dimanche 21 mai 2017

"L'homme idéal existe. Il est québécois" de Diane Ducret


Elle a la trentaine, elle est célibataire et elle n'a pas encore trouvé l'homme idéal. Selon ses expériences, il ne serait ni basque ni parisien. Après une rencontre dans une galerie, elle se demande s'il ne serait pas québécois... Après une soirée en compagnie de cet "Apollon québécois", elle n'hésite finalement pas longtemps à tenter l'aventure et part une semaine chez lui au Québec. Le froid, l'enfant de 5 ans, la ballade en traîneau et les expressions typiquement québécoises auront-ils raison de cet homme idéal ?

J'avais remarqué ce titre à sa parution initiale, sa sortie en poche et sa nouvelle couverture ont fini de me convaincre d'aller à la rencontre de cet homme idéal québécois de Diane Ducret.

L'homme idéal existe. Il est québécois. est un livre court, de moins de 160 pages, qui offre une histoire simple, légère et fraîche, très fraîche même depuis le Québec et ses températures glaciales. L'idée en elle-même de cette quête de l'homme idéal n'est pas des plus originale. Ce qui l'est, est entre les pages de ce livre. C'est le ton de Diane Ducret dans le récite de cette folle aventure amoureuse. C'est piquant, ironique même un peu, alors certes les caricatures sont nombreuses, mais franchement personnellement, j'ai trouvé ça trop drôle.

Les incompréhensions entre notre Française et notre Québécois offrent des comiques de situation qui font véritablement éclater de rire, le vrai rire qui sort sans qu'on puisse le contrôle. Nous croisons bon nombre d'expressions québécoises qui, comme notre héroïne, nous laissent parfois perplexes ou nous paraissent incongrues. Je vous en mets quelques exemples d'ailleurs :

"– J’ai mal nulle part, je capote ben raide sur toi.                                        J’ai l’esprit mal tourné ou ces deux mots dans la même phrase, c’est carrément obscène ? Non, ça a l’air d’un compliment dans sa bouche. Un peu scabreux, certes. Je ne comprends pas tout, mais c’est vraiment charmant ce langage, c’est frais."

"– Te mets pas sur ton trente-six, c’est juste un dîner comme ça, à la bonne franquette.  – Tu veux dire, sur mon trente et un ?  – C’est trente et un seulement chez vous ?  – Mais comment ça, seulement ? Il n’y a pas trente-six jours dans un mois ! Vous ne savez même pas compter ?  – Mais ça n’a rien à voir avec les jours du mois !  – De toute façon, vous vous mettez sur votre trente et un tous les trente-six du mois, vous êtes en jogging tout le temps !  – Tu veux y aller en jogging ?! Arrête de faire ta mâche-patate, tu seras bien attriquée ce soir !  – On vous donne un belle langue et regarde ce que vous en faites ! Sans rire, on dirait que vous parlez en vitesse accélérée, vous prononcez pas les mots, vous les mâchez comme du chewing-gum !  – Tu veux dire comme de la gomme à mâcher ?!"

Les réflexions également que font la jeune parisienne prêtent vraiment à sourire tout comme ses péripéties, et mine de rien notre cher québécois est vraiment plus que charmant. L'auteure met en avant les qualités de celui-ci, la douceur et la galanterie des Québécois.

Il s'agit du premier roman de Diane Ducret que je lis, et l'auteure signe ici une histoire originale, amusante, qui prête à sourire et rire plus d'une fois. Son écriture est simple, légère, fluide et agréable pour un livre qui l'est tout autant. La fin laisse aussi une porte ouverte au lecteur des plus plaisante, qui permet d'imaginer bon nombre de possibilités (une suite ?).

L'homme idéal existe. Il est québécois. se lit rapidement et est un vrai moment de détente. Je vous le conseille afin de passer un bon moment dans les contrés québécoises et qui sait, rencontrer ce fameux homme idéal entre deux éclats de rire.

L'homme idéal existe. Il est québécois. de Diane Ducret est disponible aux Éditions J'ai Lu.

5 mots en bref pour décrire ce livre :
rire
rencontre
voyage
froid
expressions.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire