jeudi 28 mars 2019

"Une sirène à Paris" de Mathias Malzieu


Juin 2016, alors que Paris se retrouve sous les eaux par une crue exceptionnelle de la Seine, alors que Gaspard se balade sur les quais, il y découvre une sirène blessée. Il décide alors de la ramener chez lui, et alors que celle-ci l'informe que tous ceux qui l'entendent chanter tombent amoureux d'elle avant de mourir, il décide de la garder dans sa baignoire jusqu'au lendemain...

J'avais croisé de très nombreuses fois ce roman lors de sa récente parution sur les réseaux sociaux. Bien que n'ayant encore jamais lu Mathias Malzieu, en tombant sur ce roman dans les nouveautés de la médiathèque, ma curiosité l'a emporté et j'ai donc rapidement plongé dans les pages d'Une sirène à Paris.

"Il pleuvait en plein soleil sur Paris, ce 3 juin 2016. La Tour Eiffel se laissait pousser les arcs-en-ciel, le vent coiffait leur crinière de licorne. Les grelots de pluie rythmaient la métamorphose du fleuve. Les embarcadères se transformaient en plages de bitume. L’eau montait, montait et montait encore. Comme si quelqu’un avait oublié de fermer le robinet de la Seine."

C'est donc en pleine crue de la Seine que Gaspard fait une rencontre improbable : une sirène en plein Paris ! Cette rencontre des plus particulière, va entraîner le jeune homme dans une aventure qu'il n'avait jamais imaginé et qui va lui permettre aussi de s'affirmer.

J'avoue, à la lecture du résumé, je me suis dit que c'était une idée totalement farfelue. Donc en plongeant dans Une sirène à Paris je partais plutôt sceptique, me demandant bien que ce que j'allais pouvoir découvrir dans ces pages. Et vous savez quoi ? J'ai été totalement charmée !

Quelle histoire, mais quelle histoire ! Dès les premières pages, je me suis plongée, non pas dans la Seine, mais dans ce roman tête la première et je n'en suis ressortie qu'à la toute dernière page. Dévoré d'une traite, je me suis prise au jeu de cette rencontre improbable, de cette sirène que j'ai mille fois tellement imaginé qu'elle m'en paraissait réelle.

Tout dans ce roman a un aspect féerique, parfois quelque peu mélancolique... Lire Une sirène à Paris c'est rencontrer des personnages originaux mais attachants, c'est découvrir des lieux qui ont une certaine dose de magie comme le FlowerBurger, c'est tomber dans une bulle qui nous isole de tout le reste et qui offre une parenthèse enchanteresse.

Mathias Malzieu a une écriture tellement poétique, légère et envoûtante. L'auteur nous captive dès les premières pages, et ce, jusqu'à la dernière. Dans Une sirène à Paris il est question d'une histoire d'amour, mais pas que, il est question de deuil, de rêves enfouis, de souvenirs qui prennent parfois le pas sur le présent. L'auteur nous envoûte, nous charme et nous offre un véritable et sublime conte moderne.

Vraiment Une sirène à Paris est pour moi une magnifique découverte ! Je n'ai pas réussi à lâcher ce roman en cours de lecture, plongeant totalement dans cette histoire féerique, captivée par Lula la sirène, mais aussi par Gaspard. Ce livre, c'est une parenthèse enchantée entre deux lectures dans un quotidien parfois un peu terne tout simplement...

"L'ingrédient magique c'est l'amour. Car il permet la cristallisation du rêve. Saupoudrez-le tout d'une pincée de surprise, et votre vie aura un gout exquis."

Une sirène à Paris de Mathias Malzieu est disponible aux Éditions Albin Michel.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
Paris
sirène
rencontre
chant
souvenirs.

mercredi 27 mars 2019

"Le Club des feignasses" de Gavin's Clemente-Ruiz


 Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth ne se ressemblent en rien, et rien ne prédisposait à ce qu'ils se rencontrent. Pourtant, ils vont se rencontrer, dans une situation particulière, et qu'ils soient amoureux de la vie ou bien cabossés par celle-ci, ils vont apprendre à se connaître, à partager et vont alors partager bien des émotions et des épreuves.

J'avais découvert Gavin's Clemente-Ruiz avec son titre Comment papa est devenu danseuse étoile que j'avais beaucoup apprécié et dont je vous parlais par ici. Forcément, il me fallait découvrir Le Club des feignasses et je dois avouer que je ne m'attendais pas à être autant touchée...

Sur ce fameux Club des feignasses, même si vous avez sûrement du voir passer beaucoup de choses à ce propos, je n'en dirais pas plus. J'ai envie de vous laisser découvrir de quoi il s'agit vraiment, d'être autant surpris que moi en découvrant de quoi il s'agissait afin que vous ne vous attendiez nullement à ce que ce roman vous réserve.

En se plongeant dans ce roman, nous sommes loin de se douter ce que celui-ci nous réserve. Parce qu'avouons le, avec une telle couverture et ce titre, on est plutôt à s'attendre à un roman léger voir un peu feel-good... et bien pas du tout ! Le Club des feignasses, c'est loin d'être l'histoire qui va vous faire éclater de rire, qui va amuser toute la galerie, bien au contraire, mais en cela déjà, c'est une première grande surprise.

Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth sont donc les personnages de ce roman. Ils sont tous différents et se rencontrent donc dans ce club qu'on ne souhaiterait à personne. Tandis que certains croquent la vie à pleines dents, d'autres sont plutôt à ramasser à la petite cuillère, alors que l'un garde une joie de vivre presque exubérante, pour l'autre tout s'écroule. C'est l'être humain sous bien des facettes face à la douleur, l'épreuve, ou même la mort.

À travers ce roman, Gavin's Clemente-Ruiz aborde bien des sujets, des sujets pas forcément des plus joyeux, mais toujours avec beaucoup de tact. Jamais l'auteur ne sombre dans le pathos, jamais il ne donne l'impression de faire culpabiliser qui que ce soit. Grace à son écriture délicate, douce, et pourtant teintée de beaucoup d'humour, il nous touche profondément. Si vous faites un pas dans Le Club des feignasses, croyez-moi vous allez en vivre des émotions. Parce qu'avec Béa, Alice, Sam, Greg et Elisabeth, on rit, on sourit, on s'émeut, on se sent bouleversé même, mais on vit pleinement surtout ! Parce qu'à travers son histoire, cette histoire, c'est aussi la vie tout simplement...

Bref, ce livre a vraiment été un coup de cœur pour moi ! J'admire véritablement la façon dont Gavin's Clemente-Ruiz traite de sujets lourds avec autant de délicatesse et d'humour. L'auteur a aussi une faculté déconcertante à offrir des moments bouleversants sans qu'on s'en rende compte, on passe très souvent du rire aux larmes. J'ai tout adoré dans ce livre, alors je ne peux que vous conseiller vivement de découvrir Le Club des feignasses si vous ne l'avez pas encore fait !

"La vie est courte. Je ne sais pas où je vais, mais j'y vais. J'avance peut-être pas vite, mais je ne recule jamais."

Le Club des feignasses de Gavin's Clemente-Ruiz est disponible aux Éditions Mazarine.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
club
rencontres
différences
maladie
soutien

mardi 26 mars 2019

"Les lettres de Rose" de Clarisse Sabard


À l'âge de trois mois, Lola a été adoptée. Aujourd'hui, alors qu'elle se rêve librairie, elle travaille dans le salon de thé de ses parents. Son quotidien se retrouve totalement bousculer du jour au lendemain, lorsqu'elle hérite de sa grand-mère maternelle qu'elle n'a jamais connu, une maison et toute son histoire dans un petit village d'Aubéry. Alors que tous les habitants ne voient pas forcément cela d'un bon œil, Lola grâce à des lettres et des objets va pouvoir enfin découvrir ses origines.

Enfin ! Enfin, je me suis décidée à découvrir Clarisse Sabard, une auteure dont j'avais lu beaucoup de belles choses. Alors je me suis plongée avec plaisir dans Les lettres de Rose et j'ai savouré ce roman...

Les lettres de Rose, c'est donc l'histoire de Lola, cette jeune femme qui à la suite d'un héritage va enfin connaître son histoire. Grâce à l'héritage de sa grand-mère maternelle, c'est dans tout un pan d'une histoire familiale qu'elle va alors se plonger, elle, qui a été adoptée à l'âge de trois mois va aller de découvertes en découvertes.

En plongeant dans ce roman, on se plonge complètement dans une histoire familiale pleine de secrets. Au fil des chapitres, à mesure que nous jonglons entre présent et passé, nous apprenons tout sur l'histoire de la famille biologique de Lola. Lola, cette jeune femme si attachante qui voit son petit quotidien bousculer lorsqu'elle débarque dans ce village d'Aubéry. Au fil des pages, nous l'accompagnons dans la découverte de cette maison familiale qui va lui révéler bien des secrets, dans ces quelques jours qui vont changer à jamais sa vie.

Les lettres de Rose est un roman qui nous fait naviguer entre passé et présent comme j'apprécie beaucoup. À travers les lettres de Rose, nous remontons dans une histoire familiale où les secrets ont longtemps eu la part belle, mais nous apprenons pourquoi. Pour Lola, cela ressemble à une véritable quête de soi, tout cela va la bousculer, la bouleverser même, mais pour la jeune femme, c'est peut-être finalement ce qui lui manquait pour oser être elle-même et se réaliser pleinement. Certaines rencontres vont d'ailleurs l'aider à en savoir plus, et même si certaines difficultés seront bien entendues sur son chemin, tout cela finalement l'aidera plus qu'elle ne pouvait l'imaginer au début.

Clarisse Sabard a une écriture fluide, douce et légère. L'auteure offre avec Les lettres de Rose un roman très plaisant qui se dévore sans qu'on s'en rende compte. Elle maîtrise parfaitement son histoire, les passages entre passé et présent qui rythment son intrigue, et finalement, on plonge complètement dans le roman dès les premières pages bien intrigué. Clarisse Sabard offre une histoire de famille avec bien des secrets, mais surtout aussi, on s'en rend compte au fil de notre lecture avec beaucoup d'amour, le tout teinté de la délicatesse de l'auteure.

J'ai vraiment beaucoup apprécié Les lettres de Rose. En me plongeant dans ce roman, je ne m'attendais pas à être autant captivée par l'histoire de Lola, mais ces lettres qu'elle découvre, ces souvenirs qu'elle déniche, n'ont fait qu'attiser ma curiosité. Lola est en plus un personnage que j'ai beaucoup apprécié, je savais que grâce à tout cela, elle arriverait aussi à se redécouvrir elle-même. Une très belle découverte qui me fait dire que j'aurais sûrement du découvrir Clarisse Sabard plus tôt, alors maintenant, je compte bien me rattraper...

Les lettres de Rose de Clarisse Sabard est disponible aux Éditions Charleston.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
adoption
héritage
famille
secrets
quête de soi.

lundi 25 mars 2019

"Ce que nous avons perdu" de Gayle Forman


Freya est une jeune chanteuse, une chanteuse née même comme lui a si souvent répété son père, alors quand sa voix lâche elle se demande bien ce qui lui reste. Harrun lui erre seul dans New-York depuis que James l'a envoyé balader, et Nathaniel lui débarque seul à New-York, sans son père. Une chute va les amener à se rencontrer, et trois destins vont alors se percuter.

Gayle Forman est une auteure que j'ai lue il y a maintenant de longues années. Lorsque je suis tombée sur ce roman à la médiathèque, Ce que nous avons perdu, je l'ai alors emprunté afin de découvrir si son écriture pouvait me plaire encore aujourd'hui...

Trois personnages et trois destins, Freya, Harrun et Nathaniel ne se connaissent absolument pas, et pourtant une chute va les amener à se rencontrer, et même à partager un moment afin d'essayer de surmonter ce qu'ils ont perdu...

Ce que nous avons perdu est donc l'histoire de trois personnages, trois jeunes adultes qui sont tous à un tournant de leur vie. Pour Freya, c'est suite à la perte de sa voix, pour Harrun suite à la fin de son histoire avec James et pour Nathaniel, c'est un nouveau départ seul à New-York. Ils n'ont absolument rien en commun, mais pourtant vont s'épauler chacun à leur façon.

Le roman est construit avec les trois voix des personnages, chacun à leur tour au fil des chapitres revient sur les événements présents, mais aussi sur leur passé qui les a amené jusque-là aujourd'hui. La famille, les épreuves, les doutes, ils se livrent peu à peu l'un à l'autre et surtout aux lecteurs.

En plongeant dans Ce que nous avons perdu, je voulais donc voir si l'écriture de Gayle Forman pouvait toujours me plaire, après l'avoir lu je peux dire que non. Ce roman n'a pas su m'emballer, n'a pas réussi à faire en sorte que je m'attache aux personnages et alors que l'auteure réussissait, il y a de cela quelques années à me toucher également, ici, ce ne fut pas du tout le cas.

Ce que nous avons perdu s'adresse plutôt aux jeunes lecteurs, je pense. Il permet de mettre en avant trois personnages auxquels ils sauront sûrement s'identifier à un moment ou un autre et leur permettra, j'espère, de comprendre que même si chacun vient d'un quotidien différent ou d'un autre milieu, l'amitié peut se créer en bousculant ces barrières que nous nous mettons parfois.

Ce que nous avons perdu de Gayle Forman est disponible aux Éditions Hachette.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
jeunes adultes
chute
rencontre
tournant
questionnement.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
La cerise sur le gâteau de Aurélie Valognes

Je suis en train de lire
Le cri des corbeaux de Matthieu Parcaroli 

Je lirai ensuite
Entre mes doigts coule le sable de Sophie Tal Men

mercredi 20 mars 2019

"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza


Erika Foster est appelée sur une scène de crime en pleine nuit caniculaire, c'est un célèbre chirurgien qui a été retrouvé mort dans une sordide mise en scène. Ce crime, sera le premier d'une série dans laquelle à chaque fois des hommes au quotidien plutôt secret seront les victimes. Pour Erika et son équipe, c'est donc sûr, un seriak killer sévit sur la ville. Erika se lance alors dans une enquête dans laquelle elle va devoir garder son sang-froid pour l'arrêter avant qu'il ne fasse d'autres victimes...

J'ai découvert Robert Bryndza l'année dernière avec son roman La fille sous la glace, souvenez-vous, je vous en parlais juste par ici ! Comme j'avais beaucoup aimé ce titre, je n'ai pas hésité une seule seconde à me plonger dans Oiseau de nuit.

Dans Oiseau de nuit, nous retrouvons donc Erika Foster ! Cette fois-ci, elle se retrouve face à un serial killer dont les mises en scène font frissonner. Pour Erika et son équipe, l'enquête ne sera pas de tout repos sous l'été caniculaire qui sévit.

Quel plaisir de retrouver Erika pour une nouvelle enquête ! On retrouve ce personnage croisé dans le premier volet La fille sous la glace, et on repart sur les traces d'un tueur en série avec elle dès les premiers chapitres. Erika est un personnage fort, charismatique et qui se plonge véritablement dans son travail, c'est un personnage que j'apprécie vraiment beaucoup.

L'intrigue est terriblement bien ficelée ! Au fil des chapitres nous découvrons en parallèle l'identité du personnage, ses motivations et cela rend Oiseau de nuit que plus passionnant. L'alternance des points de vue insuffle un rythme soutenu au roman, on navigue entre les deux au fil des découvertes de l'enquête, on en apprend de plus en plus sur le coupable jusqu'à en comprendre les motivations. On ne s'ennuie pas un seul instant, le suspens ne cessant de grimper au fur et à mesure.

"La presse décrit tout le temps les gens comme étant des monstres, dit Erika, mais personne ne naît monstrueux. Un petit bébé n'est jamais un monstre. Tout le monde arrive dans ce monde avec une bonne nature, et c'est la vie et les circonstances qui rendent les gens mauvais."

Robert Bryndza est un auteur que j'apprécie beaucoup ! Ces deux romans m'ont vraiment beaucoup plu, surtout avec Erika Foster qui est pour moi maintenant un personnage que j'ai déjà hâte de retrouver. L'écriture de l'auteur est soutenue, vive, efficace. Il ne précipite rien dans son intrigue, prenant le temps de tout laisser découvrir au lecteur et ça marche !

Oiseau de nuit est donc un thriller que j'ai beaucoup apprécié. C'est un livre que j'ai dévoré sans m'en rendre compte, je me suis retrouvé totalement plongée dans cette enquête aux côtés d'Erika et j'ai beaucoup apprécié l'intrigue de celui-ci. Il me tarde déjà de continuer à découvrir Erika et d'autres de ses enquêtes...

Oiseau de nuit de Robert Bryndza est disponible aux Éditions Belfond.

Merci à NetGalley & Belfond.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
meurtres
enquête
mise en scène
intrigue
secrets.

mardi 19 mars 2019

"Cupidon a des ailes en carton" de Raphaëlle Giordano


Pour Meredith c'est sûr Antoine est l'homme de sa vie et elle l'aime plus que tout, seulement elle n'est pas prête. Elle qui espère percer en tant que comédienne, elle ne veut pas que leur histoire d'amour tombe dans une certaine routine. Alors elle décide de s'accorder du temps à travers un "Love tour" dans lequel elle espère trouver les réponses à toutes ses questions et améliorer sa capacité à aimer, son "amourability" comme elle l'appelle.

De Raphaëlle Giordano j'avais lu Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, la chronique d'ailleurs est par ici. En croisant ce dernier titre à la médiathèque, j'avoue que je l'ai emprunté sans me poser réellement de question et j'ai donc découvert Cupidon a des ailes en carton...

C'est donc une histoire d'amour, mais pas une histoire qui ressemble à tellement d'autres. Ici, Meredith a peur de ne pas aimer comme il le faut Antoine, alors cette idée de "Love tour" est pour elle l'occasion durant 6 mois de s'éloigner de lui afin de mieux le retrouver. Elle se donne donc 6 mois pour faire taire ses doutes, améliorer sa capacité à aimer, avant de retrouver celui qu'elle aime. Mais ces 6 mois seront-ils bénéfiques pour elle ? Ne risque t'elle pas de perdre Antoine ?

C'est une histoire plutôt originale certes que nous livre Raphaëlle Giordano, une histoire nous amène à réfléchir sur comment aimer vraiment, comment s'aimer d'ailleurs soi-même, et à réfléchir sur notre capacité même à aimer. C'est là toute l'histoire de Meredith. Meredith un personnage plutôt... particulier j'ai trouvé. Même si j'ai compris au fil des pages pourquoi elle faisait cela, je n'ai jamais réussi à l'apprécier, à la comprendre véritablement, et même à la trouver quelque peu égoïste.

Honnêtement ? Quelle déception... Je pensais vraiment beaucoup apprécier ce titre, moi qui attendais avec impatience de le découvrir et ce fut tout le contraire ! Donc, oui, l'histoire est originale, mais tellement pleine de réflexions moralisatrices parfois bien dépassées. Je n'ai vraiment pas adhéré à tout ce que Raphaëlle Giordano véhicule entre ces pages, alors certes peut-être que je suis totalement passée à côté du thème du roman, mais j'ai trouvé plus d'une réflexion plutôt d'un autre temps... Et puis j'ai eu beaucoup de peine pour Antoine, l'attitude de Meredith laisse vraiment parfois à désirer, et il doit vraiment l'aimer plus que tout pour avoir réussi à supporter tout cela.

Bref, ma déception est grande. Après avoir lu Cupidon a des ailes en carton je me demande vraiment si je lirais encore Raphaëlle Giordano, j'ai notamment encore Le jour où les lions mangeront de la salade verte dans ma PAL, mais pas sûre de l'en faire sortir... À vous de vous faire votre propre idée en attendant !

Cupidon a des ailes en carton de Raphaëlle Giordano est disponible aux Éditions Eyrolles / Plon.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
amour
délai
distance
égoisme
déception.

lundi 18 mars 2019

"Hello Sunshine" de Laura Dave


Sunshine Mackenzie est une star de Youtube et s'apprête à avoir sa propre émission culinaire. Mais tout cela, c'était avant que tout s'effondre autour d'elle après que quelqu'un ait diffusé d'elle des photos montrant qu'elle trompe son mari et révélant qu'elle n'est qu'une usurpatrice. En quelques jours, seulement, Sunshine perd tout : son mari, ses followers et son loft. Pour la jeune femme, c'est retour à la case départ dans les Hamptons pour essayer de se racheter...

Une couverture acidulée, voilà ce qui m'a de suite attiré dans ce titre et qui m'a donné envie de découvrir Hello Sunshine de Laura Dave.

Sunshine est donc au cœur de ce roman. Une jeune femme qui cartonne sur la toile avec sa passion pour la cuisine. Lorsque tout s'effondre pour elle, aussi bien dans sa vie professionnelle que personnelle, elle n'a plus d'autres choix que de fuir, mais en débarquant dans les Hamptons elle se voit confronter à sa sœur pour essayer de se racheter auprès d'elle, mais aussi au chef étoilé à succès du coin auprès duquel elle espère tout apprendre.

Hello Sunshine est un roman qui réserve bien des surprises ! Tout d'abord sur Sunshine elle-même, après ce coup d'éclat, elle se livre totalement sur son histoire et ce n'est pas du tout finalement ce qu'on pouvait imaginer bien au contraire... Au fil des pages, on se dit finalement que c'est un mal pour un bien, elle peut enfin essayer d'être elle-même, essayer de renouer avec sa sœur et surtout sa nièce, et essayer aussi d'apprendre à cuisiner pour de vrai !

En se plongeant dans ce roman, on se plonge également dans l'impact qu'ont les réseaux sociaux sur notre vie. C'est loin d'être un monde plein de paillettes quand on réussit à s'y faire une petite place, et du jour au lendemain tout peut s'arrêter. À travers l'histoire de Sunshine, c'est aussi cela qui est mis en avant, à quel point les réseaux sociaux peuvent être durs, sévères, et à quel point ceux-ci peuvent n'être qu'un écran de fumée et d'apparences.

Hello Sunshine, c'est aussi une histoire qui montre que le retour à la vraie vie, à l'authenticité et parfois vraiment bien nécessaire. Sunshine s'en rend compte petit à petit, retrouve le plaisir à faire des rencontres naturelles, à être elle-même sans penser à ce qu'on peut justement penser d'elle. C'est aussi une quête de soi finalement, la recherche du pardon auprès de sa sœur et l'apprentissage à la dure d'une passion.

Laura Dave offre un roman léger, parfois acidulé tout comme sa couverture et frais. On se laisse porter par l'histoire dès le début, on s'amuse quelque peu en se rendant compte de ce mensonge qui a été le point de départ de toute l'histoire de Sunshine, mais on s'attache aussi à celle-ci en espérant un dénouement positif pour elle. Quant à la fin, personnellement je la trouve quelque peu frustrante, je dois avouer, alors peut-être aura t'on une suite un jour ?

Hello Sunshine un roman que j'ai pris beaucoup de plaisir à découvrir. L'histoire est des plus sympathiques, plus surprenante aussi que ce qu'on peut imaginer de prime abord. J'ai passé un délicieux moment de lecture en compagnie de Sunshine, et Laura Dave aura été une très belle découverte. Je vous le recommande.

Hello Sunshine de Laura Dave est disponible aux Éditions Belfond.

Merci à NetGalley & Belfond.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
trahison
cuisine
fuite
famille
choix.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Petite maman de Halim 

Je suis en train de lire
Une douce odeur de pluie de Jojo Moyes 

Je lirai ensuite
La cerise sur le gâteau de Aurélie Valognes

dimanche 17 mars 2019

"Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer" d'Anneliese Mackintosh


Ottila McGregor n'a pas vraiment un quotidien facile, alcoolique, elle a du mal à faire le deuil de son père et à supporter la maladie mentale de sa sœur. Décidée à changer, elle vole un guide du bonheur à la bibliothèque qu'elle va tenter de suivre et qu'elle va agrémenter de lettres, tickets de caisse ou encore annotations.

Lorsque j'ai vu pour la première fois la couverture du roman Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer d'Anneliese Mackintosh, je me suis dit "oh chouette, en voilà un livre qui va sûrement un bon feel-good" et bien pas du tout !

Ottila est donc le personnage central de ce livre. On peut dire que la jeune femme n'est pas vraiment heureuse, on le découvre bien rapidement cela. Elle essaie de combattre son alcoolisme, ses démons personnels et elle que ce guide du bonheur va l'y aider (et nous aussi à vrai dire).

Que dire sur ce roman ? Sincèrement, je suis totalement passée à côté de ce titre et je me suis clairement ennuyée. Ottila n'est pas du tout un personnage des plus plaisants, bien au contraire elle nous ferait presque déprimer ! On comprend qu'elle souhaite retrouver le bonheur, le goût de vivre même, mais on est loin de le trouver au fil des pages.

L'humour dans Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer ? Alors pour moi, ça en manque cruellement. Certaines scènes du roman sont aussi plus que limites... Je ne me suis pas amusée à lire ce roman, je l'ai terminé laborieusement et je l'ai refermé avec un grand soulagement.

L'écriture d'Anneliese Mackintosh est terriblement familière, peut-être même trop ! L'auteure n'a vraiment pas su me faire accrocher à son écriture, je n'ai ressenti aucune émotion, aucun attachement pour ses personnages et j'oublierais tout cela très vite. Le seul point positif à souligner, parce que oui, il y en a un, c'est l'originalité de la mise en pages qu'on retrouve au fil des pages. Les SMS, les mails, des tickets de caisse ou dessins qui viennent ponctuer le texte apportant quelque chose de différent.

Bref, inutile d'en dire plus pour ma part. Alors bien entendu après tout cela j'aurais plutôt tendance à ne pas vous le conseiller, mais si vous voulez vraiment vous en faire votre propre idée, à vous de lire roman Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer.

Le putain d'énorme livre du bonheur qui va tout déchirer d'Anneliese Mackintosh est disponible aux Editions Milady.

Merci à NetGalley & Milady

mercredi 13 mars 2019

"Un rêve couleur de nuit" de Sophie Nicholls


Auteure à succès et propriétaire d'une petite librairie, Ella Vickers semble mener une vie paisible en plein coeur de York aux côtés de son mari et de sa petite fille. Mais en réalité, Ella jongle avec peine entre sa casquette de mère, celle d'épouse et celle d'auteure. Sa mère Fabia, qui vit désormais aux Etats-Unis, comprend que tout n'est pas forcément rose pour sa fille tandis qu'à la librairie Ella fait la connaissance de Bryony une jeune femme à la recherche d'un livre sur les rêves.

Sophie Nicholls est une auteure que j'ai découverte l'année dernière avec son titre Une robe couleur de vent, dont je vous parlais par ici. Avec Un rêve couleur de nuit, nous retrouvons d'ailleurs les personnages de ce premier titre.

Cette fois-ci, on ne s'attarde donc non plus que Fabia, mais sur Ella qui dorénavant est libraire dans l'ancienne boutique de tissus de sa mère à York. La jeune femme devenue maman jongle au quotidien entre sa vie personnelle et professionnelle, doute de beaucoup de choses et ne réussit plus vraiment à s'épanouir autant qu'avant. Quand Bryony pousse alors la porte de sa librairie, c'est un tout autre aspect de l'histoire qui s'ouvre aussi à nous.

Que dire sur ce roman ? Je m'étais imaginé retrouvé le duo mère/fille du précédent roman, retrouvant avec délice ces personnages attachants, mais c'est finalement tout autre chose qu'on découvre au coeur des pages de ce livre. Un rêve couleur de nuit est pour le moins surprenant, c'est le moins qu'on puisse dire, mais autant faut-il être réceptif au côté très onirique et quelque peu mystique qui se dévoile au fil des pages.

Rapidement, ce côté un peu surnaturel prend de plus en plus de place dans l'histoire et l'intrigue, l'arrivée de Bryony accentuant tout cela. Personnellement, j'ai eu beaucoup de mal avec tout cela, j'ai surtout lu ce livre par plaisir de retrouver Ella, de découvrir l'évolution de ce personnage et ce qu'elle est alors devenue.

Cette fois-ci, l'écriture de Sophie Nicholls n'a pas su me charmer. Ce côté lent, avec un rythme presque envoûtant qui m'avait plu dans Une robe couleur de vent, ici m'a presque ennuyé et j'ai alors trouvé particulièrement long Un rêve couleur de nuit. Dommage...

En bref, je n'ai vraiment pas adhéré à ce roman, je suis totalement passée à côté me demandant plus d'une fois où l'auteure voulait nous mener. Alors certes, ce fut un plaisir de retrouver Fabia et Ella, de découvrir la fillette d'Ella aussi, mais tout le côté mystique et onirique de l'histoire m'a laissé au bord de la route. Alors à vous de vous en faire votre propre idée maintenant !

Un rêve couleur de nuit de Sophie Nicholls est disponible aux Éditions Préludes.

Merci à NetGalley & Préludes

5 mots en bref pour décrire ce livre :
librairie
famille
rêves
surnaturel
rencontre.

"Parfaitement imparfaite" d'Emily Blaine


Peter est une star de la chanson, habituée à enchaîner les conquêtes et les relations d'une nuit, lorsqu'il rencontre sa voisine Grace, il ne s'attendait pas à être attirée par elle. Grace, cette jeune femme qui est loin des tailles 34 et autres mannequins et qui semble avoir une vie quelque peu compliquée. Alors quel est ce sentiment inconnu qui semble s'emparer de Peter ?

Parfaitement imparfaite est un titre que j'avais depuis un long moment dans ma liseuse, j'ai donc décidé il y a quelques jours de me plonger enfin dans cette nouvelle d'Emily Blaine.

Peter et Grace n'ont absolument rien en commun, si ce n'est le palier de leur appartement respectif. Leur rencontre est quelque peu inattendu, et pour Peter ce qu'il semble ressentir pour elle l'est également. Cette rencontre, les amènera à se revoir et pour Peter, il espérera d'ailleurs bientôt plus que quelques rencontres inopinées...

Deux personnages que tout oppose, une rencontre impromptue, je sais, c'est un début facile vous allez me dire. Alors certes, on pourrait dire qu'à première vue, c'est une histoire maintes et maintes fois vues, mais tout ce qui fait la différence de tant d'autres romances, c'est Grace. Oui Grace, parce que c'est une jeune femme à laquelle on peut vraiment s'identifier, une jeune femme avec de vraies formes (et pas un tout petit bourrelet qui se voit à peine) et qui mène une vie toute simple après une rupture. C'est pour Grace qu'il faut lire Parfaitement imparfaite en fait !

Nouvelle simple et plaisante, on se laisse porter par l'histoire de Peter, ce beau rocker qui en fait tourner des têtes, par l'évolution de son regard sur Grace et par ses sentiments qui naissent et qu'il ne semble pas forcément bien comprendre... Ici, c'est une histoire d'amour finalement entre deux personnes qui certes ne se ressemblent pas, mais qui aussi surtout veulent seulement voir ce qu'elle souhaitent chez l'un ou l'autre sans se préoccuper du reste.

Parfaitement imparfaite est donc une nouvelle qui se dévore rapidement. On y retrouve tout ce qui nous plaît dans l'écriture d'Emily Blaine, à savoir une écriture vive et plaisante, des personnages attachants et amusants et surtout des sentiments qui se dévoilent au fil des pages. Bien entendu, l'auteure nous offre aussi quelques petits passages à la sensualité exacerbée, mais sans jamais tomber dans la vulgarité, et ça j'apprécie !

Bref, j'ai dévoré cette nouvelle avec plaisir. J'ai beaucoup aimé la façon dont Peter amenait Grace à prendre conscience de sa beauté, de son attirance et du fait qu'elle pouvait plaire à tout type d'hommes. Vraiment, Parfaitement imparfaite aurait même pu offrir une histoire pour en faire tout un roman !

Parfaitement imparfaite d'Emily Blaine est une nouvelle disponible chez Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
nouvelle
rencontre
formes
star
attirance.

lundi 11 mars 2019

"D'une vie à l'autre" de Martine Delomme


Diane, 50 ans, s'est construit un quotidien agréable avec son mari Rémy et leur petite fille Aude de 5 ans. Lorsque Rémy s'effondre brutalement d'une rupture d'anévrisme, c'est tout le monde de Diane qui s'effondre avec lui. Alors passionnée dans son travail de styliste dans l'univers du luxe, elle décide de partir une année dans le Béarn près de ses beaux-parents et de s'y accorder une année sabbatique. Là-bas, elle s'implique dans l'entreprise familiale de tissus et reprend peu à peu pied.

Martine Delomme est une auteure que je connaissais déjà avec son titre Le pacte du silence avant de me plonger dans ce titre D'une vie à l'autre.

Dans ce roman, on partage la vie de Diane à un moment qui bouleverse donc sa vie. En effet comment se relever après la perte brutale de l'être aimé ? Comment réussir à concilier la vie professionnelle et personnelle quand elle se retrouve seule pour élever sa petite Aude ? Ce sont les premières épreuves que va vivre Diane dans son nouveau quotidien, des épreuves qui vont l'amener à faire des choix et à partir pour le Béarn.

D'une vie à l'autre offre une histoire sur le deuil, la reconstruction et la vie qui reprend peu à peu ses droits. Avec l'histoire de Diane, on est face à tout cela. Cette femme qui bouscule tout son quotidien pour réussir à surmonter sa peine, pour s'épanouir de nouveau dans son travail tout en le conciliant avec sa petite fille. Au fil des pages, on se laisse porter par tout cela, on fait ce travail de reconstruction avec elle et on a même l'impression de la soutenir de plus en plus.

Au fil des chapitres, l'histoire s'intensifie, il n'y a pas de temps mort et les déconvenues et les surprises se succèdent. Forcement tout ne sera pas simple pour Diane, mais aussi pour la famille de Rémy avec qui elle cohabite quasiment au quotidien. Alors l'intrigue évolue au fil des pages, apporte son lot de surprises et offre une histoire finalement riche en rebondissements.

Martine Delomme livre un roman réussi avec D'une vie à l'autre. Avec son écriture riche, posée, mais aussi une intrigue qui se dévoile petit à petit, elle entraîne le lecteur dans son histoire. L'auteure livre un roman qui montre que la reconstruction après un drame n'est pas toute simple, que le deuil prend du temps, mais montre aussi qu'en s'y donnant les moyens, il est toujours possible de se réaliser.

D'une vie à l'autre est un roman que j'ai apprécié. Je me suis attachée au fil des pages à Diane et Aude, à leur histoire et à leur nouveau départ. J'ai aussi beaucoup apprécié la façon dont l'auteur aborde le deuil à travers son livre, un thème qui n'est pas des plus réjouissants, mais qui est ici traité avec douceur et simplicité. Et puis le message véhiculait derrière tout cela, montre bien que malgré tout la vie continue et qu'elle peut de nouveau être belle...

D'une vie à l'autre de Martine Delomme est disponible aux Éditions L'Archipel.

Merci aux Éditions L'Archipel.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
drame
deuil
famille
reconstruction
intrigue.

Bilan livresque #26 : février 2019


C'est avec quelques jours de retard que je vous livre aujourd'hui mon bilan des lectures de février ! Pour ce mois passé, je dois avouer que j'ai ralenti le rythme, pris plus d'une fois par des lectures qui me semblaient parfois bien longues, et pourtant, il y a eu de nouveau de très jolies découvertes !

Résultat de février 17 livres lus ! Autant de nouveautés que de livres piochés dans ma PAL ou encore d'emprunts à la médiathèque, parce que oui ça y'est je remets régulièrement les pieds à la médiathèque ce qui fait que je trouve toujours un ou deux romans à emprunter et qui me font faire de nouvelles découvertes.

Retour sur les livres lus :
  • Famous Love tome 1 de Rachel Van Dyken  **
  • Sois toi même, tous les autres sont déjà pris de David Zaoui **
  • D'une vie à l'autre de Martine Delomme **
  • Si on dansait... de Rachel Joyce **
  • Quatre murs et un toit de Camille Anseaume **
  • Au pays des kangourous de Gilles Paris **
  • Petits mensonges entre colocataires de R.C. Boldt **
  • La vie qui m'attendait de Julien Sandrel **
  • Oiseau de nuit de Robert Bryndza
  • Devenir de Michelle Obama **
  • Ce que nous avons perdu de Gayle Forman
  • Les lettres de Rose de Clarisse Sabard 
  • Emrbuns de Louise Mey
  • Un anniversaire au poil de Sonia Dagotor 
  • Tous au gîte de Monika Peetz
  • Thérianthrope de Michael Fenris
  • Une sirène à Paris de Mathias Malzieu

Dans ces nombreux titres, un gros coup de cœur se dégage des autres, il s'agit du dernier roman de Julien Sandrel intitulé La vie qui m'attendait. Si vous n'avez toujours pas lu cet auteur, il faut vraiment que vous y remédiiez rapidement !

Et il y a eu aussi pléthore de très belles lectures, comme notamment Quatre murs et un toit de Camille Anseaume qui a su m'entraîner avec émotion dans la maison de son enfance, Petits mensonges entre colocataires de R.C. Boldt qui a été une comédie romantique très agréable, Famous Love tome 1 de Rachel Van Dyken qui me donne très envie de découvrir les tomes suivants, Oiseau de nuit de Robert Bryndza avec son personnage principal que j'ai adoré retrouver ou encore Thérianthrope de Michael Fenris que j'ai dévoré. Que de belles lectures qui ont enchanté ces dernières semaines...

Après, un mois sans déception, c'est plutôt rare, et février ne fait pas exception. Je ne retiendrais pas Ce que nous avons perdu de Gayle Forman ou encore Embruns de Louise Mey, des auteurs que je pense ne plus lire dorénavant.

En route maintenant pour mars ! Et je ne sais pas pour vous, 
mais pour moi les chouettes lectures sont déjà au rendez-vous....

Rendez-vous dans un mois =)


C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
600 heures dans la vie extraordinaire d'Edward Stanton de Craig Lancaster

Je suis en train de lire
Ce qui ne tue pas de Rachel Abbott

Je lirai ensuite
Le ciel de Darjeeling de Nicole Vosseler

jeudi 7 mars 2019

1 · 2 · 3... ce mois-ci, je les lis


Et si je vous montrais trois titres que je lirais ce mois-ci ? C'est l'idée de ce rendez-vous. Même si ma liste de lecture évoluera au fil des jours, une chose est sûre, je lirais à coup sûr ces trois romans que je vous présente déjà.

Voici donc les trois romans qui seront lus durant ces semaines à venir ! Pour cette sélection, on y retrouve une nouveauté avec le dernier titre de Rachel Abbott, un roman emprunté à la médiathèque avec un titre des Éditions Milady que je ne connaissais pas et enfin une lecture en numérique avec le roman Hello Sunshine qui sera une découverte pour moi.



Ce qui ne tue pas de Rachel Abbott

Cleo North sait qu'elle devrait se réjouir pour son petit frère Marcus. Pourtant, rien n'y fait, elle ne sent pas du tout sa nouvelle compagne, Evie, et voit d'un très mauvais œil l'influence croissante de la jeune femme sur son frère. Et puis que signifie cette propension à se blesser " accidentellement " sans arrêt ? Une manière d'attirer encore davantage l'attention de Marcus ? Comme si son pauvre frère, cet artiste si talentueux et si vulnérable, n'avait pas été déjà assez éprouvé par le décès de sa première épouse...
Un soir, un appel à la police, deux corps retrouvés dans la somptueuse demeure des North. Celui de Marcus sans vie, celui d'Evie ensanglanté. Un jeu sexuel scabreux ? Une dispute qui aurait mal tourné ?
Derrière les apparences, qui est le bourreau et qui est la victime ? À travers les voix d'Evie et de Cleo, deux visages du défunt émergent.
Pour l'agent Stephanie King commence l'enquête la plus brutale, la plus ahurissante de sa carrière.
_____

600 heures dans la vie extraordinaire d'Edward Stanton de Craig Lancaster 

Edward Stanton, trente-neuf ans, vit seul dans une petite ville tranquille du Montana. Atteint du syndrome d’Asperger et de trouble obsessionnel compulsif, il suit une routine méticuleusement établie : tous les matins, il note l’heure à laquelle il se réveille (7 h 38), refuse de commencer sa séance de thérapie avant l’heure exacte du rendez-vous (10 heures) et, le soir (à 22 heures), il regarde un épisode de Dragnet, série policière des années soixante.

Lorsqu’une mère et son fils de neuf ans emménagent en face de chez lui, le quotidien bien réglé d’Edward est bouleversé. En l’espace de 600 heures, il s’ouvre à ses nouveaux voisins et tente de se réconcilier avec son père. Découvrant les joies et les peines de l’amitié, Edward devra décider : est-il prêt à quitter sa vie solitaire pour embrasser le monde ? 
_____

Hello Sunshine de Laura Dave

Quand une top chef made in YouTube devient le plus gros bad buzz de l’histoire de la cuisine ! Tout en émotion et en humour, un roman savoureux qui prône le retour au vrai, à la famille et au goût des bonnes choses.

À trente-cinq ans, Sunshine Mackenzie est à la tête de la chaîne YouTube la plus trendy du moment. Entre sa célèbre émission de cuisine « A Little Sunshine », ses millions de followers, son loft à Tribeca et son amoureux parfait, la vie de la jeune femme a tout d’un conte de fées. Jusqu’au jour où la chantilly retombe : un troll révèle que la belle est une usurpatrice, une « chef » tout juste capable de faire cuire un œuf. Pire encore : des photos d’elle occupée à tromper son époux enflamment la toile…

Bye-bye les followers, les sponsors, le mari, le loft à crédit ! Devenue persona non grata à New York, Sunshine n’a plus qu’à rentrer piteusement au bercail, dans les Hamptons, et à entamer sa quête de rachat. Apprentissage auprès d’un chef aussi étoilé qu’intransigeant, mea culpa familial, tentative de reconquête amoureuse : Sunshine trouvera-t-elle enfin la recette magique ?

mercredi 6 mars 2019

"La vie qui m'attendait" de Julien Sandrel


Lorsque sa patiente lui demande pourquoi elle se dissimulait il y a quelques jours sous une perruque rousse à Marseille, Romane est incrédule et ne la comprend pas. Elle, qui fait tout pour ne pas quitter son cocon quotidien, n'y serait jamais allée. Mais plus sa patiente insiste, plus Romane se pose de questions. Troublée et curieuse, Romane décide alors sur un coup de tête de partir pour Marseille et de découvrir qui est cette jeune femme rousse qui semble tellement lui ressembler...

Souvenez-vous, il y a de cela à peu près un an, je vous parlais du premier roman de Julien Sandrel, intitulé La Chambre des merveilles qui avait été un incroyable coup de cœur, pour rappel la chronique est ici ! Aujourd'hui, l'auteur sort son deuxième titre La vie qui m'attendait que j'ai eu la chance de découvrir avant et dont je vous parle aujourd'hui.

Romane est donc le personnage principal de ce roman. Cette jeune médecin voit sa vie bousculer quand elle apprend donc qu'apparemment un sosie à elle vit à Marseille. En se lançant dans ce voyage imprévu, elle ne se doute pas de tout ce qui l'attend et de tout ce qui va changer pour elle.

De l'histoire de La vie qui m'attendait, je n'en dirais pas plus afin de ne pas en dire trop. Parce qu'en se plongeant dans ce titre, il ne faut pas voir son plaisir gâcher en sachant d'avance ce qui nous attend et ce qui attend surtout Romane...

Ce nouveau roman de Julien Sandrel est une vraie petite pépite ! Romane, est un personnage terriblement attachant. Elle nous fait rire dès les premières pages, elle nous émeut de découverte en découverte et elle devient presque pour nous une amie qu'on accompagne dans une étape de sa vie. Mais il n'y a pas qu'elle, parce que tous les personnages que nous croisons au fil des pages seront tous aussi attachants, et même touchants.

Avec La vie qui m'attendait, l'auteur aborde plus d'un thème parfois loin d'être léger. La maladie, le deuil, le secret familial, mais également la famille, l'amitié, la fraternité, la quête de soi ou encore l'amour sous toutes ses formes. Sans jamais sombrer dans le pathos, Julien Sandrel pose des mots sur des maux, parle de la vie, de ses joies et de ses peines avec une grande sensibilité. L'auteur réussit de situations parfois parfaitement banales, à en faire des moments enchanteurs.

"Un pont, c'est un concentré de vie. Il y a tout, dans un pont. La possibilité de choisir un chemin ou son exact opposé, le tumulte de la vie humaine bien sûr, et à quelques mètres en dessous, la puissance de la nature, le fleuve qui peut nous emmener plus loin encore. Ailleurs. Sur un pont il y a la mort, aussi. Le pont, c'est l'appel du vide. Pour le meilleur, comme pour le pire. Un pont, c'est vertigineux, mystérieux, infiniment précieux."

Retrouver l'écriture de Julien Sandrel est un véritable bonheur. J'ai retrouvé tout ce que j'avais apprécié dans La Chambre des merveilles, une écriture douce, sensible et lumineuse. L'auteure sait manier les mots pour nous offrir une histoire captivante et touchante. En plongeant dans La vie qui m'attendait on s'attend à être touché, mais pas à ce point. L'histoire que nous découvrons dans ses pages est vivante et vibrante d'émotions, et nous offre alors une quête de soi qui nous touche plus d'une fois.

Vous l'avez déjà compris non ? Une fois de plus c'est un coup de coeur pour moi ! Julien Sandrel a de nouveau réussi à me faire rire et sourire, mais aussi à me toucher profondément. L'auteur parle de la vie tout simplement, mais avec tellement de justesse et de sincérité qu'il nous entraîne véritablement dans son histoire du début à la fin. La vie qui m'attendait, c'est typiquement ce type de roman qui nous fait passer par plusieurs émotions, sachez que vous allez ouvrir ce livre en riant, mais que vous risquez fort bien de le refermer en pleurant...

"C'est terrible tout cet amour qui était là et qui n'est plus. Il n'y a rien de plus éphémère, au fond. Alors il faut savoir le saisir quand il se présente, c'est ce que je me dis désormais."

La vie qui m'attendait de Julien Sandrel est disponible dès ce jour aux Editions Calmann Levy.

Merci à Calmann Levy & Julien Sandrel

5 mots en bref pour décrire ce livre :
soeur
famille
secret
identité
vie

lundi 4 mars 2019

Je les glisserais bien dans ma poche #4


Vous aussi vous aimez beaucoup trop les livres en format poche ? Moi, j'avoue, je plaide coupable. Résister à un livre de poche est trop difficile, ils ont tout pour eux ! Ils sont petits donc ne prennent pas trop de place et ils ont des petits prix donc on culpabilise moins à en acheter deux ou trois... Du coup, je me suis dit, et si de temps en temps, je faisais une petite sélection de cinq formats poche (maximum) qui sortent bientôt ? L'occasion de mettre en avant quelques titres qui me font envie, qui vous font peut-être aussi envie, et qui finiront bien un jour dans nos bibliothèques.


Pour ce mois-ci dans les livres qui me font de l'oeil, deux chouettes romances et une sortie poche de Guillaume Musso et Laurence Peyrin. 



Qu'est-ce qui fait pleurer les crocodiles ? de Lucie Castel 
à paraître le 6 mars

Ce voyage, elle n’avait pas envie de le faire.
Cette destination, elle ne l’a pas choisie.
Cet hôtel, elle ne l’aurait jamais sélectionné.

Et pourtant, Sofia se retrouve au Royal Redstone House, majestueux manoir écossais, pour une durée indéterminée, afin de se remettre de l’événement. Si, au début, elle ne voit que la décoration trop baroque, trop ostentatoire, trop passéiste, Sofia apprend au fil des jours et des rencontres à découvrir l’hôtel d'un nouvel œil. Ce lieu a une âme mystérieuse et intrigante, tout comme les personnes qui y vivent, y travaillent... ou y rôdent. À commencer par Lachlan, un homme glacial et désagréable, dont la présence dans ce petit monde courtois et velouté laisse Sofia très perplexe...



Fais-moi taire si tu peux ! de Sophie Jomain 
à paraître le 6 mars

Elle fleurit les mariages, lui les détruit.

Quel être humain normalement constitué oserait ruiner un mariage ? Quelle personne impitoyable faut-il être pour détruire le plus beau jour de la vie d'un couple ? Eh bien, il faut être prêtre, sexy en diable et révéler en pleine cérémonie les petites incartades de la future mariée... Lorsque Louise Adrielle, fleuriste, assiste à la scène, elle comprend mieux pourquoi on lui a demandé de décorer l’église en jaune cocu ! Traumatisée, elle se fait la promesse d’être désormais sur le qui-vive à chaque cérémonie. Car sa responsable l’a mise en garde : La dame au cabanon ne pourra être associé à une autre débâcle nuptiale. Si Louise assiste à un nouvel esclandre, les alliances ne seront pas les seules à finir au placard.



L'aile des vierges de Laurence Peyrin 
à paraître le 7 mars

« L’aile des vierges », c’est ainsi que l’on surnomme les chambres réservées aux domestiques à Sheperd House, illustre manoir du Kent où est engagée Maggie Fuller au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Petite-fille de suffragette, fille d’une sage-femme féministe, Maggie aurait pu prétendre à mieux que cette place de femme de chambre. Mais, en ces temps difficiles, la jeune femme cultivée et émancipée n’a d’autre choix que d’intégrer la petite armée d’intendants semblant vivre au siècle précédent. Elle aspire pourtant à un autre destin. Et elle n’est pas la seule au sein de Sheperd House… Contre toute attente, ce pourrait être le début de son long chemin vers l’amour et la liberté.



La jeune fille et la nuit de Guillaume Musso 
à paraître le 20 mars



Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bêtabloquants et de vieux polars en noir et blanc. Quand elle ne joue pas aux échecs sur Internet, elle espionne ses voisins. Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui vient d'emménager en face. Un soir, Anna est témoin d'un crime. Mais comment convaincre la police quand on doute de sa propre raison ?

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Raisons obscures de Amelie Antoine 

Je suis en train de lire
Un été dans les Hamptons de Sarah Morgan 

Je lirai ensuite
Je ne sais pas encore =)