lundi 16 septembre 2019

Retour sur le défi estival de faire baisser ma PAL !



Vous souvenez-vous ? Il y a quelques semaines, je vous parlais de mon petit défi habituel de l'été, à savoir profiter de cette période pour faire baisser ma PAL. Pour rappel, l'article était juste ici ! Il est temps maintenant de faire un petit retour à ce propos.

Pour ce bel été qui touche doucement à sa fin, c'est clairement une jolie réussite pour mon objectif de faire baisser ma PAL. Les beaux jours se sont succédés, tout autant que mes lectures qui se sont avérées être diverses et variées.

J'ai donc aussi bien fouillé dans les rayonnages de ma bibliothèque que dans les recoins de ma liseuse afin de dénicher des livres parfois en attente depuis bien trop longtemps.

De juin à début septembre, ce sont donc 36 titres qui sont sortis de ma PAL. Oui 36, plus que je ne l'espérais finalement. Il faut dire que j'ai fouillé dans tous les coins, ressortis des titres qui y traînaient depuis bien trop longtemps, j'ai dépoussiéré des couvertures qui n'avaient plus revu la lumière du jour, mais j'ai aussi fureté dans mes liseuses parce que parmi ces 35 romans lus, il y en a 9 qui sont des e-books.

Alors honnêtement, je ne vais sûrement pas vous parler de tous ces livres lus (j'ai abandonné l'idée même.), et il serait vraiment trop long d'en dresser une liste alors je vous montre ça en photo finalement. En tout cas, sachez que parmi ces livres, j'ai eu de magnifiques lectures, des coups de cœur, des émotions, des petites déceptions aussi, mais chacune fut synonyme de découverte et de plaisir !


C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

Je suis en train de lire
Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

Je lirai ensuite
Je ne sais pas encore =)

lundi 9 septembre 2019

1 · 2 · 3... ce mois-ci, je les lis


Et si je vous montrais trois titres que je lirais ce mois-ci ? C'est l'idée de ce rendez-vous. Même si ma liste de lecture évoluera au fil des jours, une chose est sûre, je lirais à coup sûr ces trois romans que je vous présente déjà.

Le mois de septembre est maintenant bien installé, la reprise est faite et le rythme quotidien est de nouveau en place. Pour ce mois-ci, découvrez donc les trois romans mis à l'honneur que je vais lire dans les jours et semaines qui suivent. Parmi eux, deux titres de ma PAL, mais aussi et surtout le roman Filles de la mer de Mary-Lynn Bracht qui m'a été vivement recommandé.




Rester groupés de Sophie Hénaff

Ça bouge au 36 quai des Orfèvres. De nouvelles recrues rejoignent les rangs de la brigade maudite du commissaire Anne Capestan, dont Saint-Lô, sorti de l'hôpital psychiatrique dans la peau de d'Artagnan et Ratafia, rat policier. Sale affaire pour l'équipe de bras cassés : trois assassinats éparpillés sur le territoire. Un point commun : le tueur a prévenu ses victimes. Cerise sur le gâteau : l'ex beau-père de Capestan est l'une d'elles.
_____

Le secret du mari de Liane Moriarty

Jamais Cecilia n'aurait dû lire cette lettre trouvée par hasard dans le grenier. Sur l'enveloppe jaunie, quelques mots de la main de son mari : « À n'ouvrir qu'après ma mort ». La curiosité est trop forte, elle l'ouvre et le temps s'arrête... À la fois folle de colère et dévastée par ce qu elle vient d'apprendre, Cecilia ne sait que faire : si elle se tait, la vérité va la ronger, si elle parle, ceux qu elle aime souffriront.

_____

Filles de la mer de Mary-Lynn Bracht

Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l'eau que dans les profondeurs des vastes océans...

Sur l'île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.

Un jour, alors qu'Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seules avec un soldat. Craignant pour sa soeur, Hana rejoint le rivage aussi vite qu'elle le peut et se laisse enlever à sa place. Elle devient alors, comme des milliers d'autres Coréennes, une femme de réconfort en Mandchourie.

Ainsi commence l'histoire de deux soeurs violemment séparées. Alternant entre le récit d'Hana en 1943 et celui d'Emi en 2011, Filles de la mer se lit au rythme des vagues et dévoile un pan sombre et bouleversant de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en Asie. Au fil du récit, par la grâce de leurs liens indéfectibles, les deux héroïnes nous ramènent vers la lumière, ou l'espoir triomphe des horreurs de la guerre.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Malgré elle de David-James Kennedy

Je suis en train de lire
Belle-arrière-grand-mère de Janine Boissard

Je lirai ensuite
Filles de la mer de Mary-Lynn Bracht

vendredi 6 septembre 2019

"Les sales gosses" de Charlye Menetrier McGrath


À 81 ans, Jeanne vient d'être placée en maison de retraite par ses enfants. Chacun se renvoie la balle quant à cette décision, mais pour Jeanne, c'est une véritable trahison. Pour se venger, elle a décidé de simuler la démence et de tous les rendre dingues. Bien que tout cela va grandement l'amuser, elle va aussi finalement faire la connaissance d'un groupe de pensionnaires qui va rapidement bousculer son quotidien.

Les sales gosses de Charlye Menetrier McGrath est un roman que j'avais remarqué lors de sa parution et que j'ai finalement pu me procurer à la bibliothèque. Et bien grand bien m'a pris de m'attarder sur ce titre !

Quel sacré roman ! Voilà ce que je peux tout de suite vous dire. En se plongeant dans Les sales gosses on est vraiment loin d'imaginer ce que celui-ci renferme.

Jeanne est un sacré personnage ! Aucune mamie ne lui ressemble. Dès les premières pages, elle nous fait littéralement exploser de rire, il faut dire que son petit jeu de simuler la démence est particulièrement réjouissant et mener d'une main de maître. Mais Jeanne est aussi un personnage terriblement attachant. Comment ne pas sourire en découvrant ses pensées, comment ne pas vouloir l'accompagner un peu plus longuement dans son histoire ?

Au fil des pages, après les douces folies que nous dégustons, on découvre aussi un autre aspect de l'histoire qui se déroule au fil des chapitres. La rencontre de Jeanne avec ce sacré petit groupe de pensionnaires, va aussi être l'occasion de la connaître un peu plus, d'en apprendre davantage sur sa vie et finalement c'est aussi avec une certaine émotion que nous lisons Les sales gosses.

Ce titre est vraiment une magnifique découverte, alors certes il m'a beaucoup fait rire, mais pas que. L'histoire de Jeanne, c'est aussi montrer qu'il n'est jamais trop tard pour vivre, pour se faire des amis, pour faire ce qu'on n'a pas pu réaliser avant, et même pour rattraper le temps perdu. Parce que oui, à 81 ans, bon nombre de choses sont encore possibles.

Charlye Menetrier McGrath offre ici un très bon roman. Pleine de bons sentiments, son écriture est vive, lumineuse, teintée de beaucoup d'humour. Les sales gosses cache une très belle histoire qui réussit aussi bien à nous amuser qu'à nous toucher, et on déguste finalement ce roman avec énormément de plaisir.

Bref, vous l'avez compris, mais j'ai vraiment adoré ce titre de Charlye Menetrier McGrath. C'est une vraie petite bulle de bonheur, qui m'a offert un de mes plus gros fous rires de lecture et la rencontre avec Jeanne à vraiment été belle. J'ai même refermé ce livre avec regret, alors n'hésitez vraiment pas à découvrir Les sales gosses, un roman aussi loufoque que touchant.

Les sales gosses de Charlye Menetrier McGrath est disponible aux Éditions Fleuve.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
Mamie
démence
vengeance
humour
amitiés.


mardi 3 septembre 2019

"Ne pas déranger" de Mily Black


Louise a un travail qui fait rêver : elle teste des hôtels de luxe à travers le monde. La jeune femme timide et réservée partage tout cela avec son responsable Francis, qui ne la laisse pas indifférente. Lorsqu'un jour la valise de Louise est malheureusement échangée avec une autre, les tenues moins sages que la sienne contient normalement, vont finalement peut être l'aider à lâcher un peu prise...

Ne pas déranger de Mily Black est un roman que j'avais vu passer sur les réseaux sociaux avant d'avoir finalement un jour entre les mains sa couverture toute rose...

Ce roman, c'est donc l'histoire de Louise ou Lou comme l'appelle sa sœur jumelle. Réservée, timide et introvertie, la jeune femme n'ose pas prendre les devants avec son collègue Francis. Alors le destin finit par lui donner un petit coup de main, enfin le destin... Plutôt sa tendre sœur.

Ne pas déranger est un roman plutôt divertissant. À la lecture de son résumé, avouons-le on se doute bien de la tournure que vont prendre les événements. Heureusement, Louise est un personnage qui s'avère rapidement attachant. Ses hésitations, ses petites manies, mais aussi le fait qu'elle finisse par oser se lancer, tout cela font d'elle une personne qui nous fait sourire à maintes reprises et qu'on a vraiment envie d'accompagner au fil des pages.

Même si Ne pas déranger est loin d'être un livre exceptionnel, Mily Black offre à ses lectures une lecture sympathique. C'est fluide, plutôt bien écrit, ponctué de quelques notes de sensualité et de pas mal d'humour. Le tout forme une histoire qui s'est avérée être tout à fait idéale pour les vacances.

Alors si vous avez envie d'une romance sympathique et sans prise de tête, ce roman tout rose de Mily Black fera très bien l'affaire...

Ne pas déranger de Mily Black est disponible aux Éditions Diva Romance.


5 mots en bref pour décrire ce livre :
travail
voyage
timidité
oser
romance. 

lundi 2 septembre 2019

Je les glisserais bien dans ma poche #8


Vous aussi vous aimez beaucoup trop les livres en format poche ? Moi, j'avoue, je plaide coupable. Résister à un livre de poche est trop difficile, ils ont tout pour eux ! Ils sont petits donc ne prennent pas trop de place et ils ont des petits prix donc on culpabilise moins à en acheter deux ou trois... Du coup, je me suis dit, et si de temps en temps, je faisais une petite sélection de cinq formats poche (maximum) qui sortent bientôt ? L'occasion de mettre en avant quelques titres qui me font envie, qui vous font peut-être aussi envie, et qui finiront bien un jour dans nos bibliothèques.

Pour cette nouvelle sélection, je vous
propose de (re)découvrir trois romans tous 
bien différents les uns des autres !


Sauvage de Jane Harper
à paraître le 28 aout

De retour à Melbourne après un séjour éprouvant dans sa ville natale, l’agent fédéral Aaron Falk apprend la disparition d’Alice Russell, son témoin clé dans une affaire de blanchiment d’argent à grande échelle. Celle-ci n’est jamais revenue d’un challenge d’entreprise dans le bush. Alors que l’enquête plonge Falk au cœur d’une nature magnifique mais impitoyable, surtout en plein hiver, il découvre que les participants ont tous quelque chose à cacher. Et qu’Alice, femme cruelle et insensible, est loin d’être appréciée par ses collègues. Le compte à rebours pour la retrouver vivante est enclenché mais, si les langues se délient progressivement, tout le monde ne semble pas prêt à coopérer.



Sleeping Beauties de Stephen King & Owen King
à paraître le 04 septembre

Un phénomène inexplicable touche les femmes sur toute la planète : une sorte de cocon les enveloppe durant leur sommeil, et si l'on tente de les réveiller, on prend le risque de les transformer en véritables furies. Bientôt, presque toutes sont touchées par la fièvre Aurora, et le monde est livré à la violence masculine. À Dooling, petite ville des Appalaches, la mystérieuse Evie semble immunisée contre cette épidémie. Cas d'étude pour la science ou créature démoniaque, échappera-t-elle à la fureur des hommes privés soudainement de femmes ?



Les petites reines de Clémentine Beauvais
à paraître le 04 septembre

À cause de leur physique ingrat, Mireille, Astrid et Hakima ont le malheur d’avoir gagné le « concours de Boudins » de leur collège de Bourg-en-Bresse, terminant respectivement Boudin d’Or, d’Argent et de Bronze.

Comme elles n’ont pas l’intention de se lamenter sur leur sort, elles décident d’organiser un grand voyage à vélo, direction Paris, l’Élysée. L’idée ? Torpiller la garden-party du 14 Juillet ! Ce qu’elles n’avaient pas prévu, c’est que leur périple attirerait l’attention des médias…

Un road-trip déjanté et comique, 100 % made in France, avec de la vraie cuisine du terroir et des colorants naturels.

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
Famous Love : Will de Rachel Van Dyken

Je suis en train de lire
Miss Alabama et ses petits secrets de Fannie Flagg 

Je lirai ensuite
Je ne sais pas encore =) 

samedi 31 août 2019

Flash-back chronique #5 : "Par amour" de Valérie Tong Cuong


Dans ce nouveau rendez-vous, et comme son nom peut le laisser entendre, j'ai décidé de vous proposer d'anciennes chroniques. Des chroniques que j'avais publiées il y a de cela plusieurs années avant d'écrire sur le blog, postées sur différentes plateformes. L'occasion de remettre en lumière des romans que j'ai appréciés, qui m'ont marqué ou qui méritent tout simplement d'être encore mis sur le devant de la scène...



Il y a les adultes, Muguette, Emélie et Joffre, et il y a les enfants, Joseph, Marline, Lucie et Jean. Ils forment une famille, unie, bienveillante, soudée, mais surtout portée par un incroyable amour. Un amour maternel ou fraternel plus fort que tout. L'histoire débute en 1941, en pleine Seconde Guerre mondiale. 

Je n'en dirais pas plus pour l'histoire, je tairais tout ce que vous réserve Par amour. Mais clairement Valérie Tong Cuong livre ici un livre remarquable, un livre majestueux, un livre qui marque et qui me restera longtemps en tête.

L'histoire qui commence en 1941 nous plonge donc dans une période de l'Histoire que tout le monde connaît. Au fil des pages, la vie des personnages est bouleversée à mesure que la guerre enfle et que les bouleversements au quotidien s'opèrent. En plein coeur du Havre nos deux familles font face à cela avec courage, mais surtout portées par un amour incommensurable.

Au fil des chapitres, Par amour est narré par plusieurs voix. Chacun des personnages de cette histoire s'exprimera au fil de celle-ci. Cela apporte plus de profondeur encore, du point de vue de chacun, nous avons un aperçu des événements d'une autre façon, avec un autre ressenti. Mais ils ont tous un point commun : la force qu'ils mettent à ne pas montrer aux autres la peine et le chagrin qu'ils peuvent avoir, et ce qu'ils sont capables de faire par amour.

Valérie Tong Cuong réussit aussi bien à faire de son histoire une histoire puissante et magistrale, mais réussit aussi à faire que chacun de ses personnages est attachant. Ils ont tous à coeur d'aimer au plus profond de leur être, quitte à faire certains choix douloureux, quitte à devoir mentir pour protéger les siens. La force de l'amour, cette force est capable de nous faire des choses étonnantes, mais aussi de nous porter et de nous permettre de nous relever de bien des épreuves. C'est cette force-ci qui est si brillamment mise en avant dans Par amour.

L'écriture sublime cette histoire. Avec des personnages ordinaires, l'auteure avec son écriture si juste et précise nous offre quelque chose de fort. La puissance des émotions, de ces relations ne peut nous laisser indifférent. C'est terriblement intense, le lecteur est bouleversé tout au long de sa lecture, du début à la fin, on appréhende les événements et on est submergé par les émotions.

À travers son écriture Valérie Tong Cuong nous plonge aussi complètement dans cette part d'Histoire. Les détails, les descriptions que l'auteure apporte sont saisissants, on imagine bien tout le travail fait derrière et nécessaire pour apporter une telle justesse. On ferme les yeux, et on y est... 

En bref, vous l'avez compris, Par amour de Valérie Tong Cuong est LA claque de cette rentrée. On est bouleversé, ce roman est si puissant, fort, marquant ! On déguste ce livre du début à la fin, en s'immergeant totalement dans celui-ci. On vit presque aux côtés de ces personnages les privations, l'exode, les bouleversements subis. On ne ressort pas indemne après une telle lecture, alors n'attendez pas pour découvrir ce livre !

Par amour de Valérie Tong Cuong est disponible aux Editions JC Lattès et Le Livre de Poche.

lundi 26 août 2019

C'est lundi ! Je lis ça, et vous ?


Pour bien débuter cette nouvelle semaine, le lundi est l'occasion de faire le point sur ses lectures ! Alors rien de bien compliqué, le principe est simple, on parle de sa lecture passée, de sa lecture en cours et de sa lecture à venir.

Je vous dis ce que je lis, et vous faites de même, ok ? :)

J'ai terminé
L'ombre de l'autre de Fabio M Mitchelli

Je suis en train de lire
7 bonnes raisons de rester célibataire de Cécile Chomin 

Je lirai ensuite
Je ne sais pas encore =) 

vendredi 23 août 2019

"Le quartier des petits secrets" de Sophie Horvath


Dans une petite place de Bordeaux, se côtoient une librairie, un café et un fleuriste. Clémentine est la fleuriste en question, fleuriste qui voit régulièrement débarquer Viviane une dame âgée qui s'échappe de sa maison de retraite pour venir faire un peu de jardinage dans sa boutique. Une petite place avec une petite population qui s'y croise au quotidien...

Le quartier des petits secrets de Sophie Horvath est un roman que j'avais choisi en me fiant uniquement à son titre et à sa couverture colorée et j'ai alors profité de mes vacances pour me plonger dans celui-ci.


Dans ce roman on fait donc la connaissance d'une petite bande de commerçants qui se croisent plus ou moins au quotidien ou qui au contraire font en sorte de se tenir loin des autres. Clémentine est le personnage central de ce roman, cette jeune femme voue une véritable passion aux fleurs, et c'est cette passion en question qui va la pousser à découvrir le mystère autour d'une fleur que Viviane lui a dessiné.

Le quartier des petits secrets est un roman court, un roman léger qui se lit alors rapidement. Une histoire légère qui se déroule au fil des pages et qui entraîne le lecteur dans le quotidien de Clémentine.

En se plongeant dans ce titre, inutile de s'attendre à une intrigue palpitante, à un rythme soutenu qui tient en haleine. C'est plutôt un roman divertissant qui n'a que pour but d'offrir une petite parenthèse divertissante.

Avec une écriture légère, Sophie Horvath réussit l'objectif de divertir le lecteur, mais rien de plus. Autant être honnête, c'est certes un livre qui se lit rapidement, mais qui se fera oublier tout aussi rapidement.


Alors oui Le quartier des petits secrets m'a accompagné durant quelques heures de vacances, mais voilà ça reste une lecture de vacances seulement. Même si Clémentine est un personnage que j'ai trouvé quelque peu attachante, j'ai tourné la dernière page de ce livre sans regret, le seul regret étant que j'aurais préféré découvrir un peu plus de sentiment dans l'histoire qui nous est contée...

Alors si vous avez encore quelques jours de vacances devant vous, vous pouvez découvrir Le quartier des petits secrets de Sophie Horvath aux Éditions Flammarion.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
place
fleuriste
quotidien
rencontres
légèreté.

jeudi 22 août 2019

"C'était pas censé se passer comme ça" d'Eve Borelli


Chaque année chez les Stradivarine, la fête de Pâques est l'occasion pour tout le monde de se retrouver. Cette fois-ci, deux invités s'ajoutent à la fête, Leo 25 ans qui est ravie de fuir ses parents qui la tannent de trouver un vrai job, et Renata la belle-fille qui fait enfin connaissance avec sa belle-famille. Pour les Stradivarine Pâques, cette année, ne sera pas de tout repos...

Un roman d'Eve Borelli que j'avais dans ma PAL depuis sa sortie, les vacances étaient l'occasion toute trouvée pour enfin lire C'était pas censé se passer comme ça.

C'était pas censé se passer comme ça est un roman feel-good mettant notamment la famille et l'amitié au centre. Cette nouvelle réunion familiale des Stradivarine est l'occasion pour tous de faire de nouvelles rencontres, de prendre conscience de certaines choses, mais aussi d'oser affronter ce que certains redoutaient.

Au fil des pages nous faisons connaissance avec chaque personnage, avec leur propre histoire, et peu à peu la toile se tisse entre toute cette bande. L'amour va finalement s'inviter, entre deux crises de rire et la famille va finir par être au cœur de tout après avoir mis de côté ses peurs et ses craintes.

Avec ce livre, Eve Borelli offre un roman idéale pour les vacances. L'auteure fait de cette histoire, quelque chose de drôle, divertissant, mais tout en abordant quelques sujets plus sérieux comme la peur de fonder une famille par exemple.

C'était pas censé se passer comme ça a été une lecture plaisante pour moi, même si c'est loin d'être mon préféré de l'auteure. Mais il a rempli son job, me faire passer quelques bonnes heures de lecture et m'offrir une histoire légère sans prise de tête. Idéale finalement pour l'été !

C'était pas censé se passer comme ça d'Eve Borelli est disponible chez Harlequin.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
pâques
famille
rencontres
humour
amitié.

mercredi 21 août 2019

"Et tu entendras le bruit de l'eau" de Sophie Jomain



Marion Verrier est journaliste people connu sous le pseudo de Fendie Miller. Un jour, lassée de toutes ses quêtes au scoop elle décide de prendre l'air et de s'isoler un peu, pour ça direction la Baie de Somme. Au cottage "Le bruit de l'eau" Marion espère se ressourcer, se retrouver en étant seule, seule pas tellement puisqu'elle découvre qu'un homme a aussi décidé de s'y installer et a l'air de rechercher tout autant qu'elle une certaine solitude.

Depuis la parution de Et tu entendras le bruit de l'eau, j'avais vraiment très envie de découvrir ce roman de Sophie Jomain. Alors c'est bon, c'est chose faite maintenant et j'ai pris beaucoup de plaisir dans cette lecture.


Ce séjour en Baie de Somme pour Marion est l'occasion pour elle de laisser de côté la frénésie parisienne et de se demander si sa carrière prend vraiment la direction qu'elle souhaite. En s'isolant dans ce petit coin de nature, elle ne s'attendait pas à s'attacher autant aux trésors que la Baie de Somme renferme ni à rencontrer un voisin…

Quel plaisir de se plonger dans Et tu entendras le bruit de l'eau, mais pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de me plonger dans ce livre ? Ce roman est une vraie petite bulle d'oxygène, une vraie jolie parenthèse aux doux embruns marins.

Le personnage de Marion est un personnage que j'ai vraiment apprécié dès le début ! Que ce soit sa personnalité, son métier, ses idées, tout m'a charmé. Partager son histoire, ces quelques mois, m'a beaucoup plu. Benjamin dont nous faisons la connaissance ensuite est lui également un personnage qu'on apprécie. Derrière son côté taciturne, un peu ours mal léché on comprend qu'il renferme beaucoup de choses et une certaine sensibilité. Alors quand les deux se rencontrent, cela fait quelques petites étincelles…

J'ai aussi énormément apprécié l'environnement du livre. La Baie de Somme et ses phoques gris, le Marquenterre, on sent que Sophie Jomain connaît bien ce petit coin de France, et même si personnellement je connais aussi, on s'y projette parfaitement. Il nous suffirait presque de fermer les yeux afin de s'imaginer là-bas… De plus, c'est l'occasion aussi pour l'auteure d'attirer l'attention sur la situation des phoques gris et ça j'apprécie aussi !

Et tu entendras le bruit de l'eau est un très bon roman de Sophie Jomain. On y retrouve tout ce qu'on apprécie dans l'écriture de l'auteure, de la douceur, de la délicatesse, des sentiments, des rencontres marquantes et puis des sujets aussi un peu plus sérieux qui se glissent discrètement dans l'histoire. C'est doux, tendre, léger et c'est une histoire qui se déguste du début à la fin !

J'ai vraiment beaucoup aimé ce titre de Sophie Jomain, je me suis laissée porter par l'histoire dégustant chaque page avec beaucoup de plaisir. Tout m'a plu dans Et tu entendras le bruit de l'eau et ça me donne juste envie de lire encore d'autres titres de l'auteure ! Alors à vous maintenant de faire connaissance avec Marion et d'aller avec elle découvrir la si jolie Baie de Somme.

Et tu entendras le bruit de l'eau de Sophie Jomain est disponible aux Éditions Harlequin.


5 mots en bref pour décrire ce livre :
nature
rencontre
dépaysement
questionnement
choix.