mercredi 29 mars 2017

- Charlie Wat -

Une nouvelle occasion se présente pour vous parler d'une auteure et surtout faire parler aussi un peu une auteure sur son écriture et sur elle-même. Son premier roman est sorti en auto-édition il y a quelques semaines, une romance dont je vous ai parlé avec sa jolie couverture rose... vous voyez de qui il s'agit maintenant ? Et oui, c'est au tour de Charlie Wat de se prêter à ma petite interview !


J'ai découvert Charlie Wat via Facebook par le biais d'un ami commun. Elle s'apprêtait à sortir son premier roman L'amour à nu et cherchait donc à le faire découvrir aux lecteurs. Quand j'ai découvert qu'il s'agissait d'une romance et qu'en plus, j'ai découvert sa jolie couverture rose (non, je ne résiste pas à la couleur rose, je l'avoue) je n'ai pas hésité une seule seconde à découvrir une nouvelle jeune auteure.

L'amour à nu, je vous en parlais par ici, cliquez cliquez ! Comédie romantique douce, pétillante et tendre qui réserve une bien belle surprise, parce que derrière cette histoire d'amour qui se profile, se cache aussi une toute autre tournure des événements qui rend ce livre encore plus agréable à lire. Porté par une héroïne comme vous et moi, je ne peux que vous conseillez une nouvelle fois de découvrir rapidement L'amour nu.

Maintenant trêve de bavardage, je suis ravie que Charlie ait bien voulu répondre à mes petites questions pour en savoir plus sur son roman et sur elle-même. Je vous laisse découvrir tout ceci ci-dessous :

Bonjour et bienvenue sur LaDoryquilit Charlie Wat, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Bonjour à tous et merci beaucoup, Marion, de m’accueillir sur votre blog. C’est un immense honneur pour moi d’être là. 

J’ai 35 ans, je suis mariée et maman d’une petite fille. J’habite à Paris, quelque part entre les boulevards Maréchaux et la Seine. Je suis une fille plutôt gourmande, plutôt chiante, plutôt névrosée, parfois paresseuse, parfois pas. Bref, je suis une femme plutôt normale quoi :) 

Votre premier roman "L'amour à nu" est disponible depuis quelques semaines, parlez-nous-en.

L’amour à nu raconte l’histoire d’une jeune bretonne fraîchement débarquée à Paris. Elle rêve par-dessus tout de devenir journaliste et elle est bien décidée à se donner les moyens d’atteindre ses objectifs. Très vite, à peine arrivée sur le quai de la gare pour tout dire, elle rencontre un beau et séduisant jeune homme. Bien sûr, tout va rapidement aller de travers…

Pourquoi écrire une comédie romantique ?

Je voulais parler d’amour, mais en parler sur le ton de l’humour, car je crois que l’humour est un moyen formidable de s’emparer des sujets graves. C’est un roman très ancré dans la réalité, avec un personnage principal qui a ses qualités, ses défauts, qui n’en fait pas un fromage et qui ne se repose pas sur ses lauriers. C’est une histoire résolument optimiste ! Je souhaitais parler de choses qui me touchent, qui m’interpellent, tout en proposant une lecture plaisir, sans prise de tête. L’amour à nu se veut comme un petit roman sympa, sa seule ambition est d’essayer de faire passer un bon moment au lecteur. 

Votre personnage principal, Gaëlle, est une jeune femme plutôt commune, qui peut ressembler à tout le monde, à laquelle on peut s'identifier. Était-ce un choix délibéré ?

Tout à fait. C’est une fille normale à qui il arrive des choses extraordinaires et qui essaie de se débrouiller avec ce qu’elle est et avec ce qui lui tombe sur le coin du nez. Gaëlle, mon héroïne, n’est pas parfaite, et c’est peut-être ça qui la rend attachante. D’une manière générale, en tant que lectrice, j’ai du mal à m’identifier à des personnages trop beaux, trop riches, trop étincelants pour être vrais. Alors quand l’idée de l’histoire est arrivée, il était évident pour moi que mon personnage devait me ressembler et, ainsi, nous ressembler à toutes :)

"L'amour à nu" prend une toute autre tournure avec l'arrivée du fameux cadeau offert par la grand-mère de Gaëlle. Comment vous est venue cette idée originale ? Et surtout aussi pour le surnom que vous lui attribuez ensuite ?

En fait, toute l’histoire s’est construite à partir de ce cadeau. En réalité, c’est le cadeau qui nous est venu en premier (je dis « nous » parce que mon mari, sous ses airs de grand costaud tatoué, s’est avéré plutôt doué pour imaginer des sujets de comédies romantiques !). Nous cherchions à proposer quelque chose d’original, un événement extraordinaire qui permettrait d’amener toute une série de situations cocasses. Le reste est arrivé après. De même que le surnom. Lui s’est imposé pendant l’écriture de l’histoire. C’est Gaëlle qui me l’a soufflé ;) 

Avez-vous à un moment ou à un autre bloqué dans l'écriture de votre histoire ?

Non, jamais. Nous étions deux pour la conception de l’histoire et je dois dire que mon mari et moi, nous complétons à merveille. Nous avons longtemps débattu sur ce qui devait advenir de tel ou tel personnage, sur les événements qui devaient les relier, sur leurs interactions. Parfois, nous n’étions pas d’accord sur l’évolution d’un personnage, ce qui paraissait crédible à l’un ne paraissait pas crédible à l’autre. En tant que lecteurs, lui et moi n’avons pas du tout les mêmes attentes. Nous avons donc cherché à les faire se rejoindre, ce qui donne, je crois, un résultat rigolo (j’espère en tout cas). Les choses avancent plus vite et mieux quand on fonctionne en équipe !

Je ne me suis lancée dans la rédaction que lorsque l’histoire était complète et que le chapitrage était au point. Je savais exactement comment chaque chapitre se déroulait, ce qu’il racontait, les personnages qu’il devait mettre en scène et sur quelle « question » il devait s’achever. Cette méthode évite les blocages.

Votre roman est sorti en auto-édition. Parlez-nous des différentes étapes par lesquelles il est nécessaire de passer avant la publication. Combien de temps cela vous a-t-il pris ?

La conception de l’histoire et le chapitrage nous ont pris une dizaine de jours.  Ensuite, il y a eu la rédaction proprement dite, les corrections, la réalisation de la couverture, de la quatrième de couverture. Enfin, il a fallu construire un réseau pour tenter de préparer la sortie. On a fabriqué des visuels pour les réseaux sociaux. J’ai contacté des blogueuses.

Avez-vous des conseils pour ceux qui veulent se lancer dans l'auto-édition ?

Tout d’abord, ne pas trop se précipiter pour publier. Selon moi, il vaut mieux prendre un peu plus de temps pour peaufiner les corrections et le visuel et proposer un résultat professionnel. L’amateurisme est trop souvent reproché aux auto édités. C’est dommage. Ensuite, il ne faut pas hésiter à « mouiller sa chemise » sur les réseaux sociaux. La communication fait partie du job. C’est parfois chronophage, il faut en être conscient. Mais c’est aussi très riche et cela permet des rencontres formidables avec une super communauté.

Parlons un peu plus de vous Charlie. Quel type de lectrice êtes-vous ? Justement lisez-vous beaucoup de comédies romantiques ? De l'auto-édition ? 

Je lis tous les types de roman. J’aime les thrillers, les feel-good, les livres plus graves, je n’ai pas vraiment de genre de prédilection. J’aime surtout les bonnes histoires, tous genres confondus, auto édités ou pas. Dernièrement, je suis assez fascinée par l’univers de Charlotte Orcival. J’aime beaucoup sa charte graphique et ses titres, que je trouve superbes.

D'autres projets sont-ils déjà en cours Charlie ? Un autre livre ? Peut-on espérer avoir une petite indiscrétion à ce propos ? :D

Un nouveau roman devrait arriver en juin. Il y aura du soleil et des amis, de l’amour et de l’humour. Pour le reste, surprise :)

Quand Charlie Wat parle de son prochain roman sur les réseaux sociaux :"— Dis, Charlie, tu vois quoi comme style de décor pour ton prochain roman ?
— Quelque chose qui ressemblerait à ça..."

Avez-vous un dernier mot pour vos lecteurs ?

Je voulais les remercier pour le formidable accueil qu’ils ont réservé à L’amour à nu. J’ai été très touchée par les nombreux témoignages de sympathie que j’ai reçus. J’espère que le prochain saura les toucher et les faire rire tout autant. Merci du fond du cœur.
Encore merci chère Marion !

Un très très grand merci Charlie d'avoir pris le temps de répondre à mes quelques questions ! Je pense que vos lecteurs prendront autant de plaisir que moi à en savoir plus sur "L'amour à nu" et vous-même et surtout de découvrir que derrière ce livre se cache également un véritable duo de choc !

Pour finir, je vous rappelle que L'amour à nu de Charlie Wat est disponible en auto-édition sous format numérique, mais également broché à tout petit prix en plus ! Pour vous le procurer, il suffit de cliquer par ici !

Et pour en savoir plus sur Charlie Wat, rendez-vous sur sa page Facebook !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire