'être vraiment soi-même et de ne pas toujours croire au regard des autres, c'est aussi la peur d'être seul et de ne pas réussir à s'accomplir pleinement, c'est prendre conscience que nos idées préconçues ne valent rien sans sentiments.

Anna Premoli livre avec Pas facile d'être une fille facile une comédie idéale teintée de beaucoup d'humour, mais aussi de profonds sentiments. Les personnages sont attachants, on se plaît à apprendre à les connaître, à les découvrir, à les voir évoluer aussi. L'humour et l'amour sont présents, l'histoire n'est pas aussi simple qu'elle n'y parait, et l'auteure réussie aussi à aborder un sujet un peu plus sérieux comme le système de santé aux USA.

J'ai vraiment adoré ce roman d'Anna Premoli ! L'auteure a réussi à m'embarquer totalement dans son histoire, pour moi tous les éléments sont réunis dans Pas facile d'être une fille facile pour en faire une comédie romantique comme je les aime. J'ai ris plus d'une fois, j'ai été touchée par l'histoire de Jordan et j'ai eu l'impression de vraiment partager avec nos deux personnages un pan de leur vie. C'est un roman qui se déguste, qui fait du bien, autant par sa légèreté que par les thèmes abordés. Une autre réussite pour LJ !

Pas facile d'être une fille facile d'Anna Premoli est disponible chez J'ai Lu dans la Collection LJ.

Merci à Eric Poupet & LJ.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
rencontre
apparences
sentiments
désir
comédie.

"J'irai danser (si je veux)" de Marie-Renée Lavoie


À presque cinquante ans, Diane vient de se faire plaquer pour son mari. Mère de trois enfants, elle a du mal à se remettre de cela et heureusement elle peut compter sur sa meilleure amie. Cette dernière lui suggère de vite reprendre du poil de la bête et surtout en tant que célibataire, de se remettre au "frenchage" c'est-à-dire le flirt. Et pour voir si elle n'a pas perdu la main, JP le comptable du quatrième qui est marié est parfait...

J'irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie est le premier titre du nouveau label LJ de J'ai Lu et qui a donc donné le ton à celui-ci.

Diane est au cœur de ce roman. Récemment séparée, elle se retrouve donc de nouveau célibataire. Pour cette femme mère de famille, difficile de s'en remettre, de reprendre le quotidien et de se lancer de nouveau dans des flirts surtout à son âge. Son amie Claudine, ne voit pas les choses comme elle et c'est celle-ci qui saura la pousser à aller de l'avant.

Comédie fraîche et légère, J'irai danser (si je veux) aborde pourtant le thème du divorce et de la séparation. Dans ce roman, toute la difficulté de se retrouver seule au quotidien et de savoir tirer un trait sur une relation qui a duré des années est exposée avec l'histoire de Diane. À presque cinquante ans, comment aller de l'avant après un tel coup dur ? Comment se remettre au "frenchage" ? On découvre tout cela avec Diane, et même si l'humour et l'auto dérision sont bien présents dans ces pages, il n'en est pas moins que la difficulté de tout cela nous saute aux yeux.

Avec des personnages attachants, comme Diane et Claudine, on se trouve plongée dans une histoire qui va nous faire sourire, rire, mais va aussi nous émouvoir. Diane est une femme qui voit son quotidien bouleversé, on découvre combien elle a du mal à faire face malgré toute l'ironie qu'elle met parfois à parler d'elle, combien elle doute de pouvoir retrouver l'amour et c'est un peu le lot de toutes celles qui se retrouvent seules après une longue histoire d'amour.

Marie-Renée Lavoie avec beaucoup d'humour, mais aussi de sensibilité offre une comédie très plaisante. L'auteure livre une héroïne terriblement attachante, point de jeune femme ici, mais une femme mure à un tournant bouleversant de sa vie. L'auteure ne lésine pas sur l'humour, certaines scènes sont particulièrement cocasses, d'autres tournent clairement à la dérision, mais tout est savamment dosé. Parce que certes, on rit beaucoup, mais on se retrouve aussi à être touché par l'histoire de Diane et par ses doutes et son manque de confiance en elle. Surtout, ce qui plaît énormément dans cette histoire, ce sont les expressions québécoises ! Alors rassurez-vous, un lexique en fin de roman nous est bien utile, mais bon nombre d'entre elles nous font également clairement éclater de rire, et même si le début est un peu laborieux, on s'y habitue vite.

J'irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie est un roman que j'ai beaucoup apprécié. En véritable comédie, celui-ci aborde un sujet sérieux tout en gardant un humour débordant. Je me suis plongée avec grand plaisir dans ce titre qui a su me faire rire et me toucher et surtout me faire passer un vrai bon moment de lecture. Je vous invite vraiment à aller faire un tour au Québec pour y rencontrer Diane !

J'irai danser (si je veux) de Marie-Renée Lavoie est disponible chez J'ai Lu dans la Collection LJ.

Merci à Eric Poupet & LJ.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
séparation
quotidien
aller de l'avant
amitié
humour.

mardi 18 septembre 2018

"Le fruit de ma colère" de Mehdy Brunet


Lorsqu'Ackerman vient demander de l'aide à Josey Kowalsky, celui-ci n'hésite pas à lui venir en aide. Dans le passé, Ackerman a su le comprendre, et alors qu'aujourd'hui le compte à rebours est lancé, les deux hommes vont alors s'allier et découvrir que la colère et la vengeance peuvent faire bien des ravages...

Deuxième roman de Mehdy Brunet, Le fruit de ma colère est la suite de Sans raison que j'avais lu il y a de cela un long moment.

Nous retrouvons donc Josey Kowalsky, après le terrible drame qu'il a vécu, il vit avec son fils et essaie de ne pas trop attirer l'attention sur lui. Lorsque Ackerman se présente à lui et lui expose les faits, à savoir que son frère jumeau a disparu, il se décide rapidement à lui venir en aide. Les deux hommes se lancent alors dans une enquête afin de le retrouver.

Le fruit de ma colère s'est donc une nouvelle enquête qui nous est proposée. Ici il y a donc d'un côté Ackerman et Josey qui cherchent donc à retrouver Eric, et de l'autre il y a Eric qui est séquestré, et au fil des chapitres nous alternons entre cela. L'enquête va mener les deux hommes jusqu'en Écosse et les surprendra de plus en plus jusqu'à un final inattendu. La séquestration d'Eric nous malmènera quelque peu, on comprend à quoi l'homme est exposé au fil du temps et on tremble autant que lui.

L'intrigue gagne en intensité au fil des pages, le roman est de plus en plus sombre et le tout est teinté d'une vengeance qui gronde. Mehdy Brunet dans ce thriller, aborde la vengeance et la colère, mais aussi plus surprenant la place de la femme dans la société.

Mehdy Brunet a une écriture nerveuse, brute, teintée de violence, et même de haine. Ce thriller nerveux a tout pour plaire aux amateurs du genre, et se lit rapidement. Il est dans la lignée du premier roman Sans raison, et pour tous ceux qui avaient aimé ce livre, ils s'y retrouveront.

Pour ma part, je dois avouer que même si Le fruit de ma colère a été un roman marquant pour moi, ce n'est pas vraiment le genre de thriller que j'apprécie le plus. Josey Kowalsky a tout pour devenir un personnage récurant qui sera suivi par bon nombre de lecteurs, pour ma part à voir si à l'occasion, j'irais de nouveau à sa rencontre...

Le fruit de ma colère de Mehdy Brunet est disponible aux Éditions Taurnada.

Merci aux Éditions Taurnada.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
suite
alliance
colère
vengeance
violence.

"Les prières de sang" de Jean-Marc Dhainaut


Alan Lambin, le spécialiste du paranormal, est appelé cette fois-ci par une jeune femme en détresse. C'est une simple vieille armoire qui contient toute une mémoire, qui va l'amener à enquêter dans un vieux monastère et à découvrir l'histoire de quatre templiers hostiles.

Jean-Marc Dhainaut est un nom qui ne vous est pas inconnu, je vous avais parlé il y a de cela un de son roman La maison bleu horizon, pour rappel la chronique est ici, aujourd'hui c'est donc du titre Les prières de sang qu'il s'agit.

On retrouve donc Alan Lambin dans ce roman, ce spécialiste en phénomènes paranormaux rencontré dans le roman précédent est appelé pour une nouvelle affaire. Cette fois-ci, les phénomènes sont intenses voire même plus violents, et les manifestations et autres cris l'amènent à se pencher sur une sombre histoire de templiers. C'est en compagnie de Mina, son assistante, qu'il va essayer de faire toute la lumière sur cela, mais cela sera plus compliqué qu'il ne croit.

Retrouver un personnage est toujours un réel plaisir, et ici pour Alan Lambin c'est vraiment le cas. On a l'impression de l'avoir quitté la veille et de le retrouver tel que nous en avons fait connaissance. En plus de lui, nous retrouvons aussi Mina, sa fidèle assistante et ici nous allons à son tour la découvrir de plus en plus. Surtout, entre ces deux-là, il y a quelques sentiments qui les lient également, mais aucun des deux n'ose se l'avouer vraiment. On attend alors de voir comment cela va se développer...

Les prières de sang aborde cette fois-ci une histoire très sombre, et même violente. Ces quatre templiers sont coupables d'atroces meurtres, de violences qui font froid dans le dos et comme nos deux enquêteurs, on les découvre au fil des pages avec effroi. Les phénomènes paranormaux ne cessent de gagner en intensité, pour les amateurs du genre, c'est un régal, pour les novices comme moi ça me fait trembler. Point de simple apparition, non des cris, des projections mentales, tout s'enchaîne et se cumule pour atteindre un point culminant dans cette intrigue.

Une fois de plus, Jean-Marc Dhainaut livre avec Les prières de sang un roman dans lequel tout est présent pour nous faire frissonner et nous happer dans l'histoire. L'intrigue principale ne cesse de gagner en intensité, les phénomènes paranormaux sont nombreux pour nous faire douter de tout, mais sans exagération et la relation de ses personnages principaux offre une autre intrigue qui nous fait sourire. On ne s'ennuie pas avec Alan Lambin !

L'auteur maîtrise une fois de plus tout dans son roman. Son écriture juste, fluide, toujours teintée de tant de mystère fait qu'on ne peut se détacher du roman. Jean-Marc Dhainaut décrit tellement bien les phénomènes auxquels sont confrontés Alan et Mina, qu'on les imagine aisément et qu'on en viendrait presque à y croire réellement. Son intrigue est terriblement bien ficelée du début à la fin, on se retrouve aussi bien plongé dans ce monastère que dans ce terrible passé aux côtés des Templiers. Bref, une totale réussite de A à Z !

Vous l'avez compris, j'ai une fois de plus beaucoup apprécié ce titre de Jean-Marc Dhainaut. Moi qui ne suis pas vraiment amatrice de fantastique, il semblerait bien que l'auteur ait réussi à me mettre dans sa poche... Je me demande bien maintenant, dans quelle situation nous retrouverons Alan et Mina la prochaine fois, mais en attendant à vous de découvrir cette nouvelle enquête teintée de tant de paranormal...

Les prières de sang de Jean-Marc Dhainaut est disponible aux Éditions Taurnada.

Merci aux Editions Taurnada.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
enquête
Histoire
violence
templiers
angoisse.

Dans ma bibliothèque il y a... "Salem" de Stephen King


Ce rendez-vous est l'occasion de voir un peu ce qu'il y a... dans ma bibliothèque ! Je vais profiter de cela pour vous montrer quelques livres qu'elle contient (pas tous sinon on va y passer du temps) et des livres que je souhaite mettre en avant. Des livres que j'ai peut-être déjà chroniqué, ou pas, des livres récents ou qui ont déjà quelques années, des livres traînés ici ou là et qui peuvent renfermer quelques anecdotes. Bref, de temps en temps, on va aller faire un tour dans ma bibliothèque, alors ça vous dit ?

Cela faisait un petit moment que je ne vous avais pas emmené dans ma bibliothèque, alors je remédie à cela. J'ai hésité entre plusieurs livres à mettre en avant dans cette rubrique, mais mon choix s'est finalement porté sur un titre de Stephen King.


J'ai commencé à lire Stephen King à l'âge de 13/14 ans. J'empruntais tous ceux que je lisais à la médiathèque à cette époque-là, découvrant cet auteur petit à petit au fil de mes lectures. Pour être honnête, je ne me souviens plus de tous ceux que j'ai pu dévorer à l'âge de l'adolescence, et dans le doute, je n'hésite pas à les relire aujourd'hui.

J'ai choisi de vous parler de Salem aujourd'hui, car ce livre, ça été le premier titre que je me suis achetée de l'auteur quand j'ai commencé à pouvoir m'acheter moi-même mes bouquins après en avoir tant emprunté. Pourquoi ce titre ? Sincèrement, je ne pourrais vous dire, sûrement son titre et sa couverture qui m'avaient attiré. En tout cas de Salem, j'en retiens beaucoup.

Salem de Stephen King fait partie des romans de l'auteur qui ont vraiment, vraiment réussi à me foutre la chair de poule, et même n'ayons pas peur des mots, à me faire peur. Je me souviens de ces soirées passées à le lire dans mon petit studio d'étudiante et à le regretter ensuite parce que le moindre bruit me faisait sursauter, de son atmosphère qui me happait totalement dans cette histoire et que j'avais du mal à quitter ensuite.

Je n'ai pas lu tous les romans de Stephen King, j'en suis même loin, mais cet auteur fait partie de mes préférés, un que je classe sans hésiter dans mon top 10, on dira. Salem en revanche fait vraiment partie de mes livres préférés, il m'a véritablement marqué et j'envisage même de le relire prochainement histoire de voir s'il réussit toujours autant à me faire frissonner...

Résumé de Salem :
Après une histoire d'amour malheureuse, Ben Mears, écrivain à succès, revient dans sa ville natale pour écrire son prochain roman. En passant devant une vieille maison abandonnée, Marsten House, il envisage de s'installer. 

Mais le vieux manoir vient d'être vendu à un mystérieux monsieur Straker. Dans le parc, Ben rencontre une belle jeune femme, Susan Norton. Il s'installe dans une chambre en ville et se met à écrire, sans pouvoir se dégager d'un étrange sentiment que les choses ne sont pas tout à fait à leur place. 

Quand le petit Ralphie Glick disparaît et que son frère sombre dans un coma inexplicable, le regard de Ben se tourne de nouveau vers Marsten House et ses étranges habitants, Straker et Barlow. Mais il ne parvient pas à retrouver confiance, et l'horreur se poursuit. 


lundi 17 septembre 2018

Cite moi... les souvenirs



Peut-être êtes-vous comme moi à relever des passages, des citations, des extraits lors de votre lecture ? Moi en tout cas, je suis une fervente utilisatrice de post-it et je n'hésite pas à relever bon nombre de citations qui me plaisent au cours de mes lectures. Alors j'ai décidé de vous en parler, vous parler de ces passages qui me touchent, m'interpellent et que j'aime dans ce rendez-vous "Cite moi..."

Cette fois-ci au cœur de l'article "Cite moi" j'ai choisi pour thème les souvenirs. Les souvenirs, nous en avons tous, nous en chérissons certains, en détestons d'autres, mais les souvenirs ont cette faculté de parfois nous revenir à l'esprit sans crier gare apportant leur lot d'émotions.

Alors bons ou mauvais souvenirs, il faut savoir composer avec, et certains auteurs ont réussi à poser les mots sur tout cela...


  • "Il est des souvenirs que les années n'effacent pas."

L'horizon à l'envers - Marc Levy



  • "On croit qu'on a oublié, on croit qu'on n'a pas fait attention, et puis il suffit d'un objet, d'une parole, d'une musique et tout remonte à la surface, y compris des détails qu'on ne pensait pas avoir relevés sur le moment."

Une bonne intention - Solène Bakowski



  • "Il suffit de quelques pas, et soudain tout change. C'est sans doute l'un de ces moments insignifiants pour tout le monde sauf pour celui qui l'a rêvé, un de ces instants que l'on n'oublie jamais. Une première fois qui a du sens. [...] Je n'aurai plus besoin d'imaginer, de rêver, de supposer. Je n'aurai qu'à me souvenir."

Et soudain tout change - Gilles Legardinier



  • "Tous les jours, tu accumules des souvenirs. Ces souvenirs parasitent ta méditation. Le passé est révolu, tu ne pourras pas le changer, le futur est inconnu et souvent source d'inquiétude. Tu dois te concentrer sur le présent."

Beyond, tome 1 : Evasion - Lena Walker



  • "A-t-on conscience, lorsqu'on vit quelque chose, que ce moment se transformera en un souvenir qu'on chérira de toutes nos forces plus tard ? La plupart du temps, non. Mais parfois, tout au fond de soi, on sent que quelques instants de joie sont en train de se graver dans notre mémoire au moment même où ils se produisent, on est capables de ressentir ce processus d'enregistrement, de se dire qu'on ne les oubliera pas."

Sans elle - Amélie Antoine



  • "Les souvenirs, c'est comme les mauvais rêves, ça gâche l'instant."

Tango loft - Véronique Sauger



  • "N'essayez pas de vous réfugier dans vos meilleurs souvenirs. N'essayez pas non plus d'imaginer la fin. Restez dans le présent même si ce n'est pas formidable. Et regardez tout le chemin que vous avez déjà parcouru."

La lettre de Queenie - Rachel Joyce



  • "C'est idiot, les souvenirs; ça s'invite sans qu'on n'y puisse rien, et puis, ça vous empoisonne."

Si tu crois un jour que tu m'aimes - Charlie Wat



  • "Les souvenirs sont des choses précieuses, aussi imprévisibles et étincelantes qu'une étoile filante. Pourquoi tel ou tel moment reste-t-il à jamais gravé dans la mémoire de quelqu'un ? Pourquoi d'autres s'effacent-ils au fil du temps, malgré le souhait qu'on pourrait avoir de ne pas les perdre ?"

Sans elle - Amélie Antoine



  • "C'est bizarre les souvenirs tu ne trouves pas ? soupira-t-elle. On ne peut ni les toucher ni les tenir dans les mains, et pourtant ils détiennent un pouvoir immense."

Pour une vie meilleure - Susan Wiggs



  • "Les souvenirs restent à jamais gravés dans nos cœurs... la tête oublie parfois, mais le cœur, lui... Jamais."

FOREVER Souviens-Toi - Stefany Thorne

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?



Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Caribou Baby de Meg Rosoff

Je suis en train de lire
Younger de Pamela Redmond Satran

Je lirai ensuite
Le pensionnat des innocentes d'Angela Marsons