mardi 30 mai 2017

"Les Dieux du tango" de Carolina de Robertis


Lorsque Leda, dix-sept ans, quitte l'Italie et sa famille pour rejoindre l'Argentine, c'est afin d'y retrouver Dante qu'elle vient d'épouser. Pour seul bagage, quelques robes et surtout le précieux violon de son père. Lorsqu'elle arrive à Buenos Aires, une terrible nouvelle l'attend, Dante est mort et elle se retrouve alors seule. Mais cette ville, cette vie, n'est pas faite pour une jeune femme seule, Leda trouve alors refuge dans un conventillo, un immeuble qui accueille bon nombre de familles et peut réunir des dizaines de personnes dans une seule petite pièce. Leda devrait rentrer en Italie, devrait retrouver les siens, mais la jeune femme est envoutée par la musique, mais surtout par le tango. La pratique du violon est interdite pour les femmes, alors un soir Leda s'habille avec le costume de son défunt mari, Dante, et se dit que là est la solution pour pouvoir, vivre et pratiquer sa passion pour le violon et le tango...

La première chose que j'ai pensé en ayant ce livre dans les mains, c'est "waah la couverture est trop belle", mais je me demandais si sa lecture le serait tout autant. Pour être sincère, je me demandais si j'arriverais à entrer pleinement dans l'histoire après en avoir lu la quatrième de couverture qui me laissait tout de même un peu sceptique. Le résultat ? Les Dieux du tango de Caroline de Robertis a été une très très belle lecture !

Nous faisons donc la connaissance de Leda, cette jeune italienne de dix-sept ans qui s'apprête à tout quitter pour aller retrouver son cousin Dante avec lequel elle est désormais mariée. Nous la rencontrons à ce tournant de sa vie et nous allons donc vivre tout cela avec elle. Autant le dire, nous nous attachons de suite à elle, nous avons l'impression de l'accompagner réellement au bout du monde et lorsque la terrible nouvelle lui est annoncé, nous avons envie de la soutenir. Mais Leda est forte et bien décidée à mener maintenant la vie qu'elle souhaite en devenant Dante.

Les Dieux du tango est un livre qu'on ouvre sans s'attendre à être autant emporté dans l'histoire. Cette histoire qui nous entraîne en plein cœur de Buenos Aires, dans ses cités populaire, dans ses conventillos que des familles entières se partagent. Nous sommes véritablement plongés dans cela, on s'imagine parfaitement l'environnement, la situation économique et surtout la place des femmes à cette époque.

À travers ce roman et l'histoire de Leda, c'est l'émancipation d'une jeune femme prête à tout pour vivre de sa passion, cette passion pour le violon et pour le tango. La place du tango dans celui-ci gagne en intensité au fil des pages, on vibre presque au fil des chapitres tout autant que Leda/Dante. On assiste à la naissance du tango, à l'ampleur que celui-ci prend au cœur de l'Argentine grâce à Leda/Dante qui fait partie de ces fameux "Dieux du tango".

"La musique. Elle s'éleva des cordes et des doigts dans une communion éblouissante, comme un sanglot de plaisir sous l'archet. Les cordes de la guitare vibraient et intensifiaient ce puits de chagrin. Carlo se mit à chanter. Il parla de la nuit qui étreignait son cœur, d'une femme, d'une mauvaise femme. Elle n'arrivait pas à tout comprendre mais le son la tenait captive. Il pénétrait ses os, fouettait son sang. Elle ne se connaissait pas elle-même ; elle ne le comprenait que maintenant et elle n'avait jamais rien su. Jusqu'à ce jour. A présent, elle savait qu'une telle sensation existait, qu'il existait dans le monde un tel son, un tel éveil, une mélodie aussi riche que la nuit."

Les Dieux du Tango, c'est aussi cette double identité de Leda qui devient Dante. C'est cette quête, cette question qui se pose à être homme ou femme, cette quête d'amour et ce désir, cette sexualité qui se réveille et se découvre. La sensualité du tango et de ce désir se mêlent au fil des pages et de l'histoire, pour presque ne plus qu'en former qu'un.

Carolina de Robertis a une écriture passionnante, riche et exaltante. L'auteure joue avec la sensualité, la musique, le désir au fil des pages. Nous avons presque l'impression d'être au cœur d'un tango tellement elle réussit à nous transporter dans son univers. Les Dieux du tango, c'est l'histoire de Leda/Dante, l'histoire du tango, mais c'est aussi l'histoire de bons nombres de personnages qu'elle a croisée au cours de sa vie et dont nous faisons connaissance. Une mention aussi pour le tout premier chapitre qui nous laisse quelque peu perplexe et qui prend ensuite tout son sens dans les ultimes dernières pages.

Les Dieux du tango a été une très belle lecture et surprise ! Je vous le conseille vivement pour découvrir l'Argentine d'il y a de longues années, découvrir la naissance du tango et sa richesse, mais aussi faire la connaissance de Leda qui vous touchera et vous entraînera dans cette vie riche qu'elle a pu ensuite mener. C'est fort et intense et cela vibre de passion, de sensualité et de musique.

""Si vous ne l'écrivez pas une bonne fois pour toutes, votre histoire sera écrite par quelqu'un d'autre et vos actions guidées par les rêves des autres plutôt que par ceux de cette belle chose lumineuse que vous êtes."

N'hésitez pas un seul instant ! Les Dieux du tango de Carolina de Robertis est disponible aux Éditions Cherche Midi.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
tango
identité
passion
Argentine
secret.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire