mardi 11 décembre 2018

"Histoire d'@" de Laure Manel


Mathilde et Cyril se sont quittés, il y a de cela douze ans, quand ce dernier est parti pour New-York. Un jour, il est de retour dans la vie de Mathilde, par mail. De longs échanges par mail se créent alors entre eux, entre passé et présent y a t-il encore une place pour leur histoire ?

Vous savez dorénavant que Laure Manel est un nom qui revient régulièrement sur le blog, mais il reste quelques-uns de ses titres que je n'ai pas encore lus. C'était le cas pour Histoire d'@ notamment, que j'ai donc maintenant lu.

Histoire d'@ est un roman épistolaire, un roman qui tourne autour des mails que s'échangent Mathilde et Cyril. Après leur séparation, il y a de cela donc douze ans, Cyril fait de nouveau irruption dans la vie de Mathilde à travers son écran. Durant toutes ces années, il s'en est passé des choses et ils ont continué chacun leur propre histoire...

Comment réagir quand celui qui a tellement compté pour nous déboule soudainement dans nos vies après une longue absence ? C'est face à quoi Mathilde est quand elle découvre que derrière ces mystérieux mails se cache Cyril. À travers leurs mails, tout comme une véritable conversation, ils découvrent ce que l'autre est revenu, remettent les choses à plat et espèrent avoir une nouvelle chance peut-être. C'est tout cela qu'on suit à travers ce roman, ce sont ses retrouvailles dont les mots sont parfois bien plus forts que les paroles qu'ils pourraient échanger.

À travers Histoire d'@ on y retrouve l'amour, l'amitié, les souvenirs, les regrets. Les échanges qu'ont les deux personnages principaux sont comme s'ils se mettaient véritablement à nu, ils se livrent sincèrement l'un à l'autre et on se dit qu'entre les deux, il ne peut qu'y avoir une nouvelle histoire, en tout cas, on l'espère.

J'ai retrouvé à travers ce roman tout ce que j'aime chez Laure Manel, sa délicatesse, son écriture tendre qui véhicule tellement de sentiments et d'émotions. L'auteure sait manier les mots pour parler de sentiments qui font battre le cœur plus fort, pour parler des émotions qui nous font chavirer, pour nous transporter véritablement dans son histoire et faire qu'on s'attache à ses personnages presque de suite.

Je lis peu de romans épistolaires, pourquoi ? Surement parce que finalement, je connais assez peu de titres de ce genre, et pourtant quand je me plonge dans un roman épistolaire en général, je passe toujours un très bon moment, en tout cas, ce fut le cas ici. Il faut dire que lire Laure Manel fait toujours du bien, me permet toujours de m'évader quelques heures dans une petite bulle douce et tendre, et Histoire d'@ permet une nouvelle fois cela. Alors à vous de vous plonger dans ce roman et sachez d'ailleurs qu'Histoire d'@ sera publié chez Michel Lafon/Le livre de poche en janvier prochain !

Histoire d'@ de Laure Manel est pour le moment toujours disponible en auto-édition par ici !

Merci à NetGalley & Bookelis.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
sentiments
retrouvaille
histoire
roman épistolaire
douceur.

lundi 10 décembre 2018

La Chronique de Lili #14


Lili, ma sœur, est aussi une grande lectrice et plus particulièrement de thrillers et polars. Je lui ai alors proposé d'avoir une petite chronique de temps en temps pour parler de livres, de ce qu'elle veut même ayant un rapport avec ceux-ci, chose qu'elle s'est empressée d'accepter. Vous aurez donc l'occasion dorénavant de retrouver "La chronique de Lili" et c'est elle qui parlera un coup littérature, bibliothèque, auteurs, salons et j'en passe...


______________

Bilan lecture de l'année 2018


Oui, je sais, nous ne sommes qu'en décembre, c'est tôt pour le bilan de lecture. Mais ce mois-ci,entre les films de Noël à la télé, sur Netflix, les cadeaux de Noël à terminer et les recettes de pâtisserie spécial Noël, je ne vais pas avoir le temps pour la lecture.

2018, a été assez chargé niveau lectures. Une quarantaine de livres lu, avec de belles choses et d'autre moins bonnes. Comme tous les ans, on retrouve certains auteurs habitués comme Franck Thilliez, Karine Giebel, Donato Carisi… et de nouveaux auteurs avec entre autre Gipsy Paladini, Sandrine Destombes, Julia Chapman, ou encore Sandrine Roy

Commençons par les déceptions. Deux lectures ne m'ont pas emballé tant que ça.

- Tout d'abord With You d'Amélie C.Astier et Mary Matthews. Je vais être un peu contradictoire sur cette lecture noire, dure, atroce, que j'ai dévoré, mais qui m'a dégoûté en même temps. Sûrement pas un livre à mettre dans les mains de n'importe qui… 
- Pour ma deuxième déception (et ça me fend le cœur de l'avouer) c'est le dernier Franck Thilliez Le manuscrit inachevé. L'histoire et la plume sont parfaites, mais j'ai malheureusement découvert le coupable bien avant, et trop tôt à mon goût, la révélation finale. Dommage ….

Passons maintenant aux coups de cœur de cette année.

- En première place on retrouve sans trop de mystère Karine Giebel avec Toutes blessent la dernière tue qui est tout simplement fantastique. On retrouve la dureté de la plume comme dans son livre Meurtre pour Rédemption. Une merveille !!!
- En deuxième place, qui suit le premier de peu, Vices de Gipsy Paladini. Trois épisodes d'une série extraordinaire, avec un personnage sexy à souhait Zolan.
- Sa Majesté des ombres de Ghislain Gilberti arrive en troisième place. Je suis une addicte de cette plume violente, sombre et criant de réalisme.
- Les Jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes a été une véritable belle découverte. Une histoire tellement originale.
- Et le dernier coup de cœur est pour Niko Tackian avec Toxique et Fantazmë. Découverte également faîte grâce des amies lectrices et fans de l'auteur. Et je ne regrette vraiment pas du tout d'avoir suivi leurs conseils.

Pour finir cette année 2018 reste sublime avec les salons, les rencontres avec les auteurs et encore plus belle en revoyant certaines personnes que je ne vois pas assez à mon gout.
J'espère que 2019 sera encore plus merveilleuse en lectures et en rencontres.

Je vous souhaite de passer d'excellentes fêtes de fin d'année 
et vous retrouve l'année prochaine !!!!

-Lili La-

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?



Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Au bout des doigts de Gabriel Katz

Je suis en train de lire
Sur ma liste de Rosie Blake 

Je lirai ensuite
L'amour sous les flocons de Stella MacLean

samedi 8 décembre 2018

Actu Flash de la semaine #16


Toutes les unes ou deux semaines, le samedi à travers "L'actu Flash de la semaine" je reviendrais sur une actu croisée durant ces derniers jours. Une actu liée aux livres, mais qui peut aussi bien être une information, un post croisé sur les réseaux sociaux ou une photo. Le tout présenté en seulement quelques lignes. 


Et si on pensait déjà aux livres qui risquent bien de nous accompagner en 2019 ? Alors un premier titre à noter avec l'annonce du prochain roman d'Estelle Tharreau.


Mon ombre assassine sera donc le nouveau roman d'Estelle Tharreau prévu pour le 17 janvier 2019 ! Après avoir beaucoup aimé ses précédents titres, il me tarde déjà de pouvoir découvrir celui-ci. 

Pour nous faire languir un peu en attendant, le résumé alléchant de Mon ombre assassine :

En attendant son jugement, du fond de sa cellule, Nadège Solignac, une institutrice aimée et estimée, livre sa confession.
Celle d'une enfant ignorée, seule avec ses peurs.
Celle d'une femme manipulatrice et cynique.
Celle d'une tueuse en série froide et méthodique.
Un être polymorphe.
Un visage que vous croisez chaque jour sans le voir.

Une ombre. Une ombre assassine.

Et un teaser intrigant est également disponible :


Alors, alléchant tout cela non ?!

Estelle Tharreau est un nom que vous avez pu découvrir à de nombreuses reprises sur LaDoryquilit. L'auteure a déjà publié trois romans aux Éditions Taurnada, trois romans qui ne m'ont jamais déçu ! Après donc Orages, L'impasse et De la terre dans la bouche, je lirais bien sûr sans hésiter Mon ombre assassine.

En attendant, je vous propose de redécouvrir quelques liens sur l'auteure :
- la chronique d'Orages en cliquant par ici
- la chronique de L'impasse en cliquant par là
- la chronique de De la terre dans la bouche de ce côté
- et une interview d'Estelle Tharreau juste là !

Et pour rappel, Mon ombre assassine d'Estelle Tharreau sera disponible le 17 janvier 2019 aux Éditions Taurnada, vous pouvez déjà d'ailleurs le pré commander en version numérique.

vendredi 7 décembre 2018

"La Pâtissière de Long Island" de Sylvia Lott


En 1932, Marie est envoyée à New-York pour y rejoindre ses frères et surtout être éloignée de l'homme qu'elle aime. Elle y emmène avec elle son cœur brisé et la recette du gâteau au fromage blanc le plus savoureux qui soit.
2002, Rona rend visite à Marie, sa grand-tante. Rona est en plein doute, à quarante ans elle ne sait plus trop où elle en est. Marie lui raconte alors son histoire et surtout lui révèle la fameuse recette secrète de son cheesecake...

En croisant il y a quelques mois la couverture rose de ce roman, je me suis dit "il faudra absolument que je le lise !", alors maintenant, c'est chose faite, j'ai enfin pu découvrir La Pâtissière de Long Island de Sylvia Lott.

En ouvrant ce roman, j'étais assez loin d'imaginer l'histoire que celui-ci allait me réserver et j'ai alors pris beaucoup de plaisir à la découvrir, car en se plongeant dans La Pâtissière de Long Island, on y découvre deux histoires, celle de Rona et celle de Marie. La visite que rend Rona à sa grand-tante va lui permettre de découvrir l'histoire de Marie, de son départ d'Allemagne à ses 90 ans.

L'histoire de Marie, de son départ pour New-York et de son quotidien, là-bas, est fascinante. Découvrir comment celle-ci s'y est adaptée, son époque, ses rencontres ou encore toutes ses réussites autour de son fameux cheesecake, j'ai vraiment beaucoup apprécié tout cela et je me suis finalement très attachée à elle. On comprend que dévoiler toute son histoire à Rona est un acte important pour Marie, et on comprend que tout cela et la responsabilité de connaître à son tour la recette de ce gâteau au fromage blanc, risque bien de bouleverser aussi la vie de Rona.

La Pâtissière de Long Island, c'est une histoire de famille, une histoire d'amour, de rencontres, de partage, l'histoire d'un cheesecake capable de réconcilier tout le monde. On s'attache à Marie au fil des chapitres, on est de plus en plus curieux de découvrir son histoire et on est intrigué par le secret et le mystère qui règnent autour de cette fameuse recette. On a vraiment l'impression aussi de voyager des dizaines d'années en arrière du côté de New-York. On plonge totalement dans les pages de ce roman, résistant entre l'envie de le dévorer et celle de faire durer le plaisir.

L'écriture de Sylvia Lott est des plus plaisantes, l'auteure réussie parfaitement à nous conter l'histoire de ses personnages, à nous entraîner dans le New-York des années 30 et à nous happer dans tout cela. On s'attache à tous, on est avide de les découvrir toujours plus et après l'histoire de Marie, on est ravi de découvrir la tournure que prennent les événements pour Rona.

La Pâtissière de Long Island est un roman que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir et que j'ai beaucoup apprécié. Son histoire, ses personnages, ses allers-retours entre passé et présent ont vraiment su me charmer et finalement, on déguste ce livre comme un doux cheesecake...

La Pâtissière de Long Island de Sylvia Lott est disponible aux Éditions J'ai Lu.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
famille
New-York
cheesecake
secret
histoire.

jeudi 6 décembre 2018

Une sélection de romans pour attendre Noël


Peut-être êtes vous comme moi, et qu'avec les fêtes qui approchent vous appréciez vous plonger dans les romans de Noël. En tout cas pour ma part, c'est ce que je préfère dans cette période, pouvoir lire sans aucune culpabilité des romans et romances se passant en hiver et/ou pendant les fêtes de fin d'année (après les téléfilms de Noël, mais ça chut). 

Du coup, j'ai décidé de vous proposer une petite sélection de livres, des livres que j'ai depuis plusieurs mois en attente dans ma bibliothèque ou que j'ai déniché dernièrement d'occasion sur internet (une grosse majorité même). Peut-être en connaissez-vous certains ? Peut-être en avez-vous déjà lu ? Ou alors vous prévoyez vous aussi de les lire dans les jours à venir ? Voici donc ma sélection de romans en attendant Noël....



Tout d'abord trois romans issus de la Collection & de chez Harlequin ! 

Des romances en général légères, plaisantes et qui nous assurent de passer un bon moment de lecture. Il y a deux parutions récentes avec Le plaisir de te détester d'Emilie Million et Les vrais amis ne s'embrassent pas sous la neige de Juliette Bonte, ainsi qu'un titre sorti l'année dernière de Juliette Bonte toujours, intitulé Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi. On ne gâchera pas notre plaisir non plus d'avouer que les couvertures sont en plus très jolies, ce qui ne gâche rien...



Une valeur sûre dans le genre, avec des titres de Nora Roberts.

Je ne me souviens pas avoir déjà lu des titres de cette auteure, en revanche elle m'a été vivement conseillé dans la préparation de ma liste de livres pour Noël. Du coup, parmi ses nombreux titres, il y en a trois que j'ai en ma possession et qui se rapportent donc à cette fameuse période de l'année. Trois livres donc de Nora Roberts qui sont : L'amour comme par enchantement, Un hiver scintillant et Un Noël dans les Catskills.



Deux titres de LJ.

Je vous ai déjà parlé de certains titres LJ durant les derniers mois. Et bien, pour les fêtes, il y a deux titres à l'honneur qui sont sortis il y a quelques semaines ! Vous pouvez tout d'abord découvrir Laisse tomber la neige ! de Cécile Chomin, et découvrir également Sur ma liste de Rosie Blake. LJ permet en général de découvrir de nouveaux auteurs qui offrent tous des histoires fraîches, tendres et parfois amusantes ou profondément touchantes. À ne pas manquer donc !



Trois superbes rééditions d'Harlequin.

Harlequin ne fait pas les choses à moitié ! Pour marquer un peu plus les fêtes de fin d'année, la maison d'Edition propose trois rééditions habillées spécialement pour l'hiver. Des livres qui forcément sortent du lot aussi bien par leur couverture, que par leurs pages si joliment colorées, découvrez les donc :


En habit de fête on retrouve donc Un week-end de fête Cathryn Parry, L'amour sous les flocons de Stella MacLean et La magie d'une rencontre de Susan Wiggs.


Des titres bonus en plus.

Et je n'oublie pas de vous parler des derniers livres présents dans cette petite PAL spéciale qui sont donc les suivants : Joyeux suicide et bonne année ! de Sophie de Villenoisy, La vie est belle après tout de Carmel Harrington, Le cadeau de l'hiver de Jennifer Greene, Un jour de neige de Susan Wiggs et pour terminer Un Noël de rêve de Glenn Beck.

En cliquant sur chaque titre vous accédez à sa fiche Babelio :)

Voilà donc une petite sélection de Noël, qui est donc la mienne vous l'avez compris,
pour ces semaines à venir ou pour ceux qui ne seront pas lu mis de côté pour l'année prochaine ! 
Et vous, alors, êtes-vous du genre à vous préparer aussi quelque chose de spécial 
pour cette fin d'année ? Aimez-vous les romances de Noël ? 
Avez-vous peut-être déjà lu un ou plusieurs de ces romans ? 
Dites-moi tout et si vous avez d'autres titres à me recommander, n'hésitez pas non plus :)

"Step brother" de Penelope Ward


Lorsque Greta a appris que son demi-frère Elec devait venir vivre avec eux quelque temps, elle était curieuse de découvrir qui était vraiment ce garçon, mais à son arrivée, rien ne se passe comme prévu. Elec est odieux avec elle, ce qui n'empêche pas Greta d'être attirée par ce dernier. Au fil du temps, leur relation évolue jusqu'à une nuit inoubliable avant le départ d'Elec. Lorsqu'ils se retrouvent sept ans plus tard, Greta se rend compte qu'Elec la fait toujours autant chavirer...

Je ne connaissais absolument pas Penelope Ward et c'est un peu au hasard que lors d'une commande internet, j'y glissais donc Step brother.

Quand Greta, rencontre donc son demi-frère Elec elle est d'abord confronté au coté plus sombre du jeune homme, mais l'attirance qu'elle a pour lui lui fait découvrir un autre aspect de sa personnalité et elle découvre aussi quelqu'un de très sensible. L'attirance est réciproque et finit par atteindre le point de non-retour entre eux. Quand ils se retrouvent plusieurs années plus tard, bien des choses ont changé, mais Greta ne peut nier qu'il l'attire toujours autant.

Je ne sais pas trop dire si j'ai aimé ou non Step brother. Certains points m'ont plu, mais plusieurs autres beaucoup moins. La rencontre entre ces deux opposés est intéressante voire même un peu intrigante, mais malheureusement rapidement, on se doute de la tournure que vont prendre les événements. Greta et Elec ont tout des personnages clichés en fait, elle, c'est la jeune fille sage face au rebelle tatoué, la jeune fille qui n'a jamais eu de vraie relation face à celui qui enchaîne les conquêtes, vous voyez un peu le genre...

La première partie est sans surprise, on savait ce qui allait se passer, c'est la suite logique des événements, on peut dire que Penelope Ward n'a rien inventé dans ce genre... La seconde partie, sept ans plus tard, est un peu plus intéressante en revanche. Il est intéressant de voir comment les personnages ont évolué, ce qu'ils peuvent maintenant ressentir l'un pour l'autre, et même si là aussi il n'y a pas de gros effet de surprise, l'auteure à su y apporter, selon moi, un peu plus de sensibilité.

Pour les amateurs du genre, Penelope Ward livre sûrement un roman idéal avec des personnages que tout oppose, mais qui s'attirent, une pincée d'amour et une bonne dose d'érotisme pour pimenter le tout, mais pour moi, il manquait vraiment quelque chose pour que Step brother puisse se démarquer des autres.

Bref, Step brother a été une lecture en demi-teinte pour moi. J'ai vraiment trouvé l'histoire facile et sans surprise, j'ai parfois levé les yeux au ciel face au comportement de Greta (elle joue les jeunes filles sages et rougissantes à avant de finalement répéter sans cesse le mot bite à tout va) et j'ai vraiment l'impression d'avoir lu une histoire semblable à tellement d'autres, dommage...

Pour vous faire une idée, Step brother de Penelope Ward est disponible chez Hugo Poche.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
demi-frère
attirance
sexe
retrouvailles
sentiments.

mercredi 5 décembre 2018

Bilan livresque #23 : novembre 2018


C'est l'heure de faire le bilan du mois de novembre ! Un mois de novembre où les jours plutôt gris se sont succédés et où une marée jaune a déferlé sur la France. Alors pour oublier tout cela, pour se changer les idées, les livres étaient toujours les bienvenus et ils ont alors rythmé un mois de novembre riche en découvertes.

Résultat de novembre : 17 livres lus. Parmi ces romans, 12 livres sortent tout droit de ma PAL un record ! J'ai autant lu de livres papiers que numériques également et aussi bien des thrillers que de la romance notamment.

Retour sur les livres lus :

  • Chacun sa vérité de Sarah Lövestam
  • 13 jours de Valentina Giabanco
  • Intime étrangère de Julien Salomon **
  • Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa
  • Jusqu'à ce que ta mort nous sépare de Amanda Reynolds
  • Pas d'amour sans amour d'Evelyne Dress
  • Ensemble. Maintenant. Pour toujours d'Emily Blaine
  • Erectus de Xavier Muller
  • Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer d'Annelise Mackintosh
  • L'instant présent de Guillaume Musso **
  • Les coeurs aimants d'Anne Plichata
  • Chère mamie de Virginie Girmaldi
  • La dame du deuxième de Nora Samir **
  • Entre les notes d'Eric Bioret **
  • Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman
  • La Pâtissière de Long Island  de Sylvia Lott **
  • Step brother de Penelop Ward **
Cliquez sur ** pour accéder aux chroniques

Parmi tous ces titres, un seul coup de cœur pour Erectus de Xavier Muller que j'ai dévoré et adoré ! Ce thriller fait terriblement froid dans le dos, mais il est tellement bien écrit et l'intrigue tellement intense qu'on en redemande et ça tombe bien puisqu'une suite est prévue...

De belles lectures avec notamment Chère mamie de Virginie Grimaldi, Ensemble. Maintenant. Pour toujours d'Emily Blaine, L'instant présent de Guillaume Musso ou encore La Patissière de Long Island de Sylvia Lott et Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman.

En revanche de grosses déceptions pour certains livres auto-édités que j'ai pu lire, à savoir La dame du deuxième de Nora Samir et Intime étrangère de Julien Salomon. Je ne comprendrais décidément jamais pourquoi livrer un titre à des lecteurs sans que ceux-ci soient dûment corrigés...

En bref, un mois de novembre aux nombreuses lectures une fois de plus ! Décembre va être consacré à pas mal de romans de Noël pour mon plus grand plaisir, alors on se retrouve l'année prochaine pour découvrir tout cela.

En attendant, belles lectures à vous tous
& bonnes fêtes de fin d'année !

mardi 4 décembre 2018

"Le plaisir de te détester" d'Emilie Million


Lorsque sa meilleure amie la force à se rendre à leur réunion d'anciens élèves, Marie y va vraiment à contrecœur. Alors que tout le monde va sûrement étaler aux autres sa réussite et son bonheur, Marie elle est célibataire, au chômage, et même au bord de la ruine. Quand elle se retrouve face à David, l'ex geek boutonneux du lycée est devenu un chef d'entreprise charismatique et vraiment charmant, et quand celui-ci lui propose un job d'assistante Marie se demande vraiment s'il ne cherche pas à se venger du passé...

Le plaisir de te détester d'Emilie Million est le premier roman de ma petite PAL spéciale Noël que j'ai lu, et c'est un titre qui dès sa sortie me tentait grandement.

Pour le début de l'histoire, rien de bien original. Une réunion d'anciens élèves qui est l'occasion pour beaucoup d'étaler réussite personnelle et professionnelle, et pour d'autres de montrer qu'ils ont bien changé, et c'est le cas pour David. Marie doit bien admettre qu'il n'est plus le petit geek qu'elle a lâchement largué par le passé, bien au contraire. Mais quand il lui propose un poste au sein de son entreprise, forcément, elle se met en tête qu'il lui en veut toujours...

Le plaisir de te détester est une romance légère et simple qui offre un agréable moment de lecture. Marie est un personnage plutôt drôle et attachant. Ces quelques TOCS nous font forcément rire à un moment ou un autre, tout comme certaines des réflexions qu'elle peut avoir. David, quant à lui, serait presque l'homme idéal, l'ex au temps du lycée sur lequel on aimerait finalement bien retomber.

L'histoire, avouons-le, n'a rien de bien originale, mais a tout pour faire du Plaisir de te détester une romance réussie. Prenez une dose d'humour, un soupçon de malice et de sensualité, une pincée d'amitié et une grosse portion d'amour, additionnez le tout, ajoutez-y des meilleures amies curieuses, un côté très sexy à monsieur et une ex-femme un peu garce et vous obtenez alors ce titre d'Emilie Million.

Emilie Million livre ici une romance agréable avec une écriture simple mais tantôt teintée d'humour, tantôt d'amour sans oublier quelques passages sensuels. L'auteure offre une romance sans prise de tête qui entraîne le lecteur dès les premières pages pour quelques heures de douce lecture.

Le plaisir de te détester est donc pour moi un roman bien sympathique que j'ai plutôt apprécié. Ça se lit rapidement, facilement, ça n'offre certes pas une grande histoire digne de ce nom, mais ça réussit à offrir une lecture bien agréable et c'est parfois bien là l'essentiel. À glisser dans sa petite, ou grande, PAL pour l'hiver !

Le plaisir de te détester d'Emilie Million est disponible chez Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
retrouvailles
travail
ex
amour
humour.

lundi 3 décembre 2018

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?



Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Le plaisir de te détester de Émilie Million

Je suis en train de lire
A même la peau de Lisa Gardner 

Je lirai ensuite
Laisse tomber la neige ! de Cécile Chomin

samedi 1 décembre 2018

1 · 2 · 3... ce mois-ci, je les lis


Et si je vous montrais trois titres que je lirais ce mois-ci ? C'est l'idée de ce rendez-vous. Même si ma liste de lecture évoluera au fil des jours, une chose est sûre, je lirais à coup sûr ces trois romans que je vous présente déjà.

Mois de décembre oblige, j'ai décidé de sortir bon nombre de romans ayant un lien avec Noël. Dans cette sélection-ci on y retrouve donc deux nouveautés et un livre tout droit sorti de ma PAL que je vous présente donc ci-dessous.


Laisse tomber la neige de Cécile Chomin

Quittée par son fiancé le jour de son mariage, Claire saute sans réfléchir dans sa voiture et se retrouve à 600 kilomètres de chez elle, perdue dans la montagne en pleine nuit, embourbée dans la neige et transie de froid dans sa robe de mariée. Un autochtone pas très avenant lui vient en aide et lui propose de passer la nuit dans sa maison.
_____

Sur ma liste de Rosie Blake

Depuis qu’elle a quitté son Danemark natal, Clara voyage là où l’envie la pousse. C’est ainsi qu’elle fait étape à Yulethorpe. Le petit village anglais est en plein émoi : on est à l’approche de Noël, et voilà que la boutique de jouets menace de fermer. Une catastrophe pour les habitants et les enfants… Touchée par le désarroi ambiant, Clara décide de redonner vie au magasin. Petit à petit, par la grâce de son art du bonheur à la danoise, elle transforme aussi la vie des uns et des autres. C’en est trop pour Joe, le fils de la propriétaire de la boutique, financier londonien aussi différent de Clara qu’on peut l’être, qui débarque à Yulethorpe dans l’idée de démasquer cette « aventurière » et de « remettre de l’ordre »…
_____

Mon ex, sa copine, mon faux mec et moi de Juliette Bonte

hloé Martin est la « pire conseillère en voyages du monde ». Gaffeuse et malchanceuse chronique, elle reste cependant une optimiste invétérée. Pourtant, lorsque son patron lui « offre » un séjour professionnel en Savoie, les choses ne s'annoncent pas sous les meilleurs auspices : hôtel miteux, verglas, et surtout rencontre avec son ex qui lui annonce qu'il est fiancé à la bombe atomique avec qui il l'a trompée. Pour ne rien arranger, Chloé est désormais complètement dépendante du bon vouloir du passager avec qui elle a failli se battre dans le train, Nick, qui a ensuite eu la gentillesse ? ou la cruauté ? ? de la sortir d'une situation très gênante avec son ex en se faisant passer pour son compagnon. En théorie, ce séjour commence donc plutôt mal. Mais en pratique, lorsque, comme Chloé, on sait voir le verre (de bière) à moitié plein, l'horizon finit toujours par se dégager. Et il se pourrait même que l'amour fasse partie du voyage.

vendredi 30 novembre 2018

"Entre les notes" d'Eric Bioret


À 50 ans Barthélémy, va bientôt se remarier, dans 15 jours pour être exacte. Alors qu'il lui reste plein de petites choses à régler avant la cérémonie, il est en pleine journée en train d'errer dans les couloirs blêmes d'une maison de repos sans oser entrer dans une chambre en particulier...

Entre les notes d'Eric Bioret est un roman que j'ai retrouvé dans ma liseuse il y a de cela quelques jours, sans me souvenir de ce dont il s'agissait, j'ai donc décidé de le lire enfin.

C'est donc l'histoire de Barthélémy que nous découvrons. Cet homme fringant de 50 ans s'apprête à se remarier dans quelques jours. Lorsque nous faisons sa connaissance, il semble pourtant en plein doute alors qu'il n'ose pas pousser la porte d'une chambre dans laquelle se trouve une femme. À partir de là nous découvrons son histoire et celle de Chloé et entre passé et présent nous pouvons alors la reconstituer.

Entre les notes, c'est une histoire d'amour, de musique, de destins qui se croisent et se décroisent. Barthélémy et Chloé se sont rencontrés à l'université et ont partagé une très belle amitié, enfin pour Barthélémy les sentiments envers Chloé étaient beaucoup plus présents. Mais entre eux, il n'y a jamais rien eu comme nous le découvrons, et cette histoire qui n'a jamais vu le jour ne les a jamais vraiment quitté.

Dans ce roman d'Eric Bioret, nous sommes face à une histoire d'amour qui n'a donc jamais vu le jour, ce genre d'histoire qui ne nous quitte jamais, qui reste enfouit au fond de nous et qui s'avère être prêt à éclater de nouveau à tout instant. Les alternances entre passé et présent nous permettent d'en savoir plus sur nos deux personnages centraux, sur leur histoire partagée et sur cette route différente qu'ils ont emprunté.

Entre les notes mets en avant les amours qui ne se sont pas épanouies, ces amours qui marquent tout autant et bouleversent encore. Il est parfois difficile de tirer un trait définitivement sur une histoire ou une personne, et ici Eric Bioret met cela en avant grâce à une écriture simple. L'auteur livre un roman sans fioritures, mais qui hélas manque tout de même d'un peu de rythme. Les passages entre passé et présent sont parfois un peu brouillons, se font parfois à des moments qui ne nous semblent pas vraiment opportuns et semblent aussi quelquefois traîner en longueur.

Roman simple, Entre les notes livre une histoire réussie, cependant il m'a manqué du rythme pour apprécier pleinement mon histoire et ce petit quelque chose qui fait que je ne me suis pas véritablement attachée aux personnages.

Entre les notes d'Eric Bioret est disponible en auto-édition sur Librinova.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
musique
amour
destin
déception
choix.

lundi 26 novembre 2018

"La dame du deuxième" de Nora Samir


La chance semble enfin sourire à Mélissandre, elle vient d'être acceptés in extremis aux Beaux-arts et une amie lui propose d'occuper un appartement luxueux à Paris. La jeune fille se réjouit de tout cela, mais rapidement après son installation sa voisine du deuxième étage l'intrigue de plus en plus, l'obsède même un peu et Mélissandre n'a plus qu'une chose en tête découvrir qui elle est vraiment...

La dame du deuxième de Nora Samir est une nouvelle que l'auteure m'a proposé de lire. Je lis très rarement des nouvelles, mais cette fois-ci, je me suis dit "pourquoi pas ?".

Dans cette nouvelle, Mélissandre est donc le personnage central, une jeune femme a qui la vie semble enfin sourire. On plonge dans une part de son quotidien, et on découvre tout comme elle un côté très mystérieux autour de la voisine du deuxième...

Une nouvelle, c'est toujours très, trop, court et il faut donc réussir à faire tenir une histoire et une intrigue en quelques dizaines de pages. Ici, Nora Samir réussit assez bien l'exercice. Il y a cette intrigue autour de La dame du deuxième, un contexte clairement posé au fil des pages et un personnage principal autour duquel tout tourne. L'histoire semble se découler assez facilement, la fin n'a rien d'exceptionnel si on émet quelques doutes à propos de certains points, mais ça se laisse lire rapidement et facilement.

En revanche, il y a pas mal de petits points maladroits au fil des pages. Une petite manie avec le terme "appart" qui revient au début bien trop régulièrement, trop familier, trop répétitif (appart haussmannien vraiment ?). Des situations qui interviennent soudainement sans apporter vraiment quoi que ce soit à l'histoire aussi. Et surtout, ah surtout, des fautes d'orthographe et de conjugaison vraiment trop nombreuses. Que ce soit pour une nouvelle ou un roman, quand elles sont vraiment trop nombreuses, j'ai du mal à laisser cela de côté et surtout à passer outre.

Alors certes Nora Samir livre avec La dame du deuxième une nouvelle simple, avec une histoire qui se tient, et qui se lit rapidement et facilement, mais je pense qu'il faudrait un petit travail de fond en plus pour gommer les imperfections qui peuvent venir gâcher tout cela et qui m'ont moi gâché mon plaisir alors que cette histoire a vraiment du potentiel.

Merci à SimplementPro & Nora Samir.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?



Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Entre les notes de Eric Bioret

Je suis en train de lire
Eleanor Oliphant va très bien de Gail Honeyman

Je lirai ensuite
La pâtissière de Long Island de Sylvia Lott

jeudi 22 novembre 2018

Cite moi... Laure Manel


Peut-être êtes-vous comme moi à relever des passages, des citations, des extraits lors de votre lecture ? Moi en tout cas, je suis une fervente utilisatrice de post-it et je n'hésite pas à relever bon nombre de citations qui me plaisent au cours de mes lectures. Alors j'ai décidé de vous en parler, vous parler de ces passages qui me touchent, m'interpellent et que j'aime dans ce rendez-vous "Cite moi..."

Pour ce nouvel article "Cite moi..." j'ai décidé cette fois-ci de le dédier non pas à un thème, mais à une auteure ! C'est donc Laure Manel qui est au cœur de cet article.

Laure Manel est une auteure dont j'avais déjà vu plusieurs fois le nom passer sur les réseaux sociaux avant de me décider à découvrir son roman La délicatesse du homard qui fut un premier coup de cœur dont je vous parlais par ici pour rappel. Il y a ensuite eu son recueil de nouvelles La (toute) dernière fois qui m'avait touché et avait été de nouveau un coup de cœur qui a sa chronique par ici. Et puis j'avais eu la chance de pouvoir lire, grâce à la confiance de Laure, La mélancolie du Kangourou avec un peu d'avance pour, une fois de plus, être totalement charmée et avoir un autre coup de cœur, souvenez-vous je vous en parlais par ici !

Vous l'avez déjà compris, mais Laure Manel est une auteure que j'apprécie donc beaucoup ! Aussi bien pour la personne vraiment adorable qu'elle est, que pour ses romans tous aussi délicieux. Avec une écriture toujours teintée de délicatesse, de tendresse, Laure aborde des thèmes délicats où les sentiments et les émotions sont mis au premier plan. Se plonger dans un de ses romans, c'est toujours l'assurance de passer un délicieux moment, mais aussi d'en ressortir souriant avec les yeux un peu humides de devoir quitter des personnages pour lesquels nous nous sommes tant attachés.

Alors aujourd'hui, j'ai décidé de vous offrir quelques mots de Laure Manel retenus ici ou là dans ses romans, des phrases et des passages qui m'ont marqué ou touché et qui méritaient bien d'être de nouveau mis en lumière...


La mélancolie du kangourou

  • "- Comment sait-on si on aime ? demande-t-il comme un enfant tout penaud. Je ne me souviens plus... - Un jour, on SAIT, c'est tout. Tu n'as qu'à faire la somme de tout ce que tu aimes chez elle... Et puis, il y a une question imparable : est-ce qu'elle te manque ?"

  • "Il grave à jamais dans sa tête et dans son coeur ces images de l'aimée sans vie, parce que celles-ci ne seront jamais sur papier glacé et que toute sa vie il pourra vouloir se les rappeler."

  • "Il dépose des baisers mouillés sur les paupières closes. Puis pose sa tête sur sa poitrine, comme il le faisait parfois. Comme pour être sûr... Mais la petite musique du coeur n'est plus. Elle a cessé pour entrer dans un autre. Il pleure sur la cruauté des faits."


  • "Antoine est veuf. Son coeur et son corps lui crient qu'il est veuf, pas qu'il est père. Il ne veut pas de sa paternité. Elle lui parait indécente, étrangère."


  • "Il grave à jamais dans sa tête et dans son coeur ces images de l'aimée sans vie, parce que celles-ci ne seront jamais sur papier glacé et que toute sa vie il pourra vouloir se les rappeler."


  • "Il y a peu de temps, il a lu un article qui l'a interpellé. Il s'agissait de la "course à l'avoir" que les jeunes adultes disputent à peu près tous : il faut avoir un métier, avoir une femme ou un mari, avoir une maison, avoir des enfants, peut-être avoir un chien... mais aussi avoir de l'argent. Antoine avait tout (sauf le chien)."


Histoire d'@

  • "Cela dépend de ce qu'on entend par "qui l'ont traversé". Il y a les gens qui ne font que passer, il y a les gens qui comptent, il y a les gens qui restent... L'idéal, c'est quand les gens qui comptent... restent !"



La (toute) dernière fois

  • "Voilà comment un simple trajet en train avait tout changé... Voilà comment la vie vous envoie des messages inattendus."


  • "Rêve ou réalité, il était sur la frontière. Il a compris qu'elle ne reviendrait plus. Que c'était sa façon de lui dire au revoir. Une dernière fois. Qu'elle allait s'effacer pour le laisser vivre sans elle... Il était prêt. Elle le savait."


  • "Tout le monde a une chanson douloureuse. Ou même plusieurs. Une chanson qu'on a aimée à deux, qui symbolise une histoire commune ou un moment intense, et dont les bienfaits nous sont arrachés quand elle se termine... Et tout ça se rappelle à nous de temps à autre. Il suffit que surgissent quelques notes et l'on est catapulté dans le passé violemment ou bien avec une douce nostalgie."


  • "Et puis un jour ils n'ont plus répondu. Ni aux messages, ni aux appels. Ils ont fait les morts. Elle ne comprenait décidément pas pourquoi. Elle n'avait pas changé, alors qu'est-ce qui avant changé ? Était-ce de sa faute à elle ? De la faute à la vie ? Est-ce le cours normal des choses ? Est-ce qu'une amitié de plus de dix ans est forcément vouée à se terminer un jour ? Est-ce que cela voulait dire qu'ils n'avaient pas été sincères ? Est-ce que..."


  • "Elle pleurait, il a compris. Il n'a pas mieux trouvé les mots. Il n'y avait pas ceux qu'il aurait voulus dans le dictionnaire. Il a raccroché, il s'est laissé tomber au sol. Depuis, il se souvient de tout, mais bizarrement il lui reste surtout le souvenir de leur dernière soirée. Leur dernier moment ensemble. Leurs rires insouciants, leurs rêves d'avenir assez flous. Il n'y a que lui qui en aura un, et il a encore du mal à y croire."


  • "Elle repense à cette dernière fois, et elle a peur, si peur, qu'il n'y ait plus aucune autre fois."


La délicatesse du homard


  • "La seconde qui suit chaque seconde est déjà l'avenir, et tu le tisses sans même t'en rendre compte."


mardi 20 novembre 2018

"Rencontre dans l'Upper East Side" de Sarah Morgan


Molly est rédactrice pour le courrier du cœur, elle qui est experte en relations amoureuses pour les autres, n'en mène pas large quand ça la concerne elle. Le seul grand amour de sa vie, c'est Valentin son dalmatien ! Alors que Daniel la croise quotidiennement en train de faire son jogging, l'avocat spécialiste des divorces n'a plus qu'une idée en tête, la séduire. Il en vient alors à faire des pieds et des mains auprès de ses sœurs pour leur emprunter un chien...

Sarah Morgan est une auteure dont je vous ai parlé à plusieurs reprises déjà, et après sa série Coup de foudre à Manhattan, voici donc Rencontre dans l'Upper East Side, premier tome d'une nouvelle saga.

Molly est donc le personnage au coeur de ce roman. Cette jeune femme est une experte des relations amoureuses pour les autres, car pour elle seul compte Valentin son fidèle dalmatien. Quand elle rencontre Daniel, la jeune femme est sous le charme, mais toujours aussi méfiante... Molly, se laissera-t-elle vraiment charmer ?

Quel plaisir de retrouver Sarah Morgan et de retourner à New-York ! Ici, c'est donc aux côtés de Molly que nous passons un moment. Cette jeune femme est terriblement attachante. Elle est douce, sensible, ses pensées et hésitations font sourire, et surtout sa relation avec Valentin est véritablement profonde. Elle donnerait tout pour son chien, son fidèle compagnon, l'amour de sa vie, et une telle relation entre un chien et son maître est toujours quelque chose de profond et touchant. Sa rencontre avec Daniel bouscule son quotidien, mais on sait qu'elle est sous le charme seulement, elle ne se laisse pas aller... Daniel quant à lui a toujours fui les relations, le spécialiste en divorce sait comment se terminent en général les histoires d'amour, mais là, il est prêt à tout pour sa belle et cette idée totalement saugrenue d'emprunter un chien nous fait sourire, et même rire plus d'une fois. Ahh l'amour...

Dans Rencontre dans l'Upper East Side, on y parle d'amour forcément, mais aussi de rencontres, de passion, de relation fusionnelle avec son fidèle animal de compagnie ou encore de célibat. On sourit, on s'attendrit, on dévore les pages, on lit avec plaisir et on passe un excellent moment. C'est aussi très plaisant de retrouver bon nombre de personnages que nous avons suivi ou croisé précédemment, des personnages auxquels nous nous étions aussi attachons et c'est l'occasion de suivre aussi d'une certaine façon leur histoire. C'est comme si nous retrouvions de vieux amis finalement.

Sarah Morgan a toujours les ingrédients qui fonctionnent pour en faire une romance idéale : des personnages attachants, de vrais sentiments, des mots teintés de douceur et de justesse, une histoire tendre qui nous chavire le cœur, des émotions qui teintent les pages et de l'amour et de la tendresse à profusion. Se plonger dans Rencontre dans l'Upper East Side, c'est comme prendre un aller simple pour New-York et s'installer chaudement dans un petit café pour y voir l'histoire se dérouler sous nos yeux.

Bref, vous l'avez compris, Sarah Morgan a réussi une fois de plus à me charmer. Franchement, j'adore cette auteure, les histoires qu'elle propose, les sentiments dont elle parle avec tellement de justesse, le fait qu'elle arrive vraiment à nous transporter véritablement à New-York. Tout, j'aime tout dans ce qu'elle écrit et je ne suis pas prête de m'en lasser, je crois... Alors je vous invite vraiment à découvrir cette auteure si ce n'est pas encore fait !

"C'est une forme de courage de ne pas avoir peur de ses émotions."

Rencontre dans L'Upper East Side de Sarah Morgan est disponible chez Harlequin.

Merci à NetGalley & Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
amour
rencontre
solitude
chien
New-York.

lundi 19 novembre 2018

"L'instant présent" de Guillaume Musso


Lisa est une jeune élève en art dramatique qui rêve de devenir comédienne, Arthur lui est un jeune médecin urgentiste. Ils se rencontrent un soir dans un bar de Manhattan et leur complicité est immédiate. Lisa sent qu'Arthur n'est pas un homme comme les autres, et quand il lui révèle son secret vraiment inimaginable elle comprend. Lisa passe sa vie à l'attendre, lui passe la sienne à la chercher, et ils n'ont rendez-vous qu'une fois par an...

C'est un roman que j'avais depuis un très très long moment dans ma bibliothèque et j'ai décidé de plutôt lire un ancien roman de Guillaume Musso plutôt que de m'intéresser à sa dernière parution. Grand bien m'en a pris, puisque L'instant présent est un roman que j'ai adoré !

En ouvrant les pages de ce roman, on est loin d'imaginer dans quelle histoire nous allons plonger. Parce que oui, Lisa et Arthur ne peuvent se voir qu'une fois par an, mais quand nous comprenons pourquoi nous en sommes terriblement surpris. La raison de ce rendez-vous annuel, je vous la tairais bien entendu, mais attendez-vous à ne plus réussir à lever le nez de ce livre une fois commencé !

Arthur Costello est le héros de L'instant présent. Ce jeune médecin urgentiste vit seul, n'a pas vraiment de relation avec son père bien au contraire. Son père d'ailleurs, qui en lui dévoilant un secret sur un phare présent dans la famille depuis des années va alors déclencher bien des choses. On suit alors Arthur dans une aventure plutôt inimaginable, mais pourtant dans laquelle nous ne doutons pas un seul instant.

En dire plus sur L'instant présent c'est le risque d'en dire trop ! Ce roman est un vrai régal, l'histoire est tellement bien ficelée que nous dévorons les chapitres les uns après les autres, nous ne pouvons le reposer s'imaginant des scénarios, imaginant une suite, mais nos plans sont en général toujours déjoués pour notre plus grand plaisir. Les personnages sont attachants, Arthur, Lisa ou encore Sullivan sont des personnages que nous apprécions réellement. Nous les suivons au fil des pages, nous suivons leur relation très particulière, redoutant certains événements et en espérant d'autres.

Guillaume Musso livre ici un roman que j'ai trouvé vraiment génial ! L'histoire... mais c'est le genre d'histoire où je me dis "mais comment imaginer cela ?". L'auteur, du début à la fin, livre une intrigue parfaitement bien ficelée. Le rythme est soutenu, il n'y a aucun temps mort, et chaque chapitre livre son lot de surprises et d’événements. On y retrouve la recette habituelle de Guillaume Musso bien entendu : un univers légèrement fantastique, une dose d'amour, des héros quelque peu écorchés, mais pour moi ici la mayonnaise a pris du début à la fin. La fin d'ailleurs... cette fin ! J'en suis restée bouche bée, tellement surprise, à aucun moment, je n'ai pu imaginer ce twist final.

L'instant présent a été pour moi une très belle lecture ! J'ai vraiment passé un bon moment, dévorant ses pages en quelques heures seulement. Je me suis laissée emportée par l'histoire, je me suis laissée surprendre par la fin et je pense bien que ça faisait un petit moment que je n'avais pas autant apprécié un roman de Guillaume Musso...

L'instant présent de Guillaume Musso est disponible aux Éditions Pocket.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
phare
mystère
temps
amour
présent.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?



Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
L'instant présent de Guillaume Musso

Je suis en train de lire
Les coeurs aimants de Anne Plichota & Cendrine Wolf

Je lirai ensuite
Chère Mamie... de Virginie Grimaldi

samedi 17 novembre 2018

Actu Flash de la semaine #15


Toutes les unes ou deux semaines, le samedi à travers "L'actu Flash de la semaine" je reviendrais sur une actu croisée durant ces derniers jours. Une actu liée aux livres, mais qui peut aussi bien être une information, un post croisé sur les réseaux sociaux ou une photo. Le tout présenté en seulement quelques lignes. 

C'est une info qui nous a été dévoilée le week-end dernier par Marianne Levy, et si vous l'avez loupé sur les réseaux sociaux et bien maintenant vous n'aurez plus d'excuse ! Dans quelques mois, nous allons découvrir son nouveau roman...



Et oui, le prochain roman de Marianne Levy commence à doucement se dévoiler. Chaussures à son pied sortira le 30 janvier 2019, bon, il va falloir faire preuve de patience, je sais bien... Sinon vous pouvez aussi compter les semaines avant que le roman sorte, pour info, c'est dans un peu plus de dix semaines.

Vous avez déjà croisé Marianne Levy sur le blog, si si avec son roman La Malédiction de la zone de confort qui avait été un gros coup de cœur. Pour rappel, je vous en parlais par ici cliquez donc. 

Et Marianne Levy, c'est aussi une auteure tellement sympathique. Comment ça vous ne la suivez pas sur les réseaux sociaux ?! Mais il faut remédier à cela au plus vite ! Marianne peut s'avérer être une grande bavarde (sisi) pour notre plus grand plaisir, mais elle partage aussi sur les livres, les messieurs charmants (personne ne reste insensible face à des acteurs parfois tellement charmants) et bons nombre de petits posts parfois quotidiens teintés de douceur et de sucreries (moi devant une photo de pâtisserie postée par Marianne "Non mais je veuuuuuuuuux !!!"). 

Donc, pour (re)découvrir Marianne Levy vous pouvez la retrouver sur Facebook ici, sur Twitter de ce côté et sur Instagram par là.

Dites sinon en attendant, vous êtes plutôt team Converse ou team escarpins ? Pour ma part sans hésiter, je fais partie de la première (dit la fille qui attend sa nouvelle paire de Converse).


En attendant, vous avez bien noté ? Le rendez-vous est fixé le 30 janvier 2019 pour Chaussures à son pied de Marianne Levy qui paraîtra aux Editions Pygmalion.

jeudi 15 novembre 2018

La Chronique de Lili #13


Lili, ma sœur, est aussi une grande lectrice et plus particulièrement de thrillers et polars. Je lui ai alors proposé d'avoir une petite chronique de temps en temps pour parler de livres, de ce qu'elle veut même ayant un rapport avec ceux-ci, chose qu'elle s'est empressée d'accepter. Vous aurez donc l'occasion dorénavant de retrouver "La chronique de Lili" et c'est elle qui parlera un coup littérature, bibliothèque, auteurs, salons et j'en passe...


______________

Zoom sur Gipsy Paladini

Pour ce petit papier du mois de novembre, je vais vous parler d'une auteure que j'ai découvert sur un groupe Facebook et depuis ça, je suis toujours impatiente de retrouver sa plume. Il s'agit donc de Gipsy Paladini !


Découverte avec son roman Sang pour Sang puis ensuite avec J'entends le bruit des ailes qui tombent, j'ai été plus que heureuse de voir que l'auteure allait sortir une série policière sous le nom de Vices. Auteure publiée et auto éditée, Gipsy est une auteure de talent qui nous fait chavirer sans hésitation dans son monde littéraire aussi noir qu'envoûtant. Vous trouverez en fin de page,l'interview à laquelle Gipsy a gentiment accepté de répondre.


J'entends le bruit des ailes qui tombent est un livre noir, sombre, mais tellement addictif qu'on se plonge dans le monde de Gipsy sans s'en rendre compte. Les phrases sont percutantes, affolantes, mais malgré la noirceur de cette histoire on en redemande sans sourciller.


Avec Sang pour Sang,vous plongerez dans la première enquête du personnage Al Sériani. Flic New-Yorkais au caractère fort asocial, alcoolique, mais que pour ma part j'ai trouvé aussi attachant va enquêter sur des tueurs qui vont le plonger dans une véritable descente aux enfers.

Les livres sont disponibles en version Kindle et Papier sur Amazon.


La ville. Ses quartiers mal famés, ses odeurs étrangères, ses peuples déracinés… Pas facile de s’en accommoder quand on a grandi dans un village paisible et que l’on s’est construit à travers les films de justiciers. Voilà 6 mois que Marie a intégré la BJV, une brigade spécialisée dans la prise en charge des jeunes victimes, et elle a bien du mal à se faire accepter. La pendaison de Lucie, une lycéenne apparemment sans problème, lui donne l’opportunité de prouver qu’elle mérite sa place au sein de l’équipe. C’est sans compter la malveillance de certains collègues bien décidés à se débarrasser d’elle. Marie, sera-t-elle suffisamment armée pour affronter la cruelle réalité alors qu’un lourd secret la handicape ? 


Les 608. Une cité abandonnée, dernier refuge des laissés-pour-compte. Un jeune délinquant disparaît dans des conditions mystérieuses et une vieille dame y est brûlée vive. Bien que les deux affaires ne semblent pas liées, les mêmes ombres cernent les personnes impliquées.
Grâce à la dernière enquête qu’elle a brillamment résolue, l’avenir de Marie à la BJV semble bien engagé. Sa confiance est renforcée par les sentiments toujours plus forts qui l’unissent à Zolan. Seule ombre au tableau : Sophie, sa rancunière collègue, qui ne se conforme pas à cette idylle. Si les destins tragiques des réfugiés la déstabilisent, ce sont les animosités qui bourgeonnent dans la brigade qui l’inquiètent. Zolan est lui aussi tiraillé par les fantômes issus de son adolescence tumultueuse. Chacun à leur manière, ils s’escriment à les contrer. 
Mais le destin ne frappe pas toujours là où on l’attend... 

Avis :

Comme les précédents, Gipsy a accroché mon cœur de suite grâce à une chose… Un flic ! Zolan.
Je suis littéralement tombée amoureuse de ce personnage attirant, déroutant, intriguant avec un caractère torturé. Tout ce que j'aime !!! Un personnage parfait, réaliste, tout droit sorti de la tête d'une auteure de talent que j'adore depuis la lecture de son premier livre.
Je vais quand même vous avouer que j'ai eu peur au début en lisant que Vices se découperait en épisodes.

Mais comment vous dire qu'au final, j'ai doré ce format. Deux épisodes réunis (pour l'édition Fleuve Noir) deux histoires différents aussi prenantes l'une que l'autre. Une équipe bien différente de ce que l'on peut trouver habituellement dans les autres livres. Tous ou la plupart des personnages sont rongés par quelques chose qui amplifie le mystère chez eux.
Vices a été pour moi, une de mes meilleures lectures de 2018.


À la BJV, on traite les affaires qui concernent les mineurs et jeunes adultes. Ces derniers temps pourtant, Zolan n’a pas la tête au travail. Fou amoureux, il n’a qu’une obsession : épouser sa collègue Marie. Or, les plans carriéristes de celle-ci ne s’alignent pas sur cet objectif. D’autant qu’elle le soupçonne de lui mentir et de la surprotéger. Frustrée de ne pas être prise au sérieux, elle décide de faire bande à part, aussi quand une jeune fille est kidnappée et que les premiers indices impliquent des néo-nazis, elle mène sa propre enquête. Or, l’affaire s’avère avoir plusieurs visages... 
À la Brigade, aussi, les façades se craquellent et les cicatrices apparaissent. 
Il semblerait que Marie ne soit pas la seule à couver un secret…

Avis :

La première chose que j'ai envie de dire c'est : bordel, ça fait du bien de retrouver Zolan ❤
Voilà, c'est dit....
Pour le reste, je ne sais vraiment pas quoi dire.
Attention, je ne dis pas que je n'ai pas aimé au contraire, j'ai avalé l'épisode trois en 24 h, donc le verdict est très très positif.
Je ne sais tout simplement pas quoi dire parce que la fin est plus que frustrante. Gipsy Paladini est tellement cruelle de nous et me laisser dans un état comme ça !!!!! C'est pas justeuhhhhh !!!!
Le très gros point positif et que j'ai adoré, c'est en savoir plus sur les personnages "secondaires" même si je n'aime pas du tout les appeler de cette façon. J'ai été étonnée par certains, déroutée pour d'autres et surtout cela m'a confirmé ce sentiment de haine envers l'un d'eux.
Vraiment, si vous n'avez pas encore découvert cette plume addictive, n'hésitez pas à vous plonger dans Vices. Ça vaut franchement le détour !!!!!!!



Gipsy a eu la gentillesse de répondre a quelques petites questions et je l'en remercie.Je n'ai pas trop l'habitude de faire ce genre de chose (seulement deux fois avant) mais j'espère que cela vous fera plaisir.


Comment t'es venue l'envie d'écrire ?

J'étais solitaire gamine, j'aimais bien regarder les choses, mais pas parler. Du coup instinctivement, comme l'être humain a besoin d'exprimer ses sentiments, je l'ai fait par écrit.

Tu es passée de l'autoédition à maison d'édition, comment as-tu vécu ce changement ?

Je suis passée de l'édition traditionnelle à l'autoédition à l'édition traditionnelle et je reviens à l'autoédition… Ce qui veut bien dire ce que ça induit : il y a du positif et du négatif dans chaque expérience. Pour Vices, j'avais besoin de liberté, notamment pour sortir les épisodes dans des espaces-temps plus restreints, j'ai donc repris mes droits auprès de Fleuve qui a publié les deux premiers épisodes réunis dans un ouvrage en novembre 2017.

Avant la parution d'un nouveau roman, dans quel état d'esprit es-tu ?

Généralement quand le roman sort, on travaille déjà sur le prochain… Du coup ce qui est compliqué, c'est de ne pas passer trop de temps sur les réseaux sociaux à attendre les retours ou capter de nouveaux lecteurs. Ça nous dévore un maximum de temps, temps qu'on n'a pas toujours quand on a un job à temps plein et une petite famille à s'occuper.

Quelle est la chose la plus étrange /originale /étonnante que tu as vécu lors d'un salon ou d'un retour de lecture d'un lecteur ?

Lorsque j'ai sorti la première version de Sang pour Sang aux éditions Transit, j'ai été invitée au salon de Montréal. Pendant 30 minutes, je parle avec un lecteur qui regarde mon livre sous toutes les coutures, me pose des tas de questions sur l'histoire, les personnages, le contexte. À la fin, espérant avoir été convaincante, je lui demande s'il veut le prendre et il me dit :" ah non, j'ai horreur du sang"…(le livre s'appelle Sang pour Sang).

Dans tes précédents romans, on a fait la connaissance de ton personnage Al,le reverrons nous un jour ?

Oui. Si un jour, j'ai le privilège de ne faire qu'écrire… Les Al Seriani se déroulent à New-York dans les années 60. J'aime exploiter le contexte de l'époque, il y a donc un énorme travail de recherches… Et pour l'instant, je ne peux pas m'impliquer dans des projets aussi complexes.

Vices est ta nouvelle " série ", comment t'es venue l'idée de cette histoire découpée en épisodes ?

Je suis une fan invétérée de séries télé. J'ai voulu me lancer dans l'aventure, j'ai donc pris des cours d'écriture de scénario et j'ai élaboré le squelette puis la composition de Vices. Après avoir discuté avec quelques producteurs, il s'est avéré qu'il existe déjà beaucoup de séries policières sur le marché. Je leur ai parlé de ce qui faisait son originalité…. Un fait qu'on découvre à la fin de l'épisode 4 et ils m'ont dit que ça ne passerait pas à la télé (c'était en 2013). Comme c'était ce qui me tenait à cœur, j'ai décidé de l'orienter vers un domaine que je connaissais un peu mieux, soit la littérature.

Zolan, un des personnages principaux (ténébreux, mystérieux et sexy à souhait) est-il sorti de ton imagination ?

Zolan, c'est 10 % Sons of Anarchy, 10 % ma passion des Balkans et 80 % mon mari.

Quels sont tes projets d'écriture pour l'avenir ?

La suite de Vices…J'ai même des idées pour une deuxième saison, plus courte ….

Pour terminer, un petit mot pour tes lecteurs impatient de retrouver les aventures de Zolan ?

Vous aimez les montagnes russes? Au troisième épisode, vous arrivez au sommet de la première montée avec la vue d'ensemble. Puis au dernier chapitre, c'est la chute libre… J'espère que vous avez le cœur bien accroché.
(cela dit, ça m'étonnerait que ce soit les " lecteurs" qui s'intéressent aux aventures de Zolan ;)).

Un grand merci à ma petite Gipsy pour sa gentillesse. Vous trouverez l'épisode 4 en 2019.



Les épisodes 1, 2 et 3 de Vices sont disponibles en format e-book sur Amazon cliquez par ici !

Vous trouverez également Gipsy sur les réseaux sociaux, sa page Facebook est là et son compte Instagram de ce côté !

Enfin, vous trouverez également la page Facebook BeCoolRead que Gipsy à ouvert pour une "cause" que je trouve utile : la lecture !!! Allez jeter un petit coup d'œil par ici, ça ne coûte rien.

-Lili La-