lundi 6 août 2018

Summer break activé !


Hello à tous !

Comme vous avez pu le remarquer le blog fonctionne un peu au ralenti en ce moment, l'effet des dernières semaines de travail et des vacances maintenant arrivées. 
J'ai malheureusement pris un peu de retard dans les chroniques prévues, 
alors désolée si cela prend un peu plus de temps que d'habitude.

Du coup, le blog prend une pause de quelques jours ! 
Cela me permettra de revenir en pleine forme, 
de prévoir les chroniques et articles en avance et de proposer de nouveau du contenu riche. 

Profitez bien de ces belles journées ensoleillées et de vos vacances 
et je vous dis donc à très vite 
:)

dimanche 5 août 2018

Bilan livresque #19 : juillet 2018


Un premier mois estival est donc terminé, on ne va pas se le cacher, on peut dire que la canicule nous a tous atteint à un moment ou un autre. Mais c'était du coup aussi l'occasion de rester au frais avec pour seule occupation la lecture, une occupation détente et cool qui nous évitait de nous épuiser au moindre mouvement.

En juillet, cela m'a aussi permis de bien avancer dans mon petit défi de faire baisser ma PAL, je vous en parlais par ici pour rappel. J'ai déniché dans mes bibliothèques de chouettes romans parfois oubliés et qui pourtant auraient même mérités d'être lus bien assez tôt.

Résultat de juillet : 19 livres lus ! Et attention parmi ceux-là.... 14 livres issus de ma PAL ! Grande victoire, autant dire que d'ici la fin de l'été, j'aurais largement passé les 20 titres en moins :)

Retour sur les livres lus :

  • Toi contre moi de Jenny Dowhnam **
  • Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard **
  • 7 jours à River Falls d'Alexis Aubenque
  • Et tes larmes retenir de Charlotte Orcival **
  • Dancefloor Thérapie d'Elisabeth Brousse **
  • Comme ton ombre d'Elizabeth Haynes **
  • Blacklistée de Cole Gibsen **
  • Les constantes du coeur de Judicaëlle Bouget
  • Ce qui reste de nous de Jill Santopolo
  • Je vais bien ne t'en fais pas d'Olivier Adam
  • La ballade d'Hester Day de Mercedes Helnwein
  • Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes
  • La promesse de Mia Sheridan
  • Service des Urgences de Marcia Rose
  • Un doux pardon de Lori Nelson Spielman
  • Au bout du chemin de Patricia Hespel
  • Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris
  • Sous terre personne ne vous entend crier de Gilbert Gallerne
  • Pêche d'Emma Glass

Cliquez sur ** pour accéder aux chroniques

Un seul coup de cœur pour ce mois-ci avec Un doux pardon de Lori Nelson Spielman que j'ai adoré, et ce encore plus que son précédent !

Beaucoup de romans que j'ai littéralement dévorés et que j'ai tout de même beaucoup apprécié comme Ce qui reste de nous de Jill Santopolo, Sous terre personne ne vous entend crier de Gilbert Gallerne, Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard, Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes, La promesse de Mia Sheridan ou encore Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris.

Une petite déception à souligner pour Les constantes du cœur de Judicaëlle Bouget, j'avais vraiment beaucoup aimé le premier et seules les dernières pages de celui-ci m'ont vraiment plu. Et puis un roman sur lequel je suis totalement passé à côté, c'est Pêche d'Emma Glass, alors ce titre... je ne sais même pas encore ce que je vais pouvoir dire à son propos lol.

Donc un mois de juillet riche en lecture, en découvertes et en plaisir ! J'espère que le mois d'août sera sur cette même lancée en tout cas.


Belle lecture à vous & bel été !


jeudi 2 août 2018

Cite moi... les rêves.



Peut-être êtes-vous comme moi à relever des passages, des citations, des extraits lors de votre lecture ? Moi en tout cas, je suis une fervente utilisatrice de post-it et je n'hésite pas à relever bon nombre de citations qui me plaisent au cours de mes lectures. Alors j'ai décidé de vous en parler, vous parler de ces passages qui me touchent, m'interpellent et que j'aime dans ce rendez-vous "Cite moi..."

Les rêves, voilà donc le nouveau thème de ce rendez-vous. Les rêves chacun en a, qu'on souhaite se l'avouer ou pas. Surtout on les partage en général avec très peu de personne, voir pas du tout pour certains, les protégeant comme un trésor au fond de nous-même, de notre cœur et de notre esprit.

Les rêves sont parfois des objectifs, parfois de douces utopies, mais ils ont tous pour point commun en général de nous faire sourire et espérer.

Nous avons forcément croisé des personnages qui en avaient, des auteurs qui savaient mettre les mots sur cela, et voici donc une petite sélection de citations qui aborde ce thème ci-dessous.


  • "Nos rêves sont nos propriétés, à nous de les protéger, de les aider à grandir et à devenir si forts qu'on n'ait aucun autre choix que d'atteindre notre étoile."

Beaucoup de peine, beaucoup d'espoir, beaucoup d'amour - Brigitte Hache



  • "Je ne connais plus triste retournement de situation que l'abandon d'un rêve d'enfant. On apprend, avec l'âge, à les ranger dans un petit coffre. Mais crois-moi, mon jeune ami. Jamais tu ne les oublieras."

Les chroniques de la faucheuse - Mickaël Druart



  • "L'esprit est plein de ces choses. Des rêves et des fantômes. Ces choses invisibles de l'âme qui sont tout aussi réelles que les choses visibles du monde réel."

L'enfant des cimetières - Sire Cédric



  • "[...] lorsque l'on a un rêve, on a envie de le vivre, mais pas de l'imposer à ceux qui nous aiment."

Love in Provence - Tamara Balliana



  • "Peut-être qu'on ne se rend pas compte de ce dont on rêve et qu'un jour les yeux se dessillent et la vie devient une existence de rêve ?"

Sirius - Jonathan Crown



  • "Croire en ses rêves n'était finalement pas une vaine pensée, mais un projet de vie auquel il fallait s'accrocher. Quelle magnifique façon d'en apprendre la leçon."

Café ! Un garçon s'il vous plaît - Agnès Abécassis

lundi 30 juillet 2018

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Pêche d'Emma Glass

Je suis en train de lire
Autobiographie d'une courgette de Gilles Paris

Je lirai ensuite
Sous terre personne ne vous entend crier de Gilbert Gallerne.

mercredi 25 juillet 2018

"Hyacinthe" d'Erika Boyer


Hyacinthe vit reclus dans son atelier, loin du regard des autres, il consacre tout son temps à son art et ses créations et n'accepte le contact qu'avec de très très rares personnes. Le jour où Elea entre dans sa vie afin de l'assister, Hyacinthe ne se doute pas que la jeune femme lui apportera finalement du bonheur. Est-il prêt à réaliser qu'il n'est pas une abomination ? Qu'on peut l'aimer et surtout qu'il peut s'aimer également ?

D'Erika Boyer j'avais déjà lu Le langage des fleurs dont je vous parlais par ici, ainsi que le titre Pardon dont je vous parlais de ce côté. Deux romans que j'avais beaucoup apprécié, et c'est donc avec un grand plaisir que je me suis donc plongée dans son dernier intitulé Hyacinthe, tome 1 : Tout en nuances.

Hyacinthe est donc le personnage central de ce roman. Son passé n'est pas glorieux, des traces physiques, mais pas que, l'accompagnent maintenant au quotidien, un quotidien qu'il ne partage avec personne. Renfermé chez lui, il ne laisse personne s'approcher de lui et alors encore moins s'attacher à lui, alors l'arrivée d'Elea dans son atelier est comme un véritable séisme. Ils vont alors tenter de s'apprivoiser, de se connaître, de se faire confiance, et même de s'apprécier...

Ce roman est une magnifique histoire. Une histoire qui parle de la confiance en soi, du regard des autres sur soi, mais aussi d'amitié et d'amour. Nous découvrons en Hyacinthe un personnage profond et marquant, pas marquant par cette différence dont il a tant de mal à se faire, mais par la personne qu'il est au fond de lui-même. Tout comme Elea, se sont des personnages loin d'être parfaits, avec leurs propres imperfections auxquels on peut s'identifier et ça fait du bien. Et puis au fur et à mesure l'amour s'installe, se distille au fil des pages, comme une mélodie qui gagnerait en intensité au fur et à mesure. On se laisse porter par celle-ci, on apprécie tellement Hyacinthe et Elea qu'on espère sincèrement qu'ils vont oser s'aimer sans douter d'eux.

Avec douceur et délicatesse, Erika Boyer offre de nouveau un magnifique roman. Dans Hyacinthe, tome 1 : Tout en nuances l'histoire offre des passages profonds où les sentiments des personnages sont à fleur de peau, où des sujets délicats trouvent leur place aisément sans jamais en faire trop. Erika Boyer réussit vraiment parfaitement à offrir des personnages et des histoires uniques à chacun de ses romans. On se laisse porter par son écriture avec tellement de plaisir aussi, qu'on savoure du début à la fin ce livre.

Premier tome d'une saga, après avoir lu celui-ci, il me tarde vraiment de découvrir ce qu'Erika Boyer va pouvoir nous proposer dans ses prochaines histoires. L'auteure abordera d'autres thèmes, avec d'autres personnages et la diversité au coeur de tout.

En bref, Erika Boyer est vraiment une auteure auto-éditée dont j'apprécié énormément les écrits ! Chacun de ses romans offre une histoire profonde, intense qui sait me marquer et me porter durant de belles heures de lecture. Je ne peux vraiment que vous recommander vivement de la découvrir si ce n'est pas encore le cas, pour ma part pour le moment il ne me reste plus qu'un seul titre à lire, Sous le même ciel, que je compte bien découvrir rapidement.

"_ Tu ne rends pas les choses faciles.                                                           _ Si c'était facile de s'excuser, personne n'aurait de mal à le faire. La difficulté réside dans le fait d'accepter qu'on est la cause de la souffrance d'autrui alors qu'on pense souvent n'avoir commis aucune faute."

Hyacinthe, tome 1 : Tout en nuances d'Erika Boyer est disponible en auto-édition, cliquez ici pour vous le procurer sur Amazon !

Merci SimplementPro & Erika Boyer.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
solitude
art
rencontre
amour
douceur.

lundi 23 juillet 2018

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes

Je suis en train de lire
La promesse de Mia Sheridan

Je lirai ensuite
Service des urgences de Marcia Rose.

vendredi 20 juillet 2018

"Blacklistée" de Cole Gibsen


Tout bascule pour Regan le jour où elle découvre sur son casier et sur tous les murs du lycée, certains de ses messages privés exposés aux yeux de tous et tous remplis de vacheries, mensonges et autres manipulations. Du jour au lendemain elle devient une véritable paria au lycée, ses amis lui tournent le dos et elle n'a d'autre choix que d'essayer de devenir transparent aux yeux des autres. Qui l'a donc trahi ainsi ? Pourquoi d'un coup Nolan se rapproche t'il d'elle ? Tout ceci n'est que le début...

C'est son résumé qui a fait que je m'intéresse à Blacklistée de Cole Gibsen il y a quelques mois de cela. À l'occasion de mon petit défi personnel de faire baisser ma monstrueuse PAL, je l'ai donc enfin sorti afin de le lire.

L'histoire début alors ce jour où Regan a vu ses messages placardés aux yeux de tous. Dès lors la jeune fille est devenue la personne à fuir et à détester. Il faut dire que ces derniers ont montré à tous de quoi elle était capable, mensonges et autres vacheries qu'elle pouvait dire à l'encontre de tous ses camarades. Pourquoi une telle attitude ? Qui a bien pu lui faire subir cela ? Voilà certaines des questions que l'on se pose avec elle.

Blacklistée est un roman qui, à travers Regan, aborde les sujets du harcèlement scolaire, du jeu des apparences ou encore de la pression que peuvent parfois mettre certains parents à leurs enfants. Regan, c'est un peu un condensé de tout cela. Elle est le reflet d'une génération prête à tout pour faire partie de l'élite dans les couloirs du lycée, mais quand tout se retourne contre elle, elle se rend alors compte de ce qu'elle fait vraiment subir aux autres.

À travers cette histoire, Cole Gibsen pose le doigt sur un sujet bien trop présent dans notre société actuelle. Elle démontre aussi par la même occasion l'impact des réseaux sociaux et leur importance dans la vie des jeunes. Elle ne fait finalement que mettre en lumière ce qui se passe de nos jours dans les établissements scolaires et qui n'est pas assez dénoncé...

Cole Gibsen réussit parfaitement à entraîner le lecteur dans son histoire. D'une écriture juste, simple, vive et actuelle, l'auteure livre un roman quelque peu percutant grâce à des personnages bien campés et surtout une intrigue bien ficelée. Ça se lit vite, facilement, mais cela marque le lecteur.

Blacklistée est un roman que je recommanderais sans hésiter aux adolescents et jeunes adultes, mais c'est aussi un livre à mettre entre toutes les mains. Cette histoire est presque nécessaire pour faire prendre conscience que ce qu'on peut parfois prendre pour un simple jeu, de simples blagues ou insultes prononcées, peut rapidement tourner au harcèlement pour les autres et avoir de terribles conséquences.

Blacklistée de Cole Gibsen est disponible chez Hugo Roman dans la collection New Way.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
adolescence
harcèlement
réseaux sociaux
lynchage
gravité.

jeudi 19 juillet 2018

"Comme ton ombre" d'Elizabeth Haynes.


2003 : Cathy ne pense qu'à sortir et profiter de la vie avec ses amies. En rencontrant Lee elle sure d'avoir trouvé l'homme de sa vie, mais rapidement elle n'arrive pas à être totalement sereine avec lui, malgré le fait qu'il est tout du prince charmant selon ses amies.
2007 : Cathy a maintenant 28 ans, mais en parait beaucoup plus. Elle souffre maintenant de TOC qui lui empoisonnent la vie et ne sort plus que pour travailler. Mais quand un nouveau voisin s'installe dans son immeuble, elle va essayer d'affronter ses angoisses, mais ça, c'était avant que l'ombre de Lee ne refasse surface...

Comme ton ombre d'Elizabeth Haynes est un thriller qui m'intriguait déjà depuis un moment. Son résumé laissait présumer une histoire oppressante, et pour mon plus grand plaisir, ce fut le cas.

Cathy est au centre de ce roman et de l'intrigue. Cette jeune femme qui vit maintenant recluse chez elle, on sent qu'elle a vécu quelque chose de traumatisant qui l'a fait devenir ainsi, et on sent dans quel état d'esprit toujours aux aguets elle vit dorénavant.

Au fil des chapitres, l'histoire s'alterne entre le présent et son quotidien de l'année 2003 où elle avait donc rencontré ce fameux Lee. On comprend que quelque chose s'est passé avec lui et on veut alors tout savoir de l'histoire. À mesure que Cathy nous livre son histoire, l'atmosphère devient de plus en plus oppressante. Le lecteur est comme pris au piège d'un drame qu'il présume, mais que s'est-il vraiment passer ? Là est la grande question dont nous aurons réponse qu'en toute fin de roman.

Comme ton ombre est un thriller psychologique vraiment noir et terriblement oppressant. Avec la paranoïa de Cathy et ses TOC, le lecteur a parfois presque l'impression d'étouffer, que l'étau se referme sur lui. Sa rencontre avec son nouveau voisin et les liens qu'elle tisse avec lui, accentuent même cette impression, car on se met à douter de tout et de tous tellement nous sommes pris dans l'intrigue.

Elizabeth Haynes livre ici un roman a l'intrigue parfaitement abouti. L'auteure avec une écriture intense offre un suspens qui n'a de cesse de croître. Elle aborde à travers l'histoire de Cathy le harcèlement de manière très juste, des rouages qui sont mis en place dans celui-ci aux conséquences parfois terribles qu'il en résulte. Croyez-moi, Comme ton ombre vous fera frissonner par la puissance qui s'en dégage et cette oppression tellement angoissante.

J'ai vraiment adoré ce livre d'Elizabeh Haynes. Une fois commencé il m'a été très difficile de relâcher Comme ton ombre tellement il fallait que je sache tout de cette histoire. Ce thriller psychologique m'a happé dans ses pages du début à la fin, et même si j'ai parfois tremblé et tressailli plus d'une fois, j'en redemande !

Comme ton ombre d'Elizabeth Haynes est disponible au Livre de Poche.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
harcèlement
paranoïa
peur
oppression
thriller.

mercredi 18 juillet 2018

"Dancefloor thérapie" d'Elisabeth Brousse


À 31 ans, Elisabeth a toujours mené sa vie à la baguette, que ce soit sa vie personnelle ou professionnelle. Quand le cancer déboule, plus rien ne va, alors Elisabeth met en place une stratégie. Tout d'abord le déni, elle ne prononcera pas le mot cancer, d'ailleurs quel cancer ? Et puis la fête, elle s'offre des nuits entières de danse et de lâcher prise, elle visite les boites de nuit jusqu'à l'aube. C'est la dancefloor thérapie.

C'est le sujet du roman qui m'a clairement donné envie de découvrir ce titre, alors un jour, je n'ai plus hésité et je me suis procuré Dancefloor thérapie d'Elisabeth Brousse.

Il faut de suite souligner que Dancefloor thérapie s'inspire de l'histoire d'Elisabeth Brousse et de son combat contre le cancer. Ici, Elisabeth, notre héroïne, choisi donc le déni dès qu'elle apprend son cancer, et dès cet instant elle met au point toute une méthode afin d'essayer de rayer ce diagnostique et ce cancer de sa vie.

Pour Elisabeth, sa vie prend alors un tout autre tournant avec la fête au premier plan, les soirées jusqu'à l'aube, tout ce qui est possible pour effacer la maladie de sa vie. Elisabeth est surtout une jeune femme pleine de vie, de joie et quelque peu gaffeuse aussi et c'est avec beaucoup d'humour qu'elle va alors partager son quotidien avec le lecteur.

C'est donc avec beaucoup d'humour qu'Elisabeth Brousse aborde ce sujet si délicat. Un humour parfois cynique à travers certaines situations ou réflexions, mais qui réussit à toujours faire sourire le lecteur. À travers cette Dancefloor thérapie c'est toute la peur, l'angoisse, les craintes que cache Elisabeth, tout ce qu'elle ne souhaite pas voir exposé. C'est sa thérapie, mais derrière tout cela, elle avance face à son combat contre le cancer.

À travers Dancefloor Thérapie Elisabeth Brousse livre une véritable chronique d'un combat contre le cancer, un combat qui ne ressemble à aucun autre, qui est propre à chacun. De façon originale, elle mène le lecteur dans le quotidien face à la maladie et surtout ce déni si fort qu'elle semble avoir longuement entretenu. À aucun moment l'auteure ne nous fait sombrer dans le tragique, ni le pathos, et même si nous sommes conscients de toutes les douleurs et inquiétudes que cache Elisabeth, nous gardons toujours le sourire avec elle tout au long de notre lecture.

Je vous recommande vivement de découvrir Dancefloor thérapie, c'est un livre qui permet de prendre du recul face au cancer grâce à l'histoire d'Elisabeth et à sa façon d'aborder les choses, et puis parce que même les sujets les plus graves peuvent parfois nous faire sourire...

Dancefloor thérapie d'Elisabeth Brousse est disponible aux Éditions Pocket.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
cancer
déni
fêtes
humour
danse.

mardi 17 juillet 2018

"Et tes larmes retenir" de Charlotte Orcival


Un mois exactement après les attentats du 11 septembre, dans un avion pour New-York Julien tombe par hasard sur Anna son amour de jeunesse. Il n'hésite pas un instant quand il découvre que les sentiments qu'il a eus pour elle sont toujours présents et fait alors le choix de l'amour et de la reconquérir. Mais seize ans plus tard, leur amour peut-il renaître dans un monde et un quotidien si incertains ?

Et tes larmes retenir de Charlotte Orcival est un roman que j'avais croisé à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux et que j'avais reçu il y a un moment dans une box littéraire. Je l'ai donc enfin sorti de ma bibliothèque afin de le découvrir enfin.

Julien est le personnage central de ce roman. Cet homme de 32 ans, photographe, papa et divorcé qui tombe donc par hasard sur Anna celle qui a marqué toute son adolescence. Comment réagirions-nous si seize années plus tard, nous retombions sur notre premier grand amour ? Si on se rendait compte que nos sentiments étaient en plus toujours présents ? C'est cette histoire que nous réserve notamment Et tes larmes retenir.

Ce livre, c'est donc l'histoire d'un homme amoureux, l'histoire d'un homme qui ne veut plus fuir l'amour et qui assume tous ses sentiments. Mais en seize ans que ce soit pour Julien ou pour Anna il s'en est, bien entendu, passé des choses. Tout est fragile, incertain même entre eux et tout est à reconstruire.

Étape par étape, on partage l'histoire qui se renoue entre nos deux personnages, une relation qu'on sent profonde entre eux, mais marquée par bien des indécisions. Julien est un personnage vraiment attachant. Il est vraiment plaisant d'avoir une histoire d'amour du point de vue d'un homme véritablement amoureux aux sentiments tellement vrais et profonds.

Charlotte Orcival a une écriture intense, profonde, teintée de douceur et de sensibilité. L'auteure réussit à faire vraiment passer les émotions de Julien et d'Anna au fil des pages. Leur histoire nous touche et nous passionne même un peu, il faut l'avouer. Surtout, je le souligne une nouvelle fois, mais le fait d'être du point de vue d'un homme amoureux est vraiment quelque chose qui marque et qu'on aimerait avoir plus souvent.

J'ai passé un très bon moment à lire Et tes larmes retenir. Cela n'a pas été le coup de cœur que j'imaginais, mais il faut souligner ici la qualité d'écriture de l'auteure, mais également de la très belle histoire d'amour que nous offre Charlotte Orcival.

Et tes larmes retenir de Charlotte Orcival est disponible aux Éditions Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
retrouvailles
sentiments
histoire
amour
fragilité.

lundi 16 juillet 2018

"Fais-le pour maman" de François-Xavier Dillard


À 7 ans, Sébastien vit un terrible drame. Sa sœur Valérie est retrouvée poignardée, c'est une dispute de trop avec leur mère qui aura dégénéré. Personne ne croit à la version de la mère qui accuse Sébastien, elle ira 5 ans en prison et la petite famille volera définitivement en éclats. Devenu médecin et père de famille, Sébastien mène dorénavant une vie normale tandis que sa sœur vit dans un institut spécialisé et qu'il n'a plus de nouvelles de sa mère. Mais, un jour, certains de ses jeunes patients décèdent de manière soudaine et mystérieuse, et son passé semble alors ressurgir...

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard est un thriller que ma sœur n'a eu de cesse de me recommander de lire depuis plusieurs mois. Maintenant ça y'est, je l'ai lu, et pourquoi ne l'ai-je pas écouté et lu plus tôt ?!

Le livre s'ouvre sur la scène terrible et sanglante du drame familial. De suite nous sommes donc face à ce que Sébastien a découvert à son plus jeune âge. Sébastien, cet homme maintenant père et médecin dévoué qui se retrouve alors face à des décès suspects de ses jeunes patients qui le replongent alors dans le passé.

Fais-le pour maman est un thriller psychologique véritablement prenant et passionnant. L'histoire dont le point de départ est ce terrible drame familial, est menée d'une main de maître. Le lecteur se retrouve complètement plongé dans une intrigue qui n'a de cesse de gagner en intensité, dans un suspens haletant qui nous tient en haleine à chaque page.

Le personnage de Sébastien est particulièrement intéressant. Cet homme nous fascine presque, par le courage et les épreuves par lesquelles il est passé, par ce qu'il est aussi maintenant devenu. Sébastien est ce genre de personnage marquant pour qui le lecteur a un réel attachement et qui nous parait si réel.

L'intrigue qui se joue dans les pages de Fais-le pour maman nous happe très rapidement. L'alternance des chapitres que nous découvrons nous apporte encore plus d'indécision dans notre esprit, nous amène à nous poser bon nombre de questions et à frémir même parfois. Personnellement, à aucun moment, je ne m'étais imaginée ce dénouement, François-Xavier Dillard a complètement su me berner jusqu'à la fin qui m'a laissé presque pantoise.

François-Xavier Dillard avec une écriture passionnante, maîtrisée et une histoire captivante, offre ici avec Fais-le pour maman un thriller psychologique fascinant du début à la fin. Tout est présent dans ce livre pour faire en sorte que le lecteur soit totalement plongé dans une intrigue qui n'a pas fini de le surprendre et c'est réussi !

En refermant ce livre, je me suis vraiment dit "mais pourquoi j'ai attendu si longtemps pour le lire ?!". Ce titre de François-Xavier Dillard a vraiment tout du thriller psychologique que j'apprécie tout particulièrement, et après celui-ci aucun doute que je n'hésiterais pas à lire d'autres titres de l'auteur.

Fais-le pour maman de François-Xavier Dillard est disponible notamment chez France Loisirs.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
drame
passé
famille
suspens
troubles psychologiques.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Ce qui reste de nous de Jill Santopolo

Je suis en train de lire
Je vais bien ne t'en fais pas d'Olivier Adam

Je lirai ensuite
La ballade d'Hester Day de Mercedes Helnwein.

vendredi 13 juillet 2018

"Toi contre moi" de Jenny Downham


Mikey McKenzie et Ellie Parker viennent de deux milieux opposés. Mikey, 18 ans, a quitté l'école et travaille pour soutenir sa famille et tenir éloigné les services sociaux, Ellie 16 ans vient d'une famille aisée et se préoccupe de ses examens avant tout. Mikey et Ellie sont amoureux, mais en plus de tout ce qui les oppose déjà, le frère d'Ellie est aussi un problème entre les jeunes amoureux, il a violé la sœur de Mikey...

Toi contre moi de Jenny Downham est un roman que j'avais depuis un petit moment déjà. De l'auteure, j'avais déjà lu Je veux vivre, un roman particulièrement poignant que j'avais beaucoup aimé et qui m'avait donc donné envie de la relire encore.

Toi contre moi c'est dont l'histoire de Mikey et Ellie, l'histoire d'un premier amour que rien ne prédestinait. Des milieux que tout oppose, une éducation complètement différente et surtout le viol de la sœur de Mikey par le frère d'Ellie.

Mikey, c'est le jeune homme débrouillard qui fait tout pour sa famille, qui est prêt à tout aussi pour défendre et surtout venger sa sœur. Ellie quant à elle, est une adolescente sérieuse qui obéit à sa famille quitte à mentir aussi pour protéger son frère et surtout leur honneur. La question va alors se poser pour eux de vivre leur amour interdit malgré tout cela ou de se ranger derrière leur famille respective et ce qu'ils sont censés faire.

Toi contre moi est un roman où l'histoire est profonde, tendre, attachante et qui ne ressemble à aucune autre. A travers ce livre c'est l'histoire d'une adolescence qui se retrouve bousculée par un événement dramatique, de vérités cachées pour protéger les siens, d'interdits bravés pour vivre sa vie et ses propres expériences.

Mikey et Ellie sont des personnages attachants. On sent que leur histoire est profonde et vraie, que leurs sentiments sont véritables, l'histoire du viol qui entoure leur famille est au cœur aussi de leur relation et on imagine aisément dans quelle situation délicate ils se trouvent alors.

Jenny Downham avec son écriture juste, teintée de beaucoup de sensibilité et de tendresse offre une magnifique histoire avec Toi contre moi. C'est un roman qui nous marque, qui nous touche et qui ne nous laisse pas insensible. L'auteure aborde avec justesse les thèmes de l'adolescence, de l'honneur, de la famille et d'autres plus délicats comme le viol et les bouleversements qu'un tel drame engendre.

Avec Toi contre moi, j'ai retrouvé tout ce que j'avais aimé dans le précédent roman de Jenny Downham que j'avais lu. Des thèmes délicats mais abordés avec justesse et sensibilité pour offrir une magnifique et profonde histoire.

Toi contre moi de Jenny Downham est disponible aux Éditions Pocket.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
adolescence
drame
sensibilité
amour
délicatesse.

mercredi 11 juillet 2018

"Un cri sous la glace" de Camilla Grebe


Emma cache un secret à tout le monde, son patron Jesper lui a demandé sa main.
Deux mois plus tard alors que Jesper disparaît subitement, le corps d'une femme est retrouvée chez lui. Personne n'arrive à l'identifier, alors Peter un policier émérite, et Hanne une profileuse, enquêtent afin d'essayer de résoudre ce mystère.

C'est aussi dans le cadre des "Explorateurs du Polar" pour lecteurs.com que j'ai découvert Un cri sous la glace de Camilla Grebe que je souhaitais lire depuis un moment déjà.

La découverte du corps de cette femme décapitée dans la maison de Jesper, un homme d'affaires renommé, est le point de départ de l'intrigue. À partir de là l'enquête débute et en parallèle nous remontons deux mois en arrière dans la vie d'Emma.

Avec des chapitres où les personnages s'alternent et où nous naviguons entre passé et présent, nous découvrons que chaque personnage cache bien des secrets. Surtout, nous comprenons aussi rapidement que du côté d'Emma tout n'est pas vraiment clair. La jeune femme nous parait suspecte, instable presque même et nous doutons sur bien des choses.

Un cri sous la glace s'est avéré pour moi un roman terriblement long. Plus d'une fois, j'ai eu l'impression de stagner, que ce soit dans l'enquête aux côtés de Peter et Hanne, que dans le quotidien d'Emma. Surtout, je dois avouer que rapidement, je me suis doutée de l'issue de ce roman qui s'est par ailleurs avérée exact.

Camilla Grebe avec une idée de départ intrigante et un meurtre dans la mise en scène faisait froid dans le dos, n'a pas su me convaincre. Trop de lenteurs dans le récit ont freiné ma lecture et j'ai terminé avec peine Un cri sous la glace. L'aspect psychologique des personnages était intéressant, mais une fois de plus, il me manquait quelque chose pour réussir à être happée par leurs histoires.

Même si Un cri sous la glace de Camilla Grebe n'a pas été une réussite pour moi, n'hésitez pas à découvrir ce titre afin de vous faire votre propre idée.

Un cri sous la glace de Camilla Grebe est disponible aux Éditions Le Livre de Poche.

Merci à lecteurs.com & Le Livre de Poche.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
meurtre
enquête
mensonges
secrets
lenteurs.

mardi 10 juillet 2018

La Chronique de Lili #10


Lili, ma sœur, est aussi une grande lectrice et plus particulièrement de thrillers et polars. Je lui ai alors proposé d'avoir une petite chronique de temps en temps pour parler de livres, de ce qu'elle veut même ayant un rapport avec ceux-ci, chose qu'elle s'est empressée d'accepter. Vous aurez donc l'occasion dorénavant de retrouver "La chronique de Lili" et c'est elle qui parlera un coup littérature, bibliothèque, auteurs, salons et j'en passe...


______________

La Griffe Noire fête ses 30 ans. 

Un petit rendez-vous (enfin pas si petit que ça) auquel on se rend, ma sœur et moi depuis trois ans maintenant. Et chaque année, je trouve ce salon de plus en plus beau, humain, attirant, Saint-Maur en Poche !!!!

Cette année, je l'ai trouvé tellement impressionnant. Des auteurs de tout les genres littéraires, tellement nombreux , chaleureux, souriants, disponibles et beaucoup d'amateurs de lecture qui prennent beaucoup de plaisir à partager et voir ces mythiques affiches colorées de la librairie La Griffe Noire.

Un recueil de nouvelles était en vente pour fêter les 30 bougies de cette librairie que l'on ne présente plus.



Le titre ? À peine entré dans la librairie… qui contient 30 nouvelles écrites par 32 auteurs de talent.
Dans ces 32 auteurs, on retrouve du beau monde comme par exemple : Valentin Musso,Claire Favan, Olivier Norek, Nicolas Lebel, Aurélie Valognes, Karine Giebel, R.J.Ellory, Camut/Hug, Marina Carrére d'Encausse et tant d'autres encore.

Trente nouvelles inédites toutes différentes, mais avec des points communs tels que le livre, la lecture, la librairie…

Je ne suis pas une grande fan de nouvelles. J'ai l'impression qu'une fois plongé dedans, on a envie d'en avoir plus. Les quelques lignes écrites me frustrent dès que la fin arrive. Mais il faut avouer que dans ce recueil, on trouve pas mal de petites pépites.

Pour la nouvelle de Karine Giebel par exemple, on retrouve des personnages de son dernier opus Toutes blessent la dernière tue publié cette année et qui nous donne encore un bon petit moment de lecture avec cette histoire.

On découvre également une autre facette de la plume de Nicolas Lebel avec sa nouvelle qui m'a étonné sur sa façon de m'accrocher avec cette façon d'écriture.

Barbara Abel, quant à elle, nous raconte une nouvelle tout à fait surréaliste qui fait frissonner par cette histoire.

Je ne vais pas en dire davantage pour vous laisser découvrir toutes ces nouvelles tellement bien écrites...

Pas de panique, si vous n'avez pas pu vous rendre à Saint-Maur en poche, vous trouverez le recueil de nouvelles en vente sur le site de la librairie juste là au prix de 10 euros.

Le compte à rebours pour l'année prochaine est déjà lancé et le rendez-vous est déjà pris pour je l'espère revivre une fois de plus un salon mémorable !!!

-Lili-

lundi 9 juillet 2018

C'est lundi ! Je lis ca, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Dancefloor thérapie d'Elisabeth Brousse 

Je suis en train de lire
Comme ton ombre d'Elizabeth Haynes 

Je lirai ensuite
Blacklistée de Cole Gibsen. 

"Tension extrême" de Sylvain Forge


La PJ de Nantes se retrouve paralysée par de nombreuses cyberattaques qui infiltrent la vie des policiers, mais aussi le moindre objet connecté qui peut alors se transformer en véritable arme mortelle. La traque contre cet ennemi invisible mobilise alors toutes les polices spécialisées.

C'est dans le cadre des "Explorateurs du Polar" de lecteurs.com que j'ai donc découvert Tension Extrême de Sylvain Forge dont j'avais déjà lu des titres précédents.

Tension Extrême est un polar qui flirte dangereusement entre réalité et virtuel. Imaginez que tous les objets connectés peuvent devenir une menace pour tout le monde, que ce soit un pacemaker, un téléphone, une imprimante, un ordinateur, vraiment tout ! Hé bien, c'est ça qui est au cœur de ce roman.

Ici, la technologie prend presque le pouvoir, la personne qui tire les ficelles derrière tout cela est une menace presque digne d'une bombe nucléaire. Que se passerait-il si, les objets connectés menaçaient la sécurité et la vie de tous ? Qu'on puisse prendre le contrôle d'un simple pacemaker et qu'en un click à distance la personne le portant soit tué ? Sylvain Forge s'imagine tout cela à travers son intrigue et ça fait vraiment froid dans le dos.

Tension Extrême est un polar saisissant où la tension ne cesse de gagner en intensité au fil des pages. Les événements qui s'enchaînent n'épargnent personne et surtout pas les policiers affectés à l'enquête. C'est un polar violent, pas violent physiquement, mais psychologiquement où la montée en puissance nous donne des sueurs froides.

Sylvain Forge a une écriture vive, maîtrisée et quelque peu addictive. Difficile de lâcher ce roman en cours de route, de laisser de côté cette intrigue originale et implacable. On se dit qu'aujourd'hui les objets connectés ont pris une telle place dans notre quotidien, que ce genre de cyberattaque risquerait bien de voir le jour si une personne malveillante en avait les connaissances.

Si vous avez envie d'un polar qui vous mène dans les méandres du monde connecté et de la technologie, Tension Extrême est là ! Sylvain Forge vous fera froid dans le dos et vous ne regarderez plus votre smartphone de la même façon ensuite...

Tension Extrême de Sylvain Forge est disponible aux Éditions Fayard.

Merci à Lecteurs.com & aux Editions Fayard

5 mots en bref pour décrire ce livre :
cyberattaque
traque
suspens
connectivité
peur.

jeudi 5 juillet 2018

Bilan livresque #18 : juin 2018


Il est déjà temps de faire un retour sur le mois de juin et ses lectures. Juin aura vu arriver les journées très chaudes, la Coupe du Monde 2018, et aura été aussi un mois où la lecture a été beaucoup présente, car juin a donc été ponctué par de très très nombreuses lectures.

Résultat du mois de juin : 21 livres lus ! Oui 21, ça faisait longtemps que ça ne m'était pas arrivé. Pourtant, cela n'a pas été faute de passer de longues heures devant les matchs de foot à la télé, je dois avouer. Mes lectures ont été très diversifiées (comme toujours, je sais) et surtout cela m'a permis de déjà bien piocher dans ma PAL, car 9 titres en sont sortis.

Retour sur les livres lus en juin :

  • À la lumière de nos ombres d'Estelle Mary
  • À Juliette de Fabienne le Clauze **
  • Un Havre de Paix de Stanislas Petrosky
  • De joie coulent mes larmes de Lena Walker **
  • Piège conjugal de Michelle Richmond **
  • Le club des veuves qui aiment la littérature érotique de Balli Kaur Jaswal
  • Tension Extrême de Sylvain Forge **
  • La symétrie de l'effet de Jules Mudhiac **
  • Si tu crois un jour que tu m'aimes de Charlie Wat
  • La grand-mère de Jade de Frédérique Deghelt
  • Avec des Si et des Peut-être de Carène Ponte
  • Le fruit de ma colère de Medhy Brunet
  • À nos vies (presque) parfaites de Liz Fenton & Lisa Steinke **
  • Un cri sous la glace de Camilla Grebe **
  • Hyacinthe d'Erika Boyer **
  • La drôle de vie de Zelda Zonk de Laurence Peyrin
  • Une vie plus belle de Diane Chamberlain
  • Just Juliette de Teri Wilson **
  • Journal d'une fille débordée de Suzy K. Quinn
  • La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend **
  • Ca déménage de Lucy-Anne Holmes **

Cliquez sur * pour accéder aux chroniques.

Pour ce mois de juin, je retiendrais deux coups de cœur, deux lectures que j'ai vraiment adorées et qui ont même su beaucoup me toucher. Il s'agit du roman de Charlie Wat Si tu crois un jour que tu m'aimes (qui a réussi à me faire chouiner) et Hyacinthe d'Erika Boyer que j'ai trouvé magnifique. Deux lectures qui doivent ponctuer votre été !

Je souligne aussi le témoignage bouleversant A Juliette de Fabienne le Clauze, ma mère l'a d'ailleurs lu également et en a été très touchée aussi. Et deux titres aussi que j'avais hâte de lire et que j'ai pris énormément de plaisir à découvrir : De joie coulent mes larmes de Lena Walker et Avec des Si et des Peut-être de Carène Ponte.

Le mois passé nous aura aussi permis de faire un tour dans ma bibliothèque afin de vous parler d'Apnée Noire de Claire Favan, cliquez ici pour redécouvrir l'article, de mettre en avant une fois de plus les mots de Baptiste Beaulieu avec un article "Cite moi" qui lui a été dédié juste là et Lili vous aura parlé d'un titre des Éditions Archipel, pour rappel, c'est ici.

Sans oublier que juin a été marqué par le super événement qu'a été Saint-Maur en Poche ! D'ailleurs rendez-vous sur le blog la semaine prochaine pour tout savoir :)

Maintenant place aux lectures de juillet,
sous un soleil de plomb, il faut l'avouer.
Et rendez-vous dans un mois pour un retour 
sur ce mois estival qui s'annonce.

En attendant, bonne(s) lecture(s) à tous & toutes !


"Ça déménage" de Lucy-Anne Holmes


Gracie a tout pour être heureuse : un petit ami depuis dix ans, une carrière florissante et des amis présents au quotidien. Mais à son 26e anniversaire rien ne se passe comme prévu et pire encore tout se dégrade. Son petit ami devient distant, sa promotion lui passe sous le nez et sa mère se retrouve endettée. Gracie se demande alors si elle n'a pas fait les mauvais choix, et s'il n'est pas temps de déterrer de vieux rêves enfouis.

Ça déménage de Lucy-Anne Holmes est un autre roman trouvé au fond de ma bibliothèque, oui encore, une gentille comédie qui fait passer un bon petit moment de lecture.

Gracie une jeune Anglaise pensait que son heure était venue, enfin, elle allait être promue responsable des ventes chez "Ça déménage", mais cela n'a donc pas été le cas et surtout cette déception n'était que la première. Tout s'enchaîne pour Gracie, et avec toutes ses péripéties elle se demande s'il n'est pas temps de repenser à la chanson, ce domaine dans lequel elle a toujours été douée depuis l'enfance et qu'elle partageait avec son père.

Ça déménage est une comédie légère, divertissante et amusante. Gracie est un personnage attachant, drôle et sympathique, tout comme ses amis qui l'entourent d'ailleurs. Elle est dans une phase où elle finit par se poser bon nombre de questions à cause des difficultés qu'elle rencontre. On a rapidement envie de l'encourager à renouer avec la chanson et à surmonter les pépins du quotidien.

Ça déménage est un roman pétillant, plein de bonne humeur et de légèreté. C'est une comédie anglaise aussi drôle que tendre. Lucy-Anne Holmes offre un bon moment de lecture pendant lequel on rit et sourit, on s'amuse de certaines situations ou répliques et surtout, c'est un roman sans prise de tête, idéal pour se détendre.

J'ai passé un bon moment à lire Ça déménage de Lucy-Anne Holmes. C'est ce genre de comédie idéale pour l'été et pour se divertir, en plus on aurait presque envie de pousser la chansonnette avec Gracie...

Ça déménage de Lucy-Anne Holmes est disponible chez France Loisirs.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
désillusion
passion
travail
chanson
rêve.

mercredi 4 juillet 2018

"La femme qui décida de passer une année au lit" de Sue Townsend


Alors que ses jumeaux partent à l'université, Eva décide de se mettre au lit et de ne plus en sortir. Après dix-sept ans d'un quotidien mouvementé, elle s'arrête donc brutalement et va passer une année au lit. Pour son mari Brian, elle ne cherche qu'à attirer l'attention, pour d'autres elle fait une dépression, et pour ses admirateurs Eva aurait un don. Mais Eva semble surtout chercher le vrai sens de sa vie...

La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend est un roman que j'ai retrouvé au fond d'une de mes bibliothèques, alors autant vous dire qu'il devait y être depuis un sacré moment déjà.

L'histoire commence donc d'une manière assez originale avec cette décision d'Eva. Alors que ses jumeaux de dix-sept ans prennent donc le large elle rejoint son lit pour ne plus le quitter. Pourquoi ? Comment ? On s'en pose des questions et au fur et à mesure de notre lecture, on peut même comprendre cette drôle de décision. Être dans son lit, c'est l'occasion pour Eva de ne plus s'occuper de personne, notamment Brian son mari volage, et de ne penser qu'à elle et à sa vie. Nous en apprenons plus sur elle, sur sa famille assez particulière et on ne l'envie pas, loin de là.

En plus d'Eva, nous allons croiser bon nombre de personnages. Brian son mari qui entretient une relation extra-conjugale depuis de nombreuses années, Brian Junior et Brianne ses jumeaux surdoués, mais un peu asociales, ou encore Alexander son homme à tout faire qui va devenir un ami. Mais il n'y a pas qu'eux, loin de là, les personnages sont tellement nombreux que certains semblent malheureusement bien inutiles, et l'histoire, alors, semble partir dans tous les sens...

L'idée de départ était donc originale, mais le roman prend quelques aspects particuliers notamment avec Brian Junior et Brianne. Pourquoi ? Pourquoi leur accorder autant d'importance et ensuite nous laisser sans véritable réponse ? J'ai eu cette impression qu'ils venaient presque un peu gâcher tout le reste.

La femme qui décida de passer une année au lit est porté par l'écriture particulière de Sue Townsend. Une écriture douce-amère, un humour so british et un peu pince sans rire. Mais une accumulation de situations et/ou remarques trop cocasses donnent hélas parfois une impression de trop. Concrètement, soit on adhère, ou pas !

Pour moi, La femme qui décida de passer une année au lit a été une lecture en demi-teinte. Trop d'éléments invraisemblables ont pris le dessus sur l'histoire d'Eva qui a plus d'une fois été reléguée au second plan. Pourtant, l'idée de départ était originale et intéressante, mais l'auteure a semble t'il voulu en faire trop et s'est égarée en route. Dommage...

La femme qui décida de passer une année au lit de Sue Townsend est disponible chez France Loisirs.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
famille
lit
mère
humour british
trop.

mardi 3 juillet 2018

"Just Juliette" de Teri Wilson


Juliette Arabella mène sa vie autour de deux choses : sa passion du chocolat dont elle a fait son métier et son devoir de mépriser la famille Mezzanote, leur plus grand concurrent. Ce deuxième point est le plus difficile pour Juliette, surtout après le bal masqué auquel elle se rend et où elle y rencontre un certain Leonardo...

Just Juliette de Teri Wilson est un roman que l'on m'avait offert il y a quelques mois, et bien que je me doutais que ce soit une romance légère, je ne m'attendais pas à ce que ce soit aussi "simpliste".

Une jeune femme, une famille ennemie à la sienne, une rencontre interdite qui va chambouler tout ça avec de l'amour, ça vous fait forcément penser à quelque chose non ? Roméo et Juliette, exactement ! Just Juliette de Teri Wilson, c'est un peu l'histoire de Roméo et Juliette des temps modernes.

Après que Juliette ait rencontré Leonardo Mezzanote, la question se pose pour elle, laisser parler ses sentiments ou continuer à entretenir cette vieille rancœur familiale ? Honnêtement, dès les premières pages, on sait comment cette histoire se terminera. C'est une romance, alors certes l'amour finit toujours par triompher d'une façon ou d'une autre, mais ici, c'était aussi gros que le nez au milieu de la figure.

Les personnages de Juliette et Leonardo sont sympathiques, mais pas vraiment attachants plus que cela. Alegra, la cousine de Juliette, est le personnage qui aura su retenir mon attention par sa fraîcheur et son côté amusant. L'intrigue est légère, vue qu'on sait comment l'histoire va se terminer, mais nos deux jeunes gens cumulent quand même quelques péripéties et obstacles.

Honnêtement, j'ai terminé ce roman pour dire de le finir. Rien ne m'a vraiment emballé plus que cela, si ce n'est peut-être le monde du chocolat présent dans ses pages. L'histoire est vraiment des plus simplistes, l'écriture de Teri Wilson n'a rien de particulier pour démarquer l'auteure. Just Juliette est une romance qui se lit facilement et rapidement, et qui s'oubliera sûrement tout aussi vite. Peut-être que vous, elle réussira à vous charmer...

Just Juliette de Teri Wilson est disponible aux Éditions Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
chocolat
rivalité
famille
amour
simplicité.

mercredi 27 juin 2018

"À Juliette" de Fabienne Le Clauze


Comment accepter le suicide de son enfant ? Pourquoi une jeune fille de quatorze ans décide de mettre fin à sa vie ? Comment réussir à vivre maintenant avec cela ? Ce sont toutes les questions que s'est posées Fabienne le Clauze quand sa fille Juliette a un jour décidé que sa vie devait s'arrêter là.

Comme je l'ai déjà souligné plusieurs fois, je lis très peu de témoignages, et ceux que je lis, je les choisis précautionneusement. Ici, après avoir lu le résumé de À Juliette de Fabienne le Clauze, il m'était nécessaire de découvrir cette histoire, cette lettre ouverte adressée à Juliette.

Fabienne le Clauze a vécu un des drames les plus terribles qu'il puisse être, sa fille Juliette s'est suicidée à l'âge de quatorze ans. Comment imaginer un tel drame ? Comment imaginer une seule seconde la douleur qu'une mère peut ressentir ? Fabienne le Clauze a alors décidé de coucher sur papier ses émotions, ses sentiments, les différentes phases par lesquelles elle est passée pour essayer de (sur)vivre sans sa fille.

Comment définir un tel témoignage ? À Juliette est une lettre ouverte comme on en a rarement lu. Une lettre qu'une mère adresse donc à sa fille suite à son suicide, une lettre ouverte qui nous raconte le drame, les jours et mois qui l'ont suivi, et qui aussi nous raconte Juliette et les souvenirs qu'elle laisse chez les siens.

Fabienne le Clauze se livre sans fards dans ce livre, elle livre ses émotions, ses sentiments, ses choix, son attitude face à son mari et ses enfants après le drame. On ne comprend pas toujours tout ses choix, mais on les accepte et n'osant pas imaginer une seule seconde ce que nous aurions fait à sa place. Son écriture est sincère, sensée, sensible et bouleversante. Elle pose des mots sur ses maux avec justesse et nous bouleverse du début à la fin.

En lisant À Juliette, j'ai été bouleversée dès le début, bouleversée par ce drame, par le quotidien de Fabienne le Clauze suite à celui-ci, par toutes ses émotions qu'elle partage à travers ce livre. C'est un témoignage vibrant d'émotions qui ne peut laisser personne insensible et que j'invite tout le monde à lire, vraiment.


Personne ne saura jamais pourquoi Juliette s'est suicidée, en revanche après avoir lu ce témoignage, on sait que Juliette a eu une belle vie, qu'elle a été aimé passionnément par sa mère et sa famille et qu'elle laisse désormais un grand vide dans leur vie. Merci Fabienne d'avoir eu le courage de partager tout cela avec nous, merci de nous avoir parlé de votre douleur et de Juliette, Juliette qui maintenant fait aussi un peu partie de nos vies...

"Même si la tempête s'est calmée, si les vagues de fond sont de plus en plus éloignées, je sais que le chemin n'est pas fini, il faut énormément de temps pour faire le deuil de son enfant. Il faut accepter notre impermanence." 

À Juliette de Fabienne le Clauze est disponible aux Éditions Flammarion.

Merci aux Editions Flammarion.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
témoignage
enfant
suicide
douleur
émotions.

mardi 26 juin 2018

"À nos vies (presque) parfaites" de Liz Fenton & Lisa Steinke


Casey et Rachel sont amies depuis leurs années lycée même si leurs vies sont devenues complètement opposées. Casey ne vit que pour sa brillante carrière, se revendique être heureuse célibataire et vit dans un superbe appartement, tandis que Rachel a épouse son premier amour, est mère au foyer et jongle entre deux adolescentes et un jeune enfant. Mais ce qu'elles ignorent toutes les deux, c'est qu'elles se jalousent mutuellement. Lors d'une dispute entre elles dans une soirée d'anciens élèves, l'impossible se produit : Casey se réveille dans le corps de Rachel, et Rachel dans celui de Casey.

J'avais déjà repéré le nom de Liz Fenton, mais avec un autre titre. Ici je découvre donc l'auteure, avec son amie et comparse Lisa Steinke, et donc un titre que je ne connaissais pas forcément avant avec À nos vies (presque) parfaites.

Comment est-ce donc possible de changer de corps ? Comment imaginer ce qui se produit ? Casey et Rachel sont bien forcées à admettre qu'elles ne rêvent pas et ont donc échangé leur vie. La célibataire se retrouve donc dans un quotidien bercé par des enfants parfois rebelles et un mari qui semble bien distant, tandis que la maman découvre les joies (ou pas) de la célébrité et du célibat.

Avec sa meilleure amie, nous partageons, tout ou presque, c'est ce que découvre chacune Casey et Rachel. Parce que derrière les apparences, derrière ce qu'elles pensent savoir, se cachent bien des vérités. L'une découvre que l'amour n'est plus vraiment au beau fixe, l'autre que la vie rêvée à la télévision n'est pas vraiment comme on le croit. Les deux femmes prennent conscience de ce qu'elles n'ont pas, mais surtout de ce qu'elles ont. Au fil des chapitres, tantôt du côté de Rachel et tantôt de celui de Casey, elles redécouvrent une part d'elle-même et une part de leur moitié si précieuse. Bien que l'amitié soit au cœur de toute cette histoire, À nos vies (presque) parfaites aborde aussi les thèmes de la famille, du travail, du succès ou des désillusions.

Roman à quatre mains, Liz Fenton et Lisa Steinke sont amies depuis plus de vingt-cinq ans. Les deux femmes s'associent donc aussi pour écrire ensemble, et on ressent alors que quelques scènes, ressentis sont inspirés de leur propre vie. Elles sont les mieux placées non pour parler d'amitié ? Ça se sent, elles posent les mots justes sur cette relation forte que peut-être l'amitié, sur cette relation qui peut parfois se délier quelque temps, mais qui reste toujours au fond d'elles aussi intenses. La véritable et rare amitié quoi.

Les deux auteures offrent un roman plaisant porté par une écriture douce, joyeuse et pleine d'humour. On sourit devant cette si belle relation qu'entretiennent Casey et Rachel, parce qu'on se rend compte que même si elles sont opposées dans leur vie quotidienne, elles sont toujours là l'une pour l'autre malgré les épreuves et les difficultés, ce roman célèbre véritablement l'amitié et ça fait du bien.

C'est un roman qui se lit facilement, rapidement et plein de bons sentiments. Un livre idéal à lire pour se détendre et pour l'été qui s'installe. Le contenu est aussi coloré que sa couverture, alors, n'hésitez pas à l'emmener dans votre valise pour les vacances.

À nos vies (presque) parfaites m'a un peu rappelé le film Fready Friday où la fille échangeait sa vie avec sa mère (mais si rappelez vous avec Lindsay Lohan !). On rit, on sourit de ces situations improbables qui en découlent, on laisse parfois même échapper un ou deux éclats de rire, mais derrière tout ça se cache une vérité. La vie de sa meilleure amie, est-elle vraiment celle qu'on imagine ? Notre vie, est-elle meilleure que la sienne ? Et quelle place avons-nous vraiment dans la vie quotidienne de notre meilleure amie ? Liz Fenton et Lisa Steinke apportent quelques éléments de réponse et ce n'est pas toujours ce qu'on imaginait...

J'ai découvert ce roman grâce à Delphine qui me l'a offert il y a maintenant un petit moment dans le cadre du rendez-vous "Je choisis un livre pour toi" que vous pouvez retrouver en cliquant ici. Merci Delf' d'avoir choisit ce livre pour moi qui m'a fait passer un bon petit moment de douceur teinté de rires :)

À nos vies (presque) parfaites de Liz Fenton et Lisa Steinke est disponible aux Éditions Pocket.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
amitié
vie
magie
échanges
famille.

"Le jardin des bonheurs égarés" de Tor Udall


À la perte de sa femme, Jonah est désoeuvré et particulièrement seul. Il passe alors son temps dans les Kew Gardens londoniens, flânant dans ceux-là, se reposant de longues heures sur un banc. Il va alors rencontrer bon nombre de personnages qui eux aussi passent beaucoup de temps là-bas, comme Chloé une jeune artiste, Milly une fillette et Harry le jardinier bienveillant.

C'est la couverture du Jardin des bonheurs égarés de Tor Udall qui m'a plu dès le début. Alors parfois, c'est signe d'un coup de coeur à venir, et parfois c'est loin d'être le cas comme ce fut pour ce roman ci...

Le jardin des bonheurs égarés, c'est donc l'histoire de Jonah, ce veuf qui se retrouve à errer dans les Kew Gardens londoniens pour essayer d'y chercher des réponses, essayer d'avancer. Ses rencontres avec Chloé, puis Milly et Harry vont peu à peu lui apporter plus qu'il ne pouvait l'imaginer, et plus surtout qu'il ne veut bien l'accepter. Rapidement, se sont aussi les histoires de ses autres personnages que nous découvrons et suivons alors de pages en pages.

C'est un roman où des destins s'entremêlent, ou des histoires se croisent plus qu'on ne le pense au premier abord. Mais derrière cela, se cache aussi un mystère qu'on découvre au fil des pages et qui est des plus surprenants. Tellement surprenant même, que dès lors que j'ai compris ce qui se tramait, j'ai totalement décroché. Disons que ceci avait un côté trop mystique auquel je n'adhère pas, pour ne pas trop vous en dévoiler.

En revanche, Le jardin des bonheurs égarés m'a totalement embarqué dans les Kew Gardens de Londres. L'auteure nous en parle avec une telle précision, avec de tels mots, qu'on s'imagine avec plaisir s'y rendre aussi. Les fleurs, les lieux, l'atmosphère même de tout cela nous sont parfaitement retranscrits et on s'en délecte à mesure que nous les découvrons de plus en plus. À souligner également, grâce à Chloé, la place des origamis dans cette histoire qu'on se met aussi à imaginer aisément. Ce sont ces éléments-ci qui m'ont inciter à poursuivre et terminer ma lecture, je dois avouer.

Tor Udall derrière un résumé plutôt simpliste, offre une histoire bien particulière à laquelle on ne s'y attend pas. Cela plaît ou pas, mais fait du Jardin des bonheurs égarés un endroit particulier et un livre original. L'auteur réussi surtout parfaitement à emmener le lecteur dans tous ces lieux où se croisent Jonah, Chloé ou encore Milly, nous fermons les yeux et nous y sommes en un clin d'œil, mais aussi à aborder les thèmes du deuil, de la solitude ou encore du drame avec délicatesse à travers les histoires de tous ses personnages.

Même si je n'ai pas vraiment adhéré à l'histoire du Jardin des bonheurs égarés, je vous invite vivement à vous en faire votre propre idée, à aller à la rencontre de Jonah et surtout à pousser les portes de Kew Gardens qui vous emmèneront dans un endroit où les plantes semblent avoir un petit quelque chose de magique...

Le jardin des bonheurs égarés de Tor Udall est disponible aux Éditions Préludes.

Merci à NetGalley & Préludes.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
deuil
rencontres
mystère
jardins
origamis.